LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Educateur spécialisé

L'éducateur spécialisé est un travailleur social qui participe à l'éducation d'enfants et d'adolescents dits inadaptés. Il soutient aussi des adultes présentant des déficiences physiques et/ou psychiques pour les aider à retrouver de l'autonomie.

Etude psycho-pédagogique Educateur spécialisé

Afficher:

CONCLUSION. Si le corps n'est pas respecté, il s'insurge et lutte pour rester seul maître à bord. L'élévation vers la sagesse, le désintéressement et l'oubli de soi-même peuvent constituer un idéal louable. C'est souvent la méthode employée, le mépris de la vraie structure du psychique humain qui est en question. Enfermement à vie ? Peines de mort ? Libérations avec l'innocente illusion de la thérapie ? Vu son d'infantilisme, il oublie vite la prison, une fois sortie. Son irréalisme aura vite fait de le ramener à ses rêves criminels. Il est évident qu'il faut s'occuper des enfants et que ceux qui les maltraitent doivent être poursuivis et condamnés. Mais en être à ce point obsédé prouve que nous doutons d'y parvenir. Une éducation plus saine, plus libre, plus vrai, moins angélique, diminuerait grandement le nombre et la gravité de toutes sortes de déviances dont bien sûr, la pédophilie. A l'opposé des thèses les plus extrémistes, tout optimisme autour de la guérison ne doit pas contribuer à la nouvelle mystification que la médecine et la science sont capable aujourd'hui de prévenir, et les crimes, et les récidives. Marie-France Botte militante belge de la lutte contre les sectes et la pédophilie intervenait en faveur ‹‹ d'une politique relative à l'égard des agresseurs ›› traduit par une ‹‹ obligation de prise en charge médicale et pluridisciplinaire pour les délinquants sexuels en milieu carcéral. ›› L'obligation de prise en charge médicale conduit à une nouvelle pression des milieux politiques et de l'opinion publique sur les thérapeutes et exclut toute la dimension individuelle, personnelle et volontaire de la démarche du sujet. Comment concevoir la psychothérapie comme une peine, alors que son principe premier suppose l'adhésion ? Comment, transformé le détenu en patient ? C'est bien toute l'ambiguïté du projet risquant de suggérer que ‹‹ la médecine ou les techniques psychothérapeutiques sont à même de contrôler les récidives ››, instituant la science en panacée de la violence. Souvenons-nous du film de Stanley Kubrick, " Orange mécanique ", le monument à la mémoire de la dérive possible de toute société civilisée qui se doit, en vertu de son histoire, de punir les crimes dans le respect d'une étique humaine et morale et de stopper une escalade de violence qui ne différencie plus le juge du condamné, le bien du mal. La résistance comme l'ont témoigné les femmes algériennes réside parfois dans le principe de permanence de la vie quotidienne. Il peut rendre plus fort, plus solidaire et plus efficace pour lutter contre le traumatisme et les appétences de mort

Introduction : Présentation des deux secteurs : Médico-social, Hôpital de jour. Population. Problématique : Comment se place le professionnel dans la prise en charge de l’enfant ? Avec les outils dont il dispose, travaille-t-il dans l’individualité ou en collaboration avec les autres professionnels pour un meilleur équilibre de l’enfant ? Présentation du plan. I. Outils de la prise en charge. A/ Les Bilans réguliers des suivis de l’enfant. B/ Les Réunions. C/ Les Ateliers. II. Analyse des pratiques de la prise en charge. A/ Rôles des professionnels dans la prise en charge. B/ Individualité ou collaboration pour un équilibre de l’enfant ? Conclusion Comment cette situation dans les pratiques des professionnels au niveau des professionnels amène de gros problèmes dans l’orientation des enfants dans l’avenir ?

AIDER, ACCOMPAGNER L'ENFANT SOURD SANS LE SURPROTEGER. L'enfant sourd reste très dépendant des adultes qui l'entourent. Il ne peut assimiler un concept nouveau par ses propres moyens à cause des images auditives déformées qu'il est susceptible de recevoir. Il a donc besoin qu'on lui fasse vivre des situations qui illustrent et enrichissent la connaissance des concepts. I l a besoin qu'on lui explique, qu'on l'aide à prononcer correctement à reconnaître auditivement et à employer les concepts à bon escient. Il faut vérifier sans cesse qu'il a bien compris. C'est pourquoi le travail individuel orthophonique (entraînement de l'audition action sur la voix, l'articulation l'enrichissement de la langue orale et écrite) et le soutien pédagogique spécialisé restent absolument indispensables et pour longtemps, à moins que les parents puissent assumer ce travail totalement. La surveillance médicale et le suivi prothétique de toute évidence, doivent également être poursuivis. Ce travail est donc délicat. Il s'agit d'aider, d'accompagner l'enfant sourd et sa famille, mais sans les surprotéger, de le rendre autonome le plus vite possible, mais sans lui demander l'impossible, en tenant compte de chaque situation particulière.

INTRODUCTION : La communication est un terme qui englobe une large variété d’interactions. la théorie de la communication utilise un schéma explicatif simple qui montre ce qui se passe lorsque nous communiquons. L’expéditeur envoie un message via un canal à l’aide d’un code vers le destinataire qui renvoie une réaction. Lorsque l’expéditeur envoie un message, il doit l’encoder afin de le rendre transmissible. Cela signifie, par exemple, traduire le message en le faisant de la pensée à la parole, ou d’un sentiment à un état de rougissement. Des messages peuvent être envoyés de façon intentionnelle ou non-intentionnelle. Il est possible que certains messages soient envoyés inconsciemment. Le destinataire doit décoder et interpréter le message reçu. Cette interprétation sera influencée par le passé du destinataire, ses valeurs, son environnement, son statut et ses relations, en plus de facteurs individuels et culturels tels que le groupe économique et social auquel il appartient et le pays où il vit. Il peut sembler artificiel de traiter les parties de la communication séparément étant donné qu’elles sont toujours complètement intégrées dans le processus de prise en charge. Toutefois, il est nécessaire d’analyser la communication séparément afin de bien comprendre son fonctionnement.

L’institution génère de la souffrance chez l’individu. En subissant l’autorité de l’institution, l’homme se heurte à une décision arbitraire. Dans le travail social, la violence faite aux familles et aux enfants qui rencontrent les institutions sur le chemin de leur vie ne peut être niée. La séparation de l’enfant d’avec sa famille constitue une première violence surtout quand elle est imposée par un tiers. Pour l’enfant, elle provoque une perte de repères affectifs, spatiaux, humains. A chaque changement de placement ou d’établissement, l’enfant perdra un peu de sa capacité à aimer, à s’investir dans une nouvelle relation. Cette séparation n’est pas sans conséquences pour les parents. Elle pointe leur défaillance, elle les dévalorise, ce qui engendre souvent une rivalité entre les professionnels et la famille. L’intervention vient disqualifier la famille dans l’exercice de l’autorité parentale.

Pour traiter le sujet des enfants polyhandicapés de nos jours, nous devons faire un petit rappel historique sur l’évolution de la société. Le handicap a toujours existé mais n’était pas autant pris en considération. Les conditions de vie et le niveau de connaissances en médecine faisaient que les enfants atteints dès la naissance de plusieurs pathologies, n’avaient pas une espérance de vie très longue. C’est ce que l’on appelait la « sélection naturelle ». En 1880, on constatait une moyenne de décès de nouveau-nés mal formés de 230% (Barat C. etal, 1996). Vers 1925, cette moyenne baisse pour se situer aux alentours de 100%. Actuellement, la mortalité infantile est descendue à 1,7%. Les événements qui échappaient à la volonté des hommes autrefois, sont aujourd’hui dépassés par l’évolution de la science et les progrès considérables de la médecine. La société, qui avant n’avait pas la possibilité d’agir sur cet état de fait, considérait cette situation comme un coup du sort. Les enfants qui survivaient, leur charge étant devenue trop lourde pour une famille déjà en difficulté, étaient confiés à des oeuvres religieuses. Aujourd’hui, notre efficacité en matière de soins nous confronte à des problèmes moraux jusqu’alors insoupçonnés, en raison d’une évolution des connaissances scientifiques plus rapide que la conscience collective. La maladie ne fait plus référence à la fatalité mais davantage à une appartenance de différence, de non-conformité aux normes. C’est pourquoi l’éducateur doit travailler à une nouvelle éthique professionnelle : entre les droits de l’enfant polyhandicapé et les contraintes de la société

Depuis longtemps déjà, je m'intéresse au problème des violences urbaines et aux politiques mises en place pour tenter de les réguler. Je constate que le malaise des banlieues perdure quel que soit la tendance du gouvernement en place et quel que soit les politiques de la ville appliquées. Dans le cadre de l'UF7, j'ai voulu traiter ce thème. J'ai donc commencé à me documenter sur le sujet. Mon projet de départ était de trouver et de proposer des éléments de réponses pour atténuer le malaise des banlieues. Je me suis alors intéressé aux différentes politiques de la ville mises en place depuis 1981. Après quelque temps, d'autres questions naissaient en moi: Pourquoi les grands ensembles ont-ils été construits? Pourquoi y a t-il un malaise banlieusard? Cette fois j'avais trouvé l'aspect du thème des violences urbaines qui serait l'objet de ma recherche: les causes historiques et contemporaines du malaise des banlieues.

En guise de conclusion à cette réflexion, je pense qu'il est important de se situer non pas comme un "professionnel" de la spéléo mais en tant qu'adultes favorisant un certain type de relations éducatives. Le but essentiel de cette activité est d'aider l'enfant â assumer des changements successifs qui, au lieu de le désorganiser, va lui permettre de se structurer. Je n'irai pas jusqu'à dire que la spéléologie est l'école universelle de la vie (certes non ) mais elle offre de réelles et nombreuses possibilités d'affranchissement et d'affirmation de la personnalité.

Aider le résident à prendre conscience de l’ensemble des sensations tactiles, corporelles, écouter et considérer son rythme, sécuriser, contenir, sont des fonctions de l’éducateur, comme tout accompagnant, dans ce contexte. Il s’agit de « prendre soin » de la personne dans les actes de la vie quotidienne. Inviter le résident à être sujet désirant, porter une attention particulière à la formulation de ses propos, au mode d’engagement dans la relation, me semblent être des fonctions plus particulières de l’éducateur spécialisé, dans ce contexte. Etre sujet désirant pour une personne accueillie en Maison d’Accueil Spécialisée me paraît être difficile, face à l’immutabilité quelquefois vitale. Tâche difficile également pour l’éducateur d’y inviter le résident, mais tâche vers laquelle il tend. Il prend ainsi une position de léger retrait, d’observateur attentif, d’enregistreur du quotidien, pour proposer à la personne des ouvertures, des possibles actions, conscient des modes de défense de la personne qui quelquefois ne tiennent qu’à un fil. Sans négliger le côté hygiéniste de la toilette, son caractère obligatoire, mais en laissant sa place au sujet dans la qualité de son accompagnement, l’éducateur spécialisé propose la toilette comme un temps qui peut apporter un véritable étayage en réponse aux difficultés de la personne.

"Si toute femme, et qui le sait, assure la perpétuation de l'espèce au prix de ce qu'elle perçoit comme une irrattrapable folie, on doit comprendre que c'est un père, un jour, désespéré de parvenir à occuper sa place, qui a du inventer l'idée de Dieu." Aldo NAOURI La psychanalyse, de Freud à Lacan, parle de cette place jamais atteinte et toujours, à jamais, impossible à atteindre, qui est là et qu'on ne peut toucher: la fonction paternelle. Joël Clerget dit: "C'est l'affectation d'un homme à la place de père dans la bouche d'une femme qui rend celle-ci mère." Serait-ce une des premières fonctions du père, indissociable de la mère et de sa fonction? Il dit encore que "La psychanalyse n'a pas l'apanage des discours sur le père" La fonction paternelle est du registre du symbolique et lui sert de support. Elle permet au sujet de se structurer psychiquement en le barrant, en le limitant, en lui délimitant les contours pour lui permettre d'exister. Elle est définie opérant comme : - tiers, séparateur de la dyade mère-enfant, et créateur du lien de l'enfant au monde. - représentant de la Loi de l'interdit de l'inceste et du meurtre du père contenus dans l'Œdipe. Ces dimensions de séparation et d'interdiction s'inscrivent dans le langage et la parole porteurs de la Loi.

Notes à l’utilisateur : ªLa présente grille est un outil de travail permettant de formaliser à un moment donné les informations et observations recueillies au sujet d’un enfant jusqu’à cet instant. ªLes propositions sont pour la plupart des questions fermées, les expressions ou mots employés ont été voulus simples pour éviter des interprétations différentes, néanmoins, si une précision apparaît nécessaire, un espace est ménagé à chaque série d’items pour des commentaires éventuels.

Ce dossier porte sur les jeux traditionnels et plus spécifiquement sur le jeu du drapeau. Nous allons centrer notre analyse à partir de trois pôles essentiels : le joueur, l'entraîneur et l'étudiant-chercheur. En outre, nous différencierons trois niveaux : débutant, confirmé et expert sachant que nous parlerons essentiellement de l'équipe verte puisque son rôle est le plus difficile, le plus intéressant et que la progression des joueurs de cette équipe paraît être la plus représentative. Les observations portants sur un joueur ou sur l'entraîneur seront catégorisées en terme de rapport à l'espace, au temps, à l'objet, et par rapport à l'écart entre la planification et la réalisation effective. Nous présenterons les règles du jeu du drapeau car il nous paraît essentiel de situer l'analyse dans son contexte.

Les conceptions de l’économie politique nées de la modernité se sont prolongées jusqu’à nous, et les solutions proposées de nos jours pour lutter contre la pauvreté n’ont guère changé. Elles alternent dans les pays industrialisés entre une social-démocratie généreuse et un néolibéralisme plus ou moins sauvage. Pourtant, en dépit de toutes les formules expérimentées, la pauvreté subsiste toujours, et même s’accroît. Actuellement, un ménage sur dix dispose de revenus inférieurs au S de pauvreté, six millions de personnes dépendent des différents minima sociaux, deux cent mille personnes sont sans abris… Nous sommes en période de crise économique, mais nous sommes surtout dans une période de crise de la pensée économique.

A l’origine de ce projet se trouve le constat suivant : l’enfant est d’abord un être qui entre en relation avec les personnes et les objets par l’intermédiaire d’actes essentiellement créatifs. Appuyant ma démarche sur cette notion essentielle, j’ai voulu offrir aux enfants de la C.L.I.S. un espace et un lieu qui favorisent l’expression de cette créativité commune à tout être humain, qu’il souffre ou pas d’un handicap. La démarche créatrice ne cherche pas à rétablir une norme, à transformer l’individu ou à signaler une trajectoire allant d’un point à un autre et qu’il faut respecter. La réussite vient à en perdre son caractère obligatoire. En ce sens, l’activité créatrice est un espace de liberté qui permet la reconnaissance de soi et de l’autre pour ce qu’ils sont.

La situation économique actuelle a provoqué pour certains d'entre nous, de plus en plus nombreux, des difficultés financières ne leur permettant plus de faire face à leurs charges. Phénomène assez récent, le surendettement s'est rapidement installé dans la société française. Il semble toucher de plus en plus de personnes et, surtout, perdurer et s'aggraver. Nous tenterons de cerner les différentes franges de la population qui sont menacées par ce nouveau fléau qu'est le surendettement. Cette entreprise s'avère relativement difficile à cause du manque d'éléments chiffrés et qualitatifs permettant d'apprécier ce phénomène. Mais il en ressort que le sur endetté n'est pas obligatoirement un débiteur prodigue dans sa consommation, un souscripteur de nombreux prêts. Il est aussi, et de plus en plus aujourd'hui, un salarié n'arrivant plus à faire face à une consommation de base.

Pour ce faire, je développerai dans un premier temps l'aspect psycho-sociologique d'une famille monoparentale ; puis je parlerai de la période de l'adolescence et de la relation avec la mère dans ce cadre précis. Ensuite, je situerai le cadre juridique de mon intervention ainsi que la particularité du terrain de stage, pour aboutir sur la fonction éducative et celle de médiateur. Enfin, deux études de cas me permettront de mettre en pratique plusieurs aspects de la médiation, de voir si elle peut être utilisée en AEMO et quel intérêt elle peut représenter.

Il est beaucoup question actuellement de « la violence à l’Ecole ". Quelle que soit la réalité de la dégradation _ relative _ du climat dans un certain nombre d’établissement, on ne peut pourtant dire que la violence soit totalement nouvelle et que l’usage de la force entre élèves (nous ne parlerons pas ici de la violence sur adultes) soit neuve. La bagarre de cour de récréation est vieille comme la socialisation. Mais que signifie-t-elle encore de nos jour

Le Dictionnaire Larousse donne cette définition de la psychosomatique : du grec “ psukhê ” = âme et “ sôma ” = corps . Qui concerne à la fois le corps et l’esprit . Celon le même dictionnaire , les troubles somatiques sont relatifs à une “ maladie organique dont le déterminisme et l’évolution sont soumis de façon prioritaire à des facteurs d’ordre psychique ou conflictuel , alors que les symptômes de maladie mentale font défaut . ” La psychanalyse explique que l’appareil psychique se constitue par étayage corporel . Puis , le moi psychique façonne le corps où s’inscrit l’histoire du sujet , avec ses troubles émotionnels et existentiels . Lorsque le sujet ne peut élaborer psychiquement des conflits ou symboliser des traumatismes insoutenables , le symptôme va venir “ remplacer ” ce conflit et se fixer sur le corps . On peut donc se demander , de notre place d’éducateur , comment prendre en compte les manifestations corporelles des usagers dans le travail éducatif .

Dans le cadre de l’unité de formation «pédagogie de l’expression et techniques éducatives», il nous fallait réaliser un projet d’activité et le mettre en place lors de notre stage de seconde année de formation. Ayant participé à la technique éducative Danse-Théâtre-Clown et étant moi-même danseuse depuis plusieurs années, j’ai décidé de monter un atelier danse. J’ai donc mis en place cette activité au centre d’aide par le travail de la M avec quatre adultes déficients intellectuels.

Dès notre première rencontre, nous nous sommes questionnés sur la notion d’internat spécialisé et sa définition. Nos recherches au C.E.R.I.S (dictionnaires, encyclopédies, revues spécialisées…) ne nous ont pas éclairés davantage sur la signification de ce terme. Nous pensions que la notion d’internat spécialisé recouvrait l’ensemble des structures susceptibles d’accueillir des enfants ou des jeunes séparés de leur famille. La notion de séparation était incontournable. Dans quel cas alors pouvions nous parler d’internat spécialisé ? Notre retour sur nos différents lieux de stage et lieux professionnels ont amené un élément nouveau sur le sens que nous pouvions donner à la notion d’internat spécialisé. Selon un pédopsychiatre, un internat spécialisé recouvre l’ensemble des internats dans lesquels la dimension thérapeutique fait partie intégrante des missions d’établissement et de la prise en charge des usagers. Il nous fallait réduire notre recherche aux internats impliquant des professionnels du secteur médical : psychiatre, psychologue, infirmière, médecin généraliste et spécialiste. De là, la notion d’internat spécialisé pouvait regrouper les structures suivantes : institut de rééducation, institut médico-éducatif, maison d’enfants à caractère sanitaire.

Connexion

Educateur spécialisé

Abonnement

Recherche