LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Autre

Travaux U.F.

Afficher :
1 LA SEXUALITE Qu’est-ce que c’est ? C’est l’ensemble des phénomènes relatifs à l’instinct sexuel. Mais dans cette définition, où est la notion de plaisir évoquée par Freud, qui lui élargit la sexualité à toutes formes d’excitations et d’activités dès l’enfance, procurant un plaisir inéluctable à l’assouvissement d’un besoin physiologique fondamental. Pour lui la sexualité est une pulsion profonde, et qui n’a d’autre but que de se satisfaire totalement.
Après avoir voulu recentrer l’éducation autour de l’enfant, on parle aujourd’hui de déclin de l’autorité et de la nécessité de redéfinir des valeurs et des normes au sein de la société. Philippe Meirieu a approfondi ce thème dans son livre Repères pour un monde sans repères. Sa réflexion peut intéresser tout un chacun, entre faillite de l’autorité et crise de l’éducation libérale, quelles valeurs notre société peut-elle transmettre aux générations à venir ? Doit-on faire preuve d’autorité quand on éduque ? Et si oui, quel type d’autorité est possible
Certains usagers ont des difficultés à investir ces nouveaux logements. En discutant avec eux, j’ai constaté que l’envie d’avoir une plaque à leur nom sur la porte de leur studio à la place du numéro qui s’y trouve était importante.
Contrairement aux professions sociales axées sur l’assistance, l’éducation ou l’animation, constituant la pierre angulaire du travail social, l’insertion est une catégorie qui a émergé plus récemment (vers la fin des années 1970) « légitimée » par l’apparition d’un nouveau paysage social marqué par la crise. En effet, les personnes et l’Etat qui les représente alors sont confrontés à de nouvelles problématiques sociales telle que la massification du chômage dans une période d’essoufflement du marché de l’emploi.
L’enfant a aujourd’hui des droits mais ce n’est pas pour autant qu’on doit ne plus lui imposer de limites et de contraintes. « Les droits que nous lui connaissons aujourd’hui ne rendent pas périmées les contraintes qu’il convient toujours de lui imposer ». (Jean-Pierre Lebrun) Dans cette société post moderne l’éducateur, le parent est donc délégitimé. Il ne fera plus ce travail d’éducation, de rencontre à l’Autre, de contrainte sur l’enfant… l’enfant sera donc laissé à lui-même et la division entre désir et jouissance sera diminuée. Le parent sera donc absent.
Les objectifs de la communication n’ont pas été atteints car monsieur R. n’a pas eu d’entretien avec une assistante sociale et n’a pas eu de rendez‐vous non plus. La qualité de l’échange n’est pas respectée. Le monsieur ne parlait pas bien du fait de son état. J’ai choisie cette affichette car elle informe à l’ avance les usagers qu’il faut prendre un rendez‐vous pour voir une assistante sociale. Les assurés sont avertis et ne vont pas déranger les secrétaires.
Etant étudiantes en troisième année de Licence Sciences de l’Education, il nous a semblé enrichissant d'étudier le problème des enfants surdoués dans la mesure où, en tant que futures professionnelles de l'éducation, il est probable que nous soyons confrontées à ce type d'élèves. De plus, lors de nos stages, l’une d’entre-nous a rencontré un enfant surdoué se trouvant en classe de CE2. Cet élève se trouvait en échec depuis la classe de CP. Au début suivi par une autre enseignante, celle-ci ne s’est jamais vraiment questionnée sur ses difficultés. Elle en est restée au stade de l’échec purement scolaire. Passant en classe de CE2, le jeune garçon a changé d’institutrice. Cette dernière s’est réellement interrogée sur la situation. En effet, l’élève avait des résultats plus que satisfaisants en lecture et en poésie (domaines qui lui tenait à cœur) mais échouait totalement dans tout autre exercice purement disciplinaire. L’enseignante lui a alors proposé des travaux de différents niveaux, certains faciles et d’autres davantage complexes. Réussissant ceux non adaptés à son niveau d’étude, l’institutrice a fait appel aux parents afin qu’il passe différents tests pour estimer son niveau intellectuel. Il s’est alors avéré que l’élève en question avait un quotient intellectuel supérieur à la moyenne et qu’il était ainsi considéré comme surdoué.
JUNO est une comédie dramatique américano-canadienne de Jason Reitman sur un scénario de Diablo Cody, sorti en 2007. Ce film remporta l'Oscar du meilleur scénario original. JUNO, le personnage principal, joue le rôle d'une jeune adolescente de 16 ans, pleine de vie et à fort caractère. Elle n'a pas sa langue dans sa poche, mais qui, sous ses airs de dur, se cherche comme toutes adolescentes de son âge. Elle est loin des codes sociaux superficielles et matérialistes des jeunes américaines, interprétées dans certains films (dixit les « pompoms girls »). Celle ci tombe accidentellement enceinte apres avoir fait l'amour pour la première fois avec un jeune home plutôt ordinaire, tant par son physique que son caractère plutôt mou. En effet, le réalisateur a su nous plonger dans la tête d'une adolescente soumise à un choix multiple : le garder, avorter ou le faire adopter. JUNO choisira de trouver un couple adoptif idéal qui pourra s'occuper de son bébé.
Par un contexte de crise économique, les conseiller emplois ont pu remarquer qu’il y avait peu d’offres des entreprises, c’est de par ce constat que mes missions se sont donc dirigées pour développer la relation entreprise au sein des trois PAE. Cependant, au-delà d’être dans la création d’actions autour de cette problématique, j’ai souhaité être en relation avec le public afin de le découvrir et d’établir ma recherche action dans le cadre de l’UEF3 à travers ce que j’aurais pu analyser. J’ai donc observé, écouté, échangé puis accompagné des personnes dans leur recherche d’emploi et/ou de projet professionnel. J’ai pu remarquer que bon nombres d’entre eux se démotivaient, certains se dévalorisant sans cesse. Le travail étant une valeur et surtout une place très importante dans notre société, lorsque l’on perd celui-ci ou lorsque l’on est en recherche d’emploi depuis un certain temps ou en inactivité importante, certaines difficultés peuvent apparaître : perte de confiance en soi, difficulté de présentation, besoin de reconnaissance, dé-motivation….
La métamorphose intérieure d’un être humain est difficile à décrire par des mots car le lecteur doit vivre ces étapes de changements internes lui-même pour comprendre et ressentir le message de l’auteur. Cet article nous donne une fenêtre ouverte, nous montre la voie à suivre vers la recherche de soi. Le style linguistique de la philosophie est volontaire, comme l’utilisation des paraboles dans les Écritures Saintes. Si être plus humain signifie être plus divin et de trouver là un sens à ma vie, pourquoi ne pas en faire profiter chaque personne que je rencontre à chaque moment de la journée. En faire le fondement de ma vie de professeur, de collègue, de père de famille, d’époux, d’ami, d’oncle, de frère etc.
Le concept d'agoraphobie est aujourd'hui assez bien connu et a fait l'objet de nombreux écrits et études. Il s'agit d'une névrose faisant partie de la catégorie des phobies sociales. L'essor théorique et thérapeutique du modèle comportemental et cognitif a permis et a joué un rôle important dans la conceptualisation des troubles anxieux. Concernant le traitement psychothérapeutique de l'agoraphobie, seules les thérapies comportementales et cognitives ont fait l'objet d'une évaluation standardisée. C'est pour cela qu'à travers ce dossier, nous allons aborder la question du traitement de l'agoraphobie dans une approche cognitivo-comportementale. Dans une première partie, nous présenterons l'agoraphobie. Dans la seconde partie, nous expliquerons la méthode comportementale et cognitive, pour aboutir à la troisième et dernière partie qui développera la prise en charge de l'agoraphobie par les thérapies comportementales et cognitives.
• La capacité d'écoute des enfants a remarquablement évolué sur le temps d'écoute de la musique du jour. En effet, nous avons observé un développement de l'écoute autonome des enfants (sans présence de l'adulte devant eux), qui a pu aller jusqu'à 8 minutes, 5 minutes étant la moyenne. • La capacité à produire des sons a également notablement évolué pour les deux enfants. • Les enfants ont pu développer leurs capacités d'expression, ce qui peut nous indiquer un développement de leur confiance en eux. En effet, chacun a de mieux en mieux accepté le temps de manipulation et de découverte des instruments, et a expérimenté des sons, des manières d'utiliser les instruments. Ils ont ainsi pleinement bénéficié de cet espace de liberté.
< /u> Quelle n'a pas été ma surprise de lire, dans les cours de psychopathologie de licence 3ième année de psychologie, que l'humour était un système de défense des plus élaborés ! Dès 1905, Freud indiquait que l'humour était un des mécanismes de défense les plus évolués par sa capacité à mettre à distance la réalité pleine de sollicitude consolatrice. Les dires de Freud ont été confirmés par des recherches longitudinales de Vaillant (2000) qui a déclaré que l'humour était une “stratégie d'adaptation mature”. Une manière de restaurer son estime de soi parfois défaillante en quelque sorte. Lors de certaines expérimentations, dans lesquelles le sujet a une tâche à accomplir, le sujet est bien face de son estime de soi et la réussite de la tâche dépend aussi de sa capacité à gérer le stress lié à un éventuel échec ! < br>< br>< u>
En 15 ans, le sentiment d’appartenance à une classe sociale a chuté de 23 points passant de 41% à 18% des sondés (document 1). Marx est un auteur incontournable pour définir la notion de classe sociale : il s’agit pour lui d’un groupe homogène qui partage les mêmes conditions matérielles de vie (classe en soi), qui a conscience de ses intérêts de classe et qui lutte pour les défendre (classe pour soi). Pour Weber, les classes sociales regroupent simplement des individus qui sont dans une situation économique analogue tandis que les idéologues les font aussi exister en produisant des discours (par exemple sur la classe ouvrière).
Avant d’entrer dans le vif du sujet, il nous parait important de parler de la psychose. On distingue la psychose de la névrose par le degré de conscience. La personne atteinte de névrose est consciente de l'irrationalité de ses pensées. Ce qui est différent dans la psychose c’est la relation à la réalité et à autrui. Il faut alors aborder l’enfance, et plus précisément la période du processus d’individuation, pour comprendre la psychose.
Il était pour moi dès le départ primordial de prendre en compte la personne dans sa globalité et j’étais d’ores et déjà convaincue du côté essentiel du travail en réseau (en lien avec des partenaires) et du travail pluri-professionnels. Dans ce cadre, découvrir un réseau prenant en compte une multitude d’aspects découlant de la maladie en l’occurrence du cancer pour le réseau correspondait réellement à mes attentes et à mon projet professionnel
Face au thème de la violence dans le couple, ma réaction première serait de rechercher la cause qui provoque chez la personne violente cette pulsion. En employant le terme de pulsion, nous pouvons voir apparaître les fondements de la psychanalyse fruit de l’évolution des sciences de notre civilisation depuis la philosophie grecque et dont le père est Freud. Derrière cette pulsion, il me viendrait naturellement à l’esprit qu’il existe une souffrance vécue dans le passé et qui amène la personne à agir de la sorte.
En tant qu'AVS au C.E.S j'ai élaboré, mis en place et animé un atelier tennis de table. En effectuant mon rôle d'AVS dans la cours pendant l'inter-classe après le déjeuner, je suis amené à intervenir très régulièrement pour des soucis concernant les élèves de l'UPI. A cette période-là, je suis confronté, avec l'ensemble de la communauté éducative du collège, à une recrudescence des actes de violence et de pression morale entre élèves. Les enfants et adolescents de l'UPI sont le plus souvent victime de ces actes mais certains peuvent aussi être responsables d'agressions.
Dans les différents séminaires organisés autour du médicament au Crecss revient l’interrogation des médecins : « les thérapies alternatives et traditionnelles sont elles efficaces ? ». Cette question peut sembler hors de propos en anthropologie. Cette discipline n’est en effet pas censée s’intéresser aux mécanismes biologiques mais aux mécanismes sociaux et culturels. Peut-on, pour autant, distinguer le « corps-objet » et le « corps-vécu »
Mes entretiens exploratoires mettent en lumière une usure professionnelle chez les intervenants sociaux des chantiers d’insertion. Ce processus naît vraisemblablement dès le départ de leur prise de fonction, avec probablement, une certaine idée utopique de leur métier. L’absence de collègues ou de référence institutionnelle nécessite de puiser dans ses ressources personnelles. Le tarissement de celles- ci provoquant l’épuisement professionnel.

Connexion

Abonnement

Recherche