LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Rapport de stage

Afficher :
Le quartier de l’Orée du Golf est un quartier coupé du reste de la ville de Wasquehal. Avec peu d’espaces verts, un type d’habitat particulier et une certaine concentration, les habitants doivent faire face à de nombreuses difficultés. Tout d’abord à un sentiment d’insécurité sporadique dû au métro et tramway à proximité (insalubrité, appréhension, incertitude, squat …). De plus il n’existe pas de lieu spécifique pour accueillir les jeunes et peu de manifestations culturelles ou activités sont prévues ou organisées au sein du quartier. Enfin, le type d’habitat (643 appartements sur 732 logements du quartier soit environ 88%) et l’environnement favorisent également l’isolement, le repli sur soi ainsi qu’un manque de repères.
Le handicap psychique est une maladie mentale qui a pour origine des troubles psychiatriques développés généralement au cours de la vie, d’une personne n’ayant pas eu de difficultés ou de symptômes jusqu’alors. Ces troubles peuvent être qualifiés de « psychiques » (névrose, psychose, manie) ou « physiologiques » (traumatisme crânien, action de drogues, etc.) Les GEM accueillent des hommes et des femmes handicapés psychiques stabilisés se reconnaissant comme tels ou non, et proposent des activités et des loisirs visant l’autonomie et la socialisation de l’individu (par le biais de l’insertion sociale, socio culturelle, socio professionnelle).
Du fait de mes études en BTS Economie Sociale Familiale, j’ai effectué un stage d’observation, de deux semaines, à l’ESAT de Castelnau-le-Lez auprès d’une conseillère en économie sociale familiale rattachée au service vie sociale de l’établissement. Les ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail) succèdent aux CAT (Centre d’Aide par le Travail). Ce sont des établissements médico-sociaux qui permettent aux personnes handicapées qui n’ont pas acquis suffisamment d’autonomie pour travailler en milieu ordinaire, y compris en entreprises adaptées ou de façon indépendante, d’exercer une activité à caractère professionnel dans un milieu de travail protégé. Ces personnes bénéficient, en fonction de leur besoin d’un suivi médico-social et éducatif.
Les Services sont ouverts 365 jours par an et disposent d’une permanence téléphonique 24h sur 24h et d’un pole d’accueil central. Celui du Service d’ Hébergement est situé sur la même commune que celle accueillant les résidants. Il comporte les bureaux administratifs de l’établissement, un bureau d’éducateurs, un salon avec un ordinateur et une bibliothèque à disposition et une cuisine équipée. Celui afférent au Service d’ Accompagnement est situé sur une commune accessible à l’ensemble des résidants dépendant de ce service. Il comporte deux bureaux d’éducateurs, un salon équipé d’un coin télévision, une salle à manger, une cuisine équipée. Par ailleurs, l’établissement dispose d’un parc automobile permettant les différents accompagnements et visites, ainsi que l’organisation des loisirs.
En 2005, les personnes âgées de plus de 60 ans représentaient 21,3% de la population française.1 En 40 ans, la part des personnes âgées de plus de 60 ans a progressé de 16% à 21%. Selon l’INSEE, si les tendances démographiques récentes se maintiennent, la population française continuera de vieillir et dès 2011, la tranche des plus de 60 ans sera plus importante que celle des moins de 20 ans, et en 2050, près d’un habitant sur trois devrait avoir plus de 60 ans, soit 32% de la population.
Ces messages s’inscrivent dans le Programme National Nutrition Santé (PNNS), édicté depuis 2001 par les pouvoirs publics aux vues de l’état de santé général de la population française. Ce programme s’adresse à toute la population et agit dans tous les domaines : consommation, budget, publicité… En parallèle, j’ai pu effectuer mon stage dans une structure d’aide alimentaire. Cet établissement me semblait intéressant par la diversité des activités exercées mais aussi la diversité du public rencontré. L’alimentation étant la principale source de discussion dans l’épicerie, j’ai choisi d’y réaliser mon étude. De part les observations de la présidente et des bénévoles, j’ai pu approfondir un sujet en particulier : l’équilibre alimentaire. Cette notion touche toute la population française même les personnes bénéficiaires d’une aide alimentaire s’en préoccupent peu du fait de leur petit budget restant après avoir payé factures et crédits divers.
Habiter un logement c’est se sentir «chez soi», s’approprier un espace et lui donner un sens personnel. L’appropriation passe d’une part, par la décoration de l’espace avec des objets familiers et par l’entretien courant, de la date d’entrée dans les lieux jusqu’au départ du logement. C’est dans le domaine de l’habitat en Foyer de Jeunes Travailleurs que j’ai orienté mes recherches concernant l’entretien du logement. Le FJT d’Antibes, fait partie d'une l’association loi 1901 appelée «Api Provence» qui est elle même adhérente de UNAHJ (Union Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat des Jeunes). Mes missions au sein de cette structure comprennent entre autre, la réalisation d'actions entrant dans le cadre du dispositif «bien être et santé», la réalisation des états des lieux avec la CESF, l'animation du Conseil de Vie Sociale des résidents...
Pour toutes les informations concernant le personnel de l’association je me suis basée sur des sources bibliographiques3, ainsi que sur mon expérience professionnelle. Concernant les services proposés par l’association, je me suis appuyée sur des sources bibliographiques4 (Cf. Grille AGGIR ANNEXE 3) ainsi que sur mon expérience professionnelle. Enfin, pour définir le besoin de la structure, je me suis appuyée sur l’entretien avec le médecin du travail (Cf. ANNEXE 4) ainsi que sur le questionnaire de recensement (Cf. ANNEXE 5) qui ont servit de point départ à mon enquête. J’ai ensuite réalisé, sur les conseils de la toxicologue de la médecine du travail, une grille des 12 produits les plus utilisés par les aides à domicile (Cf. ANNEXE 6 et 7). Cette grille m’a permis de déterminer quelle était l’utilisation recommandée pour ces produits ainsi que leur dangerosité potentielle lors d’un non respect des précautions d’usage.
Le paquet hygiène Il englobe l'ensemble de la filière agroalimentaire depuis la production primaire, animale et végétale jusqu'au consommateur en passant par l'industrie agroalimentaire, les métiers de bouche, le transport et la distribution. Il est composé de huit textes législatifs (6 règlements et 2 directives) adoptés par l'Union européenne entre 2002 et 2006 et vise à refondre, harmoniser et simplifier les dispositions très détaillées et complexes en matière d'hygiène auparavant dispersées dans 18 directives communautaires. L'objectif général est de mettre en place une politique unique et transparente en matière d'hygiène, applicable à toutes les denrées alimentaires et à tous les exploitants du secteur alimentaire y compris ceux de l'alimentation animale et à créer des instruments efficaces pour gérer les alertes, sur l'ensemble de la chaîne alimentaire. Il doit assurer la sécurité des aliments pour animaux et les denrées alimentaires de la fourche à la fourchette en responsabilisant chaque maillon de la filière (producteur, fabricant, transporteur, éleveur, distributeur, restaurateur, …)
Autrefois méprisé ou négligé, le nettoyage est de venu une véritable profession dont l’utilité n’est plus contestée. La valorisation de la profession progresse sans cesse dans l’esprit du public car : - On sait maintenant qu’il peut y avoir une corrélation entre l’état de propreté des locaux et la santé des usagers, - La qualité du nettoyage est un facteur d’agrément et de confort, - Les progrès techniques réalisés dans ce domaine rendent le métier à la fois plus intéressant, moins pénible à exercer et plus scientifique. Le milieu hospitalier est particulièrement exposé au développement des contaminations par les micro-organismes. En effet, chaque malade apporte avec lui sa flore microbienne. De plus, le grand nombre de personnes (patients, personnel soignant, autres employés, visiteurs…), concentrés dans un faible espace, sont tous susceptibles de transporter les germes pathogènes.
j’ai pu identifier une spirale qui les amène vers les difficultés de maîtrise de l’énergie et de leur budget, les plongeant dans le phénomène de précarisation énergétique. Les ménages concernés sont pour 40% (source bilan d’activité de l’agence de la solidarité 2009) bénéficiaires des revenus de transfert (RSA, allocations chômage, Allocation Spécifique de Solidarité, Aides de la CAF (ALS, APL, Allocations familiales). Ils vivent en appartement pour 40% d’entre eux (question n°1 du questionnaire). Les dépenses énergétiques afférentes à leur logement engendrent des factures d’électricité parfois très élevées, ce qui grève leur budget et dépassent parfois le montant de leur loyer (surtout pour les factures entre décembre et mai, période de chauffage). La technicienne ESF possède les compétences nécessaires à l’étude des besoins en matière d’habitat et d’énergie. Elle peut aussi mener des actions d’information auprès d’un public, concevoir des outils méthodologiques et des supports d’informations pour les usagers.
Le foyer logement est un mode d’hébergement collectif qui a pour vocation d’accueillir des personnes âgées valides, capable de vivre de manière habituelle dans un logement indépendant. Il s’agit d’établissements du secteur social et sont officiellement autorisés et habilités pour l’allocation de logement ou l’Aide Personnalisée au Logement et généralement agréées par le Président du Conseil Général pour recevoir des bénéficiaires de l’aide sociale. Répondant aux normes du ministère chargé du Logement, ils comportent des logements privatifs et des services communs à la disposition des résidents. Ici, le Foyer Logement est implanté dans le centre d’une agglomération qui compte près de 1800 habitants ; le centre ville est alors facile d’accès pour les piétons.
« On s'habitue à ses infirmités, le plus difficile est d'y habituer les autres. » Madame d'Houdetot (1730-1813). L’autre dans le handicap est central. D’ailleurs n’est ce pas l’autre qui a nommé le handicap ? Nous disons aujourd’hui personne en situation de handicap en opposition à personne handicapée. La première expression est globale et prend en compte l’individu dans son environnement alors que la deuxième est réductrice, il ne s’agit là que de la personne. Même si la première impression est celle de jouer sur les mots, finalement cela nous renvoie au poids des mots et à la prise en compte des maux.
La population accueillie à l’épicerie sociale est une population en situation de précarité. Selon l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economique (INSEE) : La précarité se définit comme « l’absence d’une ou plusieurs des sécurités permettant aux personnes et aux familles d’assumer leurs responsabilités élémentaires et de jouir de leurs droits fondamentaux. L’insécurité qui en résulte peut être plus ou moins étendue et avoir des conséquences plus ou moins graves et définitives. Elle conduit souvent à la grande pauvreté quand elle affecte plusieurs domaines de l’existence qu’elle tend à se prolonger dans le temps et devient persistante, qu’elle compromet gravement les chances de reconquérir ses droits et de réassumer ses responsabilités par soi-même dans un avenir prévisible ».
J’ai réalisé mon stage technique au sein de l’Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes S.A de Rouen afin de développer mes connaissances sur ce sujet. Lors de ma première visite de l’établissement, Monsieur B, coordonateur général, m’a fait part du fait que les résidents déambulaient beaucoup au sein de l’établissement et qu’il arrivait que certains ne retrouvent pas les lieux de vie, leur chambre ou encore leur étage de chambre. J’ai premièrement supposé que ce phénomène était très certainement causé par la maladie d’Alzheimer et à la dégénérescence des cellules suite au vieillissement. Mais ce problème pouvait également être aggravé pas une signalétique peu développée ou peu performante. J’ai donc orienté mon travail au cours de mon stage en ce sens. Je me suis demandée si les résidents se perdaient au sein de leur lieu de vie mais aussi quelle en était l’ampleur et ses causes.
En novembre 2007, une expertise scientifique collective INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) sur « les fruits et légumes dans l’alimentation : enjeux et déterminants de la consommation » a permis de mettre en évidence que la recommandation portée par le PNNS1 n’est suivie que par une faible partie de la population (moins de 10% des adultes d’après le Baromètre Santé Nutrition). Ces différentes observations sont à l’origine des recommandations du deuxième Plan nutrition santé relative à la prévention nutritionnelle et entre autre à l’augmentation de la consommation des fruits et légumes. La nutrition joue un rôle important pour la santé, notamment de facteur de protection des pathologies les plus répandues en France, qu’il s’agisse du cancer, des maladies cardiovasculaires, de l’obésité, de l’ostéoporose ou du diabète de type 2. Même si la nutrition n’est pas le seul déterminant de ces pathologies, c’est un facteur sur lequel il est possible d’intervenir. Il me semble important de mettre en lumière ce rôle de protection qui n’est pas toujours connu ou trop « pris à la légère ».
Le déséquilibre alimentaire, caractérisé par l’excès de graisses, de sucres, par la mauvaise répartition des apports au cours de la journée, petit déjeuner insuffisant ou inexistant, par une alimentation souvent insuffisante en certains constituants, favorisent, par leur répétition, l'apparition ou l'aggravation des maladies les plus préoccupantes aujourd'hui : maladies cardio-vasculaires, obésité, diabète, et l’apparition de certains types de cancers. L’alimentation est un problème majeur, de santé publique. Selon l’INSEE, entre dix et seize ans, un jeune français sur huit est en surpoids. Les bonnes habitudes se prennent dès l'enfance, grâce à l’éducation familiale, à l’apprentissage scolaire. Mais quand est-il de l’alimentation du jeune, quand il devient adulte et quand il devient autonome dans un logement ? Ainsi j’ai choisi de traiter de l’alimentation des jeunes, plus particulièrement l’alimentation des jeunes vivant dans un foyer de jeunes travailleurs, car ils sont confrontés à une nouvelle vie indépendante, ils sont confrontés à de nouvelles habitudes alimentaires, comme se faire les courses, cuisiner…Il est intéressant d’étudier la façon dont les jeunes se nourrissent une fois qu’ils ont quitté le domicile parental.
Depuis bien longtemps, la peau blanche s’est imposée comme un critère de beauté. Au court du XVIIème siècle, l’aristocratie va considérer que la blancheur est réservée aux nobles et bourgeois et le teint mat pour les paysans, les soldats et le reste de la population. En effet, être bronzé reflétait le travail d’extérieur et donc le bas de l’échelle sociale. Au cours des XIXème et XXème siècles, le phénomène va commencer à s’inverser. Par intuition, les médecins prescrivaient des « bains de lumière » et des « bains de mers » aux personnes anémiées. Par la suite, des chercheurs vont constater que le soleil accentue la synthèse de la vitamine D, ainsi le soleil est bénéfique pour notre organisme. Mais ce n’est qu’avec l’arrivée des congés payés, en 1936, qu‘« être bronzé » va devenir un critère de beauté et de prestige. A cette époque « l’exode estivale » commence, les plages se remplissent et le bronzage devient la norme. La tendance s’est inversée, les plus hauts dans l’échelle sociale vont partir plus souvent au soleil et être très bronzés contrairement aux plus pauvres qui iront peut en vacance au soleil.
L’adolescence est une période charnière de la vie humaine, elle est caractérisée par des évolutions physiques (pilosité), psychiques (mentales, comportementales) et physiologiques. Cette période est marquée par des changements d’habitudes, de mode de vie et des tentations (boissons sucrée, produits gras..). Chez les jeunes, l'acquisition progressive de l'autonomie, le rejet du modèle parental et l'influence de l'environnement socioculturel et de la publicité rendent les adolescents très susceptibles de désordres alimentaires (produits hypercaloriques, trop sucrés) et ne couvrent plus la totalité de leurs besoins La nutrition est considérée depuis longtemps comme un élément fondamental à prendre en compte chez l’enfant compte tenu de son rôle important sur le déroulement de la croissance. Il est nécessaire d’apporter au corps les besoins en énergie, minéraux et vitamines nécessaires. Cette période de changement voit une transformation de l’enfant vers l’adulte. Il est donc important de les aider dans leur alimentation en les valorisant et en leur donnant les outils et notions nécessaires.
Le danger insidieux que représente l'écoute régulière des baladeurs numériques sera au cœur de la Journée Nationale de l'Audition pour cette année 2010. Dans toute la France, tous les acteurs de l'audition se mobiliseront pour prévenir les risques auditifs via d'innombrables manifestations. Le thème, "Baladeurs numériques : quels risques pour l’audition ?" sera largement commenté. "Avec plus de six millions de personnes en France touchées par des problèmes d'audition, les jeunes restent une cible encore particulièrement mal informée des risques de l'écoute abusive des baladeurs numériques." Les jeunes de 12 à 25 ans écoutent leur baladeur en moyenne 1h30 par jour dont 1h en continu. Et ceux qui écoutent le plus leur baladeur sont aussi ceux qui l'écoutent le plus fort. Le problème réside essentiellement dans le manque d'information de ces jeunes sur la définition des décibels et la réglementation en vigueur.

Abonnement

Connexion

Recherche