LeSocial  EmploiSocial  PrepaSocial  SocioDoc  Formateque  Facebook  Twitter

Rapport de stage

Afficher :
Classer par:

Dans un premier temps je vous présenterais mon terrain de stage, son organisation ainsi que le travail de l'assistante sociale en psychiatrie. Ensuite je m’intéresserais au territoire et à ses spécificités, pour finir sur les caractéristiques de la population et du public rencontré. En deuxième partie je vous exposerais mon observation et mon analyse personnelle sur la pratique professionnelle de l'assistante de service social que j'ai suivi tout au long de mon stage. 

En découlera mon propre questionnement sur les pratiques que j'ai observées. Je m’arrêterais sur la place qu'occupe l'assistante sociale au sein de l'équipe pluridisciplinaire qui l'entoure, ainsi que le rôle particulier qu'elle a pour les patients. Je finirais ce présent rapport par une conclusion rassemblant mon ressenti personnel, la confirmation de mon choix professionnel ainsi que les objectifs et compétences que j'ai acquis au cours de ce stage.

Salif, un jeune de nationalité Malienne est un ancien MNA de 18 ans qui est arrivé en France en 2014 et accompagné des lors par la MECS. Ce jeune est suivi par le service Escale depuis le 2 mars 2017 et jouis d’un Contrat Jeune Majeur(CJM) se terminant le 30 novembre 2017.

Il nous sollicite régulièrement afin que nous l’accompagnions dans ses démarches administratives et suit assidument l’aboutissement de ses démarches. C’est un jeune qui éprouve le besoin de questionner la pertinence de l’accompagnement éducatif exercé par le service et remet souvent en cause les démarches administratives faites avec lui.

La situation se déroule en soirée lors de notre visite hebdomadaire à son appartement, afin de lui remettre le mail nous informant de la bonne réception par la plateforme régionale d’instruction des demandes de naturalisation. Cette visite à pour but également de l’accompagner pour la rédaction de sa lettre de demande de renouvellement de CJM.

Les personnes en présences sont Salif, une éducatrice spécialisée et moi-même. Après avoir été accueilli avec le sourire au domicile de Salif, nous sommes assis à sa table à manger afin de discuter.

Anne, qui m’accompagne signifie à Salif qu’elle a une bonne nouvelle à lui annoncer. Salif lui demande si sa demande de nationalité française a été acceptée. Elle lui répond que nous n’avons pas eu de réponse concernant l’acceptation ou non de cette demande. Salif, peu à peu arbore un visage plutôt fermé et ne laisse pas terminer l’explication de Anne en lui répliquant sur un ton hostile qu’il sait qu’elle n’a pas envoyé tous les documents et que de toute façon elle ne fait pas son travail correctement.

Anne lui répond qu’il ne lui a pas laissé finir sa phrase et poursuit :

« J’allais te dire que le mail en question est une réponse signifiant qu’ils avaient bien reçu ton dossier complet et qu’il y sera rendu réponse avant le 12 décembre, il est en cours d’étude. »

Mon premier voyage dans le monde du social a été pour moi un épanouissement et une découverte inattendue. J’ai effectué mon stage à l’association Alzheimer C. d. auprès d’une assistante sociale. J’y ai découvert des méthodes de travail particulières et une ambiance chaleureuse. Ces trois mois ont été pour moi tout d’abord un émerveillement car j’avais envie de découvrir, et une soif d’apprendre, puis petit à petit une prise de contact par rapport à la réalité car les familles que nous recevions nous faisaient partager leurs peines, leurs souffrances, leurs déceptions mais aussi leurs espoirs et leurs joies. L’assistante sociale m’a tout de suite montré comment me nourrir des témoignages des familles pour augmenter mes connaissances sur la maladie et pouvoir les faire partager à d’autres.

Chaque personne nous enrichissait par ces expériences, par la manière d’aborder le malade et par l’amour et l’attention qu’elle lui portait. Même les situations les plus complexes (conflits, maltraitances…) et les plus touchantes (problèmes financiers, problèmes de santé…) nous apportaient des manières de faire, de réfléchir pour les solutionner ensemble. Ce stage a été très douloureux car nous étions plongés dans la perte inévitable des facultés humaines et cela donnait un aperçu de la vieillesse.

Mon stage se déroula du 3 janvier 2005 au 5 février 2005 à l’Association Baptiste pour l’Entraide et la Jeunesse (l’A.B.E.J.) de Lille. Cette association fut créée dans les années 80 pour pallier aux différentes pauvretés vues précédemment. Dans un premier temps, on s’attardera sur les missions de l’Abej au niveau national. Dans un deuxième temps, on mettra en exergue l’Abej sur la métropole lilloise et on parlera essentiellement de l’Abej Solidarités, mon lieu de stage. Enfin, on s’attardera sur mes ressentis à partir de cette expérience.

Dans le cadre de la préparation du diplôme d’état d’assistant de service social, j’ai effectué mon stage d’observation au sein du service social du syndicat interhospitalier de J. sur O. dans le Nord de l’E. du 06 mars au 07 avril 2006. Ce premier stage avait pour objectif de me donner une connaissance concrète du métier d’assistant de service social et de la relation à l’usager tout en étant capable de me repérer dans l’institution d’accueil, en connaître le cadre et les misions et notamment savoir appréhender les missions du service social et ses moyens. Je devais également pouvoir recueillir des éléments précis et documentés sur les populations utilisatrices du service social, observer et participer à l’action du formateur terrain. Ce stage avait aussi pour but de confirmer mon choix professionnel.

J’ai été très touchée par une personne arrivant à l’Abej Solidarités. Cette personne était accompagnée par un autre sans domicile fixe. Il tremblait, pleurait n’arrivait pas à tenir sur ses jambes comme s’il avait vécu un traumatisme. La personne qui l’accompagnait, le soutenait. Ce dernier n’avait pas de chaussures. La première chose à faire était de l’asseoir sur une chaise. Ensuite, un médecin est venu le chercher. Comment une personne d’une trentaine d’années pouvait être dans un tel état ? Quel était son parcours pour arriver à l’Abej ? A cet instant, je reconnais avoir eu de la pitié mais aussi de l’empathie pour cet homme…

Mon stage s'est déroulé du 4 décembre 2006 au 18 mai 2007 interrompu par trois semaines de regroupement à l'IRTS ainsi que de trois périodes de vacances. Ce stage constitue une phase importante dans la formation, celui-ci s'est centré sur l'apprentissage de la pratique professionnelle par la prise de responsabilités et sur la construction d'un positionnement professionnelle amenant à une certaine maîtrise de l'intervention professionnelle. Une préparation à la mise en stage a été prévue. J'ai élaboré un projet de stage qui m'a permis de me préparer dans une dynamique d'apprentissage et de proposer une réflexion sur mes objectifs du stage. Dans un premier temps, j'ai observé le travail de mes référentes, de l'équipe du CMS, du travail en partenariat, de l'environnement et du cadre institutionnel .Par la suite, j’ai pu effectuer mes premiers entretiens visant à une prise en charge des situations d’usagers.

J’ai effectué mon stage de seconde année de formation d’assistante de service social dans le cadre d’un « Parcours de l’enfant en difficulté» se déroulant en deux étapes : tout d’abord dans un Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique (ITEP) et ensuite au sein d’un service médico-social scolaire en élémentaire. Ce stage a pour fil rouge les champs de l’enfance et du handicap mais aussi la relation professionnels/parents. Au début de mon stage, ces derniers n’étaient encore dans mon esprit que des tuteurs légaux aux contours flous, ayant un rôle prédéfini dans l’éducation des enfants dans laquelle ils pouvaient parfois se sentir dépassés (notamment chez les enfants en situation de handicap).

Mais au fil des semaines, j’ai pris conscience que bien au-delà des stéréotypes et des représentations, ils étaient des individus sociologiquement, psychologiquement, institutionnellement et juridiquement définis. La place des parents, leur rapport avec les professionnels, leur rôle dans l’accompagnement des enfants…Autant de choses que j’ai pu explorer et qui m’ont questionnée durant ce stage.

La situation qui va suivre s’est déroulée au cours du stage de deuxième année qui a eu lieu de novembre 2006 à mai 2007 dans un centre hospitalier. L’assistante de service social intervient sur ce centre, à mi-temps sur les urgences et à mi-temps sur les services de chirurgie traumatologie, viscérale, ophtalmologie et de réanimation polyvalente. Les assistants de service social ont pour mission de conseiller, d'orienter et de soutenir les personnes accueillies et leurs familles, de les aider dans leurs démarches et d'informer les services dont ils relèvent pour l'instruction d'une mesure d'action sociale.

Lors de mon stage de 3ème année, j’ai pu découvrir un milieu spécialisé, soit le service social en Centre Hospitalier. J’ai effectué mon stage plus précisément au service de psychiatrie adulte. Au cours de ce rapport je commencerai par vous présenter l’administration hospitalière pour vous décrire ensuite les lieux d’intervention de l’assistante de service social. Dans une deuxième partie, j’énoncerai les missions spécifiques de l’assistante de service social en service de psychiatrie ainsi que le type de population rencontré puis les problématiques. Une troisième partie sera consacrée au partenariat puis je terminerai par une perception personnelle de mon stage.

Le conseil général est l’institution en charge des affaires du département. C’est une collectivité territoriale. L’essentiel de ses compétences résulte des lois de décentralisation de 1982 et 1983. Le conseil général est administré par une assemblée de personnes élues au suffrage universel direct : ses conseillers généraux et son président (Pierre Maille pour le Finistère). Ils décident de la politique du département. Le Finistère est divisé en 8 territoires d’action sociale. Le territoire d’Audierne-Douarnenez-Pont-L’Abbé est dirigé par : un responsable de territoire, 2 responsables d’équipe, un délégué thématique Insertion-Action sociale, un délégué thématique Personnes âgées-Personnes handicapées et un délégué thématique santé. Dans tout le département sont répartis 16 CDAS et leurs antennes.

J’effectue mon stage de deuxième année dans un Service Social Départemental (SSD), au sein d’une Circonscription d’Action Sociale (CAS) de la région Parisienne, dans le cadre d'une convention passée entre le Conseil Général (CG) et mon école. L'objectif étant de permettre aux stagiaires en formation d’appréhender la polyvalence, sur un cycle de deux années. Le SSD où se déroule mon stage, s’organise en pôles d’intervention. Je travaille auprès d’une Assistante de Service Social (ASS) intervenant sur le pôle « budget / logement ». En effet, elle est amenée à accompagner des personnes en situation de surendettement, d’expulsion locative, ou encore de recherche d’hébergement.

L’association dans laquelle j’effectue mon stage est subventionnée et conventionnée par le Conseil Général des Bouches-du-Rhône. Elle est constituée d’une équipe de dix travailleurs sociaux (dont huit assistants de service social) appelés « référents sociaux », de quatre accompagnateurs à l’emploi, d’une coordonatrice et d’une directrice. Deux secrétaires assurent l’accueil des allocataires et gèrent le standard téléphonique. Le lieu accueil dispose d’un « espace services », animé par une documentatrice, où les usagers ont accès à un fonds documentaire, au téléphone et à Internet.

Aussi, un psychologue assure des consultations sur rendez-vous une fois par semaine aux allocataires afin d’effectuer des orientations vers d’autres spécialistes. Bien que spécialisé, le référent social effectue des missions de polyvalence de catégorie. Ses missions sont l’accueil, la contractualisation, l’accompagnement social, le suivi des parcours de l’allocataire et la veille sociale. Afin de mener à bien ces missions, diverses fonctions doivent être remplies :

« Les M. » est un établissement public qui est destiné à accueillir des patients de plus de 60 ans, suite à une hospitalisation dans un service de court séjour, nécessitant une convalescence ou une rééducation à cause d’un problème médical, social ou d’hébergement. Il a une capacité d’accueil de 40 lits répartis en 26 chambres et se situe au 3ème étage du bâtiment, le 1er et le 2ème étage étant un service de soins de longue durée. Ce service est une sorte de tremplin entre un service de repos et le retour à domicile ou le placement en structure adaptée (Etablissement Hospitalier pour Personnes Agées Dépendantes qui regroupe maison de retraite et long séjour, famille d’accueil, foyer d’hébergement ou l’hospitalisation à domicile dont l’objectif est d’éviter l’hospitalisation en permettant le retour à domicile.

J’ai réalisé mon second stage de formation d’Assistante de Service Social en polyvalence de secteur au sein du Département du Nord. Le rapport de stage présenté ici identifie tout d’abord le contexte institutionnel. Puis, s’agissant d’un site qualifiant, les différents services attenants au Service Social Départemental seront déclinés ainsi que leurs missions respectives pour accompagner et répondre au mieux aux besoins de la population. Enfin, je présenterai mon évolution vers l’objectif de professionnalisation au cours de ce stage qui s’est déroulé du 3 mars 2008 au 30 mars 2009 à raison de deux jours par semaine.

Lors de ce stage, j’ai rencontré la famille H. J’ai suivi cette situation de novembre 2007 à avril 2008 lors d’environ douze entretiens. Le premier rendez-vous s’est passé en présence de ma formatrice terrain, puis je suis intervenue seule auprès de la famille. Par ailleurs, je me suis rendue au domicile de la famille H avec l’infirmière puéricultrice. J’ai rencontré Madame H au CMS, concernant une première problématique d’ordre financière. Il s’agit d’une demande spontanée de Mme déjà connue et suivie par le service. Avant cet entretien, ma formatrice m’a expliqué brièvement la situation de la famille. Madame H a 25 ans, est sans emploi, elle vit en concubinage avec Monsieur C et a deux enfants. Un fils de quatre ans, né d’une précédente union et un de trois mois qu’elle vient d’avoir avec son nouveau conjoint.

Pour ce qui est du cadre juridique, la profession est régie par la circulaire du 11 septembre 1991. Elle définit le fonctionnement et les missions du service que j'ai choisi de présenter en deux axes : l'insertion scolaire et sociale et la protection des mineurs (en référence à la loi du 10.07.1989). Je mets en relation les missions et la pratique professionnelle que j'ai pu observer. - L'insertion scolaire et sociale est une mission de prévention. Elle vise entre autres à prévenir l'échec et l'absentéisme scolaire. Pour cela, Mme M.. tente d'agir sur les causes sociales et familiales des troubles du jeune tout en respectant ses désirs, son projet. Cette mission peut parfois mener à une réorientation du jeune vers une classe spécialisée comme la SEGPA. Les familles sont sollicitées en fonction de la gravité de la situation et quand le jeune est d'accord.

Du 14 Novembre au 28 Mai 2007, j’ai effectué mon stage de deuxième année de formation d’Assistante de Service Social à l’échelon social de la Gendarmerie, à A. J’ai été encadrée part une Assistante de Service Social de l’Action Sociale des Armées (ASA) : employée par le Ministère de la Défense, exerçant son métier au sein de la Gendarmerie, s’occupant d’une partie du département et ayant son bureau à l’échelon social d’A. J’ai été immédiatement captivée de pouvoir travailler dans une institution offrant un tel panel de situations. C’est donc sans appréhension que j’ai intégré le Service Social de la Gendarmerie afin d’enrichir mon expérience professionnelle.

Au fur et à mesure du traitement, la situation de Monsieur M a évolué. En effet, même si le premier contact a été difficile de par sa froideur, nous avons réussi à travailler ensemble. A partir du moment où il a effectué la première démarche seul, il s’est montré plus impliqué. Il ne refuse jamais de participer lorsqu‘on lui propose de faire quelque chose. Il s’est montré capable de restituer ce qu’il avait fait. Il s’est rendu compte qu’il avait bien avancé depuis le début . Il adhère parfaitement à la prise en charge globale, médico-sociale, mais il reste toujours inquiet quand à sa situation de logement qui n’est pas stabilisée.

Mon stage de première année de formation d’assistant de service social s’est déroulé en circonscription d'action sociale, dépendant du Conseil Général. Le territoire d'intervention se compose de deux quartiers, en milieu urbain. J’ai effectué ce stage auprès de deux assistantes de service social (A.S.S) exerçant en service social polyvalent de secteur.

Abonnement

Connexion

Recherche