LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Animateur

L'animateur socioculturel est présent auprès des jeunes et des seniors. Foyer, centre de loisirs, maison de quartier, maison de retraite, MJC… L'animateur favorise les échanges et facilite l'expression, la créativité et la socialisation des individus.

Rapport de stage Animateur

Afficher:

Buts de cette action à court et moyen terme : -Buts à court terme : Pallier la solitude des personnes âgées vivant seul. Rompre l’isolement et l’ennui. Sensibiliser les personnes âgées à l’animation et à ce qu’elle peut leur apporter. -Buts à moyen terme : Recréer du lien avec le monde extérieur. Entretenir les capacités physiques et cognitives des personnes par le biais d’activités en rapport avec leurs besoins et leurs envies. Préserver le bien être de la personne et son autonomie.

Les jeunes adultes (16-20 ans) souffrent de la vacance du poste de coordinateur jeunesse depuis plus de sept mois, Il n’existe plus de réel accueil jeune adulte; puisque le cumul de postes pour les animateurs 06-15 ans ne peut se faire, sauf cas de dégagement. Lorsque les jeunes passent, ils sont écoutés par tout le monde et personne à la fois, ne serait-ce pour la rédaction d’un curriculum vitae, et un dossier scolaire, d’une recherche de formation, vacances, d’une recherche de documentations et de lieux spécifiques (mission locale, centre de formation…)

Certaines activités conduite en parallèle leur restent accessibles telles que : ALPHA / FLE / ARABE LITTERAL Elles sont encadrées par un professeur diplômé ou des bénévoles, le public étant âgé entre 15 et 99 ans. La majorité des cours sont organisée sur des temps d’horaires scolaires Les élèves fréquentant sont à 95% des adultes externes à notre zone d’influence et seulement 5% de jeunes issus de foyers de l’aide sociale à l’enfance ou encore de jeunes à la recherche de classe francophone. Il existe des groupes de niveaux au sein de ces cours d’ALPHA Une personne illettrée ne bénéficie pas du même suivi que pour une personne analphabète.

S’alimenter est un besoin primordial et même vital dont dépend notre santé. Cet acte est influencé par divers facteurs, qu’ils soient culturels, environnementaux ou financiers. De nos jours, la nutrition et surtout l’équilibre alimentaires sont devenus de réels problèmes de société. Avec l’apparition puis l’augmentation du phénomène « d’obésité », la question de l’alimentation saine n’a jamais été aussi importante. L’arrivée et la prolifération des restaurants rapides dits « Fast food », bien connus pour leur tendance grasse et leurs menus pas toujours très équilibrés n’a fait que renforcer un phénomène déjà pourtant bien ancré. Cependant, de plus en plus de parents tentent de s’impliquer davantage dans la nutrition de leurs enfants en leur proposant des repas moins riches en graisses et moins sucrés. Mais comment parvenir à détourner l’intérêt des enfants pour des aliments agréables au goût mais pas toujours bons pour leur santé ?

Pour la rédaction de ce projet d'animation, j'ai choisi comme activité technique : la marionnette d’ombre. Durant l'atelier marionnette que j’ai pu réaliser à l’IRFASE, j'ai pu constater qu'elle pouvait-être un médiateur avec le public en difficulté dont je m’occupe. Participer à cet atelier de confection de marionnettes et de leur manipulation m’a aussi permis de découvrir que l'on pouvait adapter la marionnette à tous les publics, qu’il soit en situation de handicap ou en réinsertion. Il y a énormément de types de marionnettes et donc différentes techniques que l'on peut mettre en place.

J’ai demandé à chaque animateur un projet d’animation et deux projets d’animation pour les stagiaires. Dans le projet d’animation devait figurer Les grands jeux : - les animateurs diplômés devaient mener le premier grand jeu puis les deux autres grands jeux devaient être animés par les stagiaires. J’ai mis en place des réunions de travail où je prenais part activement et aider les animateurs dans la construction de grands jeux. Avant chaque activité proposée, les animateurs devaient me remettre une fiche d’activité (cf. annexe) et si les animateurs sortaient de l’enceinte du centre, ils devaient remplir une fiche de sortie et prendre les copies des fiches sanitaires. Bien sûr, je me tenais à leur entière disposition pour les orienter et les conseiller, soit sur leurs choix de leurs activités, soit sur leur rédaction de leur projet d’animation.

L’objectif du service envers les enfants est de : - Permettre à l’enfant d’agir au sein d’un groupe et développer sa communication grâce aux jeux collectifs et à la participation journalière de l’enfant à la vie du centre. - Respecter aux mieux le rythme de chacun tout au long de la journée. Temps du repas, temps repos, activités physiques plutôt en après-midi et activités manuelles le matin. - Connaître chaque enfant (son caractère, ses allergies, sa fiche sanitaire, ses parents…) - Permettre à l’enfant de choisir entre plusieurs activités pour développer son autonomie et sa personnalité. Les activités doivent être diversifiées, l’enfant a le droit de « ne rien faire », et en aucun cas, l’enfant doit être forcé de faire quelque chose qu’il ne veut pas. Il ne faut pas oublier que notre fonction première est de s’occuper, au mieux, de ses loisirs tout en prenant en compte sa sécurité. Néanmoins, il est important de l’inciter à participer ou de proposer une autre activité.

Le groupe porteur du projet est constitué des administrateurs du centre Henri Normand. Tous sont des bénévoles élus en tant que dirigeants associatifs et sont animés par des motivations diverses. En effet, ils sont tous porteurs des finalités et des statuts de l’association et par conséquent de valeurs et convictions pour le développement de la vie sociale du quartier. Mais dans ce même cadre, certains sont animés par le souhait de rencontrer des gens partageant les mêmes valeurs ou préocupations, d’autres souhaitent s’invertir pour défendre des droits et des valeurs ou bien avec la volonté d’acquérir ou d’exercer une compétence. Tous sont des habitants du quartier et sont engagés dans la vie associative depuis longtemps. En majorité, le groupe est constitué de personnes actives donnant de leur temps en dehors de leurs activités familiales ou professionnelles.

Cela fait deux ans que je travaille en tant qu'animatrice à l'accompagnement scolaire au sein de l'association familiale de la Chapelle-St-Luc située en agglomération Troyenne. Le quartier dans lequel j'œuvre est surtout connu pour sa population multi-ethnique et interculturelle avec une majorité de personnes d'origine maghrébine. Plus largement, cet emploi est pour moi l'opportunité d'appréhender les contacts avec les jeunes pré-adolescents et adolescents en difficulté scolaire, de leur apporter une aide méthodologique et un soutien. Au-delà d'enrichir mes savoirs, savoir-être et savoir-faire, ce travail me permet de comprendre l'apport de l'accompagnement à la scolarité en péri-scolaire et de situer la relation pédagogique.

Ma mission est d'accompagner et d'apporter un soutien scolaire aux collégiens et de leur préparer des fiches méthodologiques, de révision, d'organiser la préparation au brevet des collèges... . Afin de rendre compte du travail effectué au sein du secteur aide aux devoirs, il apparaît logique de présenter au préalable les caractéristiques de l'association, ensuite d'envisager le travail accompli auprès des jeunes. Enfin, je ferai l'analyse de pratiques en lien avec le cours de relation pédagogique.

Suite à un retour des animateurs, je mets en place la collation du matin. Un goûter est fourni aux enfants qui viennent à la journée, le petit déjeuner étant souvent négliger dans certaines familles. J’ai donné une grande attention à l’hygiène auprès des enfants. Tous au long du séjour les animateurs ont bien rappelé aux enfants de tirer la chasse, se laver les mains avant et après être allé aux toilettes et se laver les mains avant de se mettre à table.

L’action éducative de la prévention spécialisée étant par essence évolutive et adaptable, ceci dans le respect de sa mission, cet écrit ne peut en aucun cas être considéré comme une référence figée, mais sera remis à jour régulièrement, au terme des évaluations qu’il prévoit. Des amendements et des modifications y seront régulièrement apportés en fonction de l’évolution des pratiques et de la variation des problématiques touchées. La prévention spécialisée, dont la genèse s’inscrit dans les initiatives privées de l’après guerre, est devenue mission de service public par l’arrêté interministériel du 4 Juillet 1972. Ceci a été confirmé par la loi particulière du 6 Janvier 1986 et l’arrêté du 11 mars 1986 lesquels l’inscrivent dans les missions de l’Aide Social à l’Enfance.

L’association est un lieu ouvert où chaque parent peut venir rencontrer les intervenants. L’accueil des familles se fait d’abord au quotidien. L’amplitude horaire de l’association (8h00/20h30), permet d’être là à des moments où les institutions sont fermées. L’accueil des parents se traduit par des temps de rencontres individuelles et collectives. La présence des adultes relais permet de tisser des liens avec les parents pour libérer la parole. L’accueil des jeunes est organisé tous les après-midi de 14h à 16h30 du lundi au vendredi dans un cadre adapté à leur centre d’intérêt (babyfoot, consoles de jeux, …), encadré par des personnes référentes.

Dans le cadre de ma formation BPJEPS à l’U.F.C.V d’A, il m’est demandé de réaliser un projet d’animation que je pourrai mettre en place dans ma structure, c'est-à-dire, la maison de retraite du centre hospitalier de soissons. Au tout début de ma formation, Quelques jours avant noël, la surveillante de l’établissement est venue me voir pour dire qu’une classe de ce2 aller venir distribuer des calendriers réalises par leurs soins à tous les résidents. A leur arrivée j’ai pu constater la joie qui illuminer le visage des résidents. Manifestement ils apprécient cette rencontre avec les enfants. Il m’est donc venue l’idée de développer un projet intergénérationnel avec une école qui plus est se trouve proche de l’établissement.

Pour se rendre sur les lieux d’activités mêmes, les encadrants du Recueil sont contraints de négocier l’emprunt de véhicules à la structure voisine, Eurêka, ou à l’ADEMN, qui siègent tous deux sur le site de Villeneuve d’Ascq, une situation incommode et source de conflits. Ce stage est donc l’occasion de réfléchir à un moyen de transport alternatif pour que les usagers du Recueil puissent, en fonction de leurs capacités, être accompagnés de La Traverse à leur domicile ou au lieu d’activités de façon quasi autonome. La manoeuvre est double : soulager le dispositif habituel pour permettre à de futurs usagers d’être accueillis dans de meilleures conditions et favoriser l’autonomie des personnes reçues au Recueil qui sont aptes à utiliser les transports en commun.

Mon questionnement tourne autour de la question du regard porté sur ces personnes en situation de handicap psychique et sur le regard qu'elles portent sur elles-même. Je présenterai dans une première partie la notion de handicap psychique d'un point de vue général, ensuite j'aborderai la question du regard qui tourne autour des personnes présentant des troubles psychiques. Je terminerai avec un exemple de thérapie qui est susceptible d'améliorer l'image de soi.

L’élaboration du projet pédagogique : Pour moi le projet revêt une importance primordiale, en effet je peux le retrouver dans ma vie professionnelle, personnelle ou associative. Il est à la base de beaucoup de fonctionnement et l’adhésion à celui-ci détermine la réussite de ce que l’ont entreprend. Le projet est une projection tourné vers l’avenir, qui ce concrétise en actions de création et d'évolution. Lors de l’entretien d’embauche auprès d’un organisateur pour exercer les fonctions de directions, je demande les valeurs éducatives de la structure. Cela me permet d’avoir immédiatement connaissance de ce vers quoi l’organisme tend dans le champ éducatif. Je lui expose également mes valeurs afin de pouvoir compléter celle de l’organisateur.

Par exemple, j’accorde une grande importance au jeu libre pour l’enfant, je place celle-ci sur le même piédestal qu’une activité dirigée par l’animateur. Une fois l’entretien d’embauche terminé je demande également à ce que l’organisateur me communique physiquement le projet éducatif. Cela me permettras, avec l’équipe pédagogique, de définir l’ensemble des objectifs opérationnels et des diverses parties à aborder dans l’élaboration du projet pédagogique. Une fois que les projets éducatif et pédagogique ont été clairement définis, il reste à établir le projet d’activités.

Dans le cadre de ma formation BPJEPS Loisirs Tous publics, je dois mettre en place un projet au sein de ma structure.

Ma première démarche au sein de l’établissement a été de connaître les personnes âgées, de connaître leurs attentes, leurs besoins, leurs possibilités, leurs rythmes de vie, leurs rituels et les moments où l’animation prend tout son sens dans une maison de retraite.  Le projet doit être accessible à tous, il favorise de vrais échanges entre les résidents. Je devrais m’appliquer à instaurer un climat de confiance, de bienveillance, de sécurité, d’écoute, de respect et ainsi favoriser l’autonomie, la créativité et la participation de chacun.

  1. Diagnostic

A mon arrivée au sein de l’établissement, j’ai effectué une période d’observation durant deux semaines. J’ai observé differents temps , notamment  les différentes animations proposées et leur déroulement ainsi que les résidents qui s’y rendaient régulierement ou pas. J’ai également pris du temps pour échanger avec les residents sur leurs envies et souhaits au niveau des animations que l’on pouvait leur proposer.

Concernant les autres résidents j’ai pu lors des goûter mener des disscusions sur les animations afin d’obtenir leur avis mais également de connaitre la cause de leur absence.

En effet tres rapidemant j’ai pu observer que la plupart des résidents sont atteint des symptômes de la maladie d’Alzheimer, plus ou moins prononcé, mais également des troubles du comportements ce qui peut expliquer leurs absences aux animations.

 

L'animateur périscolaire est un salarié à temps partiel travaillant le plus souvent de 15 à 20 heures par semaine, Il intervient en direction du public de l 'enfance (3/12 ans), le matin, le soir et à la pause méridienne.(7h30/8h30-11h30/13h30-15h45/17h45).

Il met en oeuvre des animations et des démarches pédagogiques adaptées au cadre de l'accueil périscolaire, aux espaces disponibles, aux rythmes des enfants. Il travaille en relation avec deux acteurs éducatifs, les parents et les enseignants.

L’animateur exerce ses fonctions sous la responsabilité du responsable administratif de la structure qui l’emploi (commune) et dans le cadre du projet et de l’organisation définit par ce dernier (PEDT).

Il exerce avec une équipe sous l'autorité hiérarchique d'un directeur.

– En tant qu'animateur j'accueille enfants et familles. Je prends en compte la spécificité des temps périscolaires. Je connais les ressources du territoire. Je veille à l'ancrage des projets portés par mon action dans le territoire local, à la mise en cohérence de mon action avec celle d'autres acteurs éducatifs. Je prends en charge la vie quotidienne des enfants.

– Je dois savoir concevoir des projets d'animation en direction des publics enfants. Je décline le projet éducatif et pédagogique de la structure en programme d'activités socio-éducatives. Je prépare des temps d'animation à finalité récréative et éducative en m'appuyant sur des supports d'activités.

Connexion

Abonnement

Recherche



Derniers Docs Animateur

Les plus vus - Animateur

Les plus téléchargés - Animateur