LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Educateur de jeunes enfants

L’éducateur de jeunes enfants favorise le développement et l’épanouissement des enfants de moins de 7 ans. Il intervient principalement dans les lieux de garde collectifs et toutes les structures d’accueil de la petite enfance.

Rapport de stage Educateur de jeunes enfants

Afficher:
J’ai effectué mon stage DF2 au sein du Point Rencontre, service du Conseil Général de X. Crée en 1996 suite à la restructuration du foyer de l’enfance, il s’agissait d’une volonté politique d’élargir le placement des enfants en famille d’accueil et maintenir le lien parents/enfants. C’est ainsi que sont nés deux services : le Placement Familial D’urgence (qui gère le placement des jeunes enfants, 0/6 ans, en famille d’accueil) et le point rencontre. Les espaces rencontre ont pour finalité de mettre à disposition un lieu tiers (hors espace familial), une équipe (bénévole ou salariés) et un cadre (par le biais du règlement intérieur), pour une rencontre parent/enfant dans les meilleures conditions . Durant quelques semaines, je me suis attelée à comprendre l’organisation et le fonctionnement de l’établissement, ses missions, le public accueilli et le rôle de l’éducateur de jeunes enfants . Tous ces éléments ont permis de me situer au sein de l’équipe et avec leur soutien, j’ai participé activement dans la vie institutionnelle. J’ai ainsi travaillé à m’inscrire dans une démarche éducative au sein du Point Rencontre à travers l’élaboration et la mise en œuvre d’un projet éducatif à visée préventive.
J’ai effectué mon stage DF2 au sein du Point Rencontre, service du Conseil Général de X. Crée en 1996 suite à la restructuration du foyer de l’enfance, il s’agissait d’une volonté politique d’élargir le placement des enfants en famille d’accueil et maintenir le lien parents/enfants. C’est ainsi que sont nés deux services : le Placement Familial D’urgence (qui gère le placement des jeunes enfants, 0/6 ans, en famille d’accueil) et le point rencontre. Les espaces rencontre ont pour finalité de mettre à disposition un lieu tiers (hors espace familial), une équipe (bénévole ou salariés) et un cadre (par le biais du règlement intérieur), pour une rencontre parent/enfant dans les meilleures conditions . Durant quelques semaines, je me suis attelée à comprendre l’organisation et le fonctionnement de l’établissement, ses missions, le public accueilli et le rôle de l’éducateur de jeunes enfants . Tous ces éléments ont permis de me situer au sein de l’équipe et avec leur soutien, j’ai participé activement dans la vie institutionnelle. J’ai ainsi travaillé à m’inscrire dans une démarche éducative au sein du Point Rencontre à travers l’élaboration et la mise en œuvre d’un projet éducatif à visée préventive.
Pour FREUD, le jeu relève d’une activité psychique à valeur défensive puisque c’est en observant son petit-fils de dix mois, jouant avec une ficelle au bout de laquelle était attachée une bobine, FREUD comprend comment cette action de va et vient que son petit-fils a verbalisé « fort (partir) da ! (voilà) » est venu compenser symboliquement le départ de sa mère. De ce fait, l’enfant est devenu capable d’accepter la séparation d’avec sa mère à partir du moment où il a pu l’évoquer à travers son jeu. Pour WINNICOTT, pour faire face à la tension que peut provoquer la réalité, l’enfant met en place une « zone intermédiaire d’expérience » L’enfant va se saisir du jeu pour échanger des informations extérieures sans être atteint de façon directe. Cette zone de « transit » permet alors au jeu de toujours se situer entre deux positions : entre réel et imaginaire, entre repère et découverte, entre règle et liberté.
Dans le service d’endocrinologie où je suis, mes observations et mes pratiques professionnelles partagées au sein d’une équipe pluridisciplinaire, en lien avec des recherches théoriques, m’ont permis d’explorer plus avant le sujet qui m’intéresse : « Quels sont les enjeux d’un accueil et d’un accompagnement de qualité pour l’enfant et sa famille, dans ce contexte singulier qu’est l’hôpital, ce lieu souvent nouveau, avec tout ce qu’il renvoie comme appréhension ? » Dans un premier temps, je vous présenterai l’historique de la place de l’enfant et de sa famille à l’hôpital et ce qu’il en est aujourd’hui des pratiques d’accueil sur le service où j’évolue. Puis, j’évoquerai ce que signifie accueillir sur un lieu spécifique. Enfin, je terminerai par les enjeux de la première rencontre avec ce qu’elle implique comme attitudes chez l’éducateur de jeunes enfants et ce qu’elle permet par la suite dans l’accompagnement de ces familles.
J’ai effectué mon stage dans un multi-accueil comprenant deux sections, la section des petits et la section des grands, dans lesquelles j’ai souhaité observer les enfants dans chacune d’entre elles. Mes observations ont pour thématique les actes de vie quotidiens, accompagnés de pleurs. J’ai été surprise d’observer qu’un enfant, accueilli en structure collective, puisse pleurer sur une si longue durée, parfois une heure, d’autres fois pendant toute une journée. De plus, je me suis beaucoup interrogée sur l’impact que pouvait avoir des pleurs constants d’enfants : quelles répercussions les pleurs d’enfants peuvent avoir sur les enfants de la structure, les professionnels et le parent ? Dans un premier temps, Comment les professionnels vivent au quotidien des pleurs d’enfants, parfois impuissants face à cette situation ? Dans un second temps, Comment l’enfant vit-il une journée, en structure d’accueil, manifestant son « mal-être » par des pleurs ? Comment un enfant accueilli en structure d’accueil vit-il les pleurs des autres enfants ? Et enfin, quel impact peuvent avoir les pleurs d’un enfant sur son parent ?
J’ai effectué mon premier stage au sein d’un multi-accueil comptant deux sections. Une section de moyen et une de grand, qui sont réunis au milieu d'année. Les locaux étaient spacieux ainsi que très récents. La construction de ces derniers avait été réfléchie par la collaboration de la directrice et d’une architecte. Durant ce stage, j’ai été étonnée d’observer la grande capacité dont les enfants font preuve à être autonome dans leurs déplacements. L’espace se définit par la représentation d’une étendue et de ce que nos sens en connaissent. Donc, comme l’enfant est en pleine évolution et éveil encore ses sens, il a besoin d’un lieu familier pour se déplacer aisément. Mais le seul fait qu’un espace soit connu suffit-il pour se déplacer de manière autonome ? N’y a-t-il pas d’autres facteurs qui permettent à l’enfant d’évoluer dans sa découverte du monde ? C’est ainsi que je me suis intéressée à l’aménagement de l’espace.
La situation éducative que j’ai choisi d’exploiter s’est déroulée sur trois temps différents. J’ai dû observer plusieurs fois et avec persévérance, afin que ce travail d’observation soit sans interprétation, sans préjugés et pré requis. Mon choix de situation s’est porté sur le lavage des mains des enfants, âgés de 21 mois à deux ans et demi, avant le repas du midi. J’ai choisi ce temps de lavage des mains car je me suis demandée comment le professionnel peut aider l’enfant dans cet apprentissage. En effet, il s’agit de laisser l’enfant prendre en charge les soins de son corps. Dès que possible, un enfant doit avoir la responsabilité de ce qui le concerne intimement et qui touche son propre corps : c’est seul qu’il doit manger, se déshabiller, s’habiller, etc. Pourquoi ne pas profiter de l’âge où l’enfant revendique de « faire seul » pour l’encourager et favoriser son autonomie ? Comment faire prendre conscience à l’enfant de l’importance de l’hygiène corporelle et dans cette situation de se laver les mains ? Mais aussi, que cette activité n’est pas du tout réalisée pour « l’embêter » mais qu’elle a bien un rôle important notamment en ce qui concerne son hygiène et surtout sa santé.
Après quelques semaines d’observation des enfants âgés de 15 à 24 mois j’ai souhaité travailler sur la motricité globale. Je me questionnais sur la manière dont le professionnel pouvait répondre à la demande de motricité des enfants de cette tranche d’âge ? Fallait-il que je propose un parcours moteur à l’enfant ? A quel moment fallait-il le proposer ? Fallait-il seulement partir de ce que l’on voit de l’enfant ? Doit-on aménager un espace moteur dans la salle de jeux des enfants ? Comment cet espace peut-il répondre aux besoins de chaque enfant ? Ainsi ce projet d’action éducative va questionner la posture que le professionnel peut avoir dans l’accompagnement du développement des capacités motrices ? Je vais tout d’abord présenter la structure où j’évolue. Puis j’exposerai les observations qui m’ont permis d’échanger avec les professionnels de la structure. Enfin je proposerai les actions éducatives que j’ai pu mettre en place.
Suite à mes observations, j'ai proposé un projet d'ateliers chants et comptines regroupant les parents ainsi que leur enfant, et les professionnelles. Après avoir présenté les prémices de mon projet éducatif, j'exposerais le travail en amont avec l'équipe et en direction des familles. Pour finir, j'expliquerais l'atelier chants et comptines en évoquant l'accueil des familles, la présence des enfants, des parents, ainsi que l'avenir du projet.
Dans le cadre de ce stage portant sur les dynamiques institutionnelles, interinstitutionnelles et partenariales, et la communication professionnelle je me suis intéressée à la place des familles en crèche familiale. Je pense que je m’attelle à un sujet qui pourrait faire l’objet d’un travail plus long et approfondi, mais je vais essayer d’en aborder quelques points. La place des familles en crèche familiale : Comment les accueille-t-on et les accompagne-t-on ? Comment co-éduque-t-on avec elles ? Comment sont-elles prises en considération ou comment existent-elles au sein de la crèche ? Dans un premier temps nous rappellerons quelques missions des structures d’accueil petite enfance vis-à-vis des familles, puis nous verrons quelle place ont les familles dans une crèche familiale municipale.
J'ai choisi de faire cet écrit DC2 'à finalité pédagogique et éducative' à partir d’une situation que j’ai vécue avec un enfant, au cours de mon premier stage DC2 ' action éducative auprès du jeune enfant ' au Multi-Accueil Collectif (M.A.C) municipal de R-L-B. Mon objectif principal était d’aller à la rencontre de 'l’enfant' accueilli dans un lieu-dit 'normal' et pas avec une situation problématique repérée comme dans mes expériences antérieures d’éducatrice spécialisée. Mais j’ai été confrontée à des moments douloureux pour certains enfants, notamment au moment de la séparation du matin. J’exposerai la situation d’accueil d’un petit garçon se prénommant G. dans ma première partie. Suite à ça je poserai ma problématique d’où je dégagerai mes hypothèses. Je tenterai de comprendre ce qui a pu se passer en ayant une réflexion sur cette situation, comment elle a été vécue et sur ma gestion de 'la séparation'. Pour finir, je mettrai des éléments qui me paraissent importants dans l'idée que je me fais de ce temps d'Accueil.
Mon stage concernant la Communication professionnelle se déroule au sein d’un EEAP1. J’ai choisi d’effectuer ce stage auprès d’enfants handicapés afin de découvrir ce public et ainsi acquérir quelques notions concernant le handicap et les méthodes d’accompagnement des enfants handicapés. L’éducateur de jeunes enfants intervient notamment dans l’accompagnement qui comporte une notion de triangularité. Bien évidemment, le professionnel accompagne l’enfant au quotidien, mais il accompagne aussi les parents dans leur rôle. L’accompagnement peut aussi se faire auprès des professionnels avec lesquels l’éducateur de jeunes enfants travaille en équipe. Il doit avoir une capacité d’observation et d'analyse pour répondre au mieux aux besoins du public auprès duquel il intervient et une maîtrise de l'écrit pour les bilans, les réunions ou encore les informations à l'équipe. L’éducateur de jeunes enfants est amené à communiquer avec différents publics. Il doit donc pouvoir adapter son langage aux différentes personnes qu’il côtoie ou aux diverses situations auxquelles il peut être confronté. Pour cela, il doit pouvoir utiliser différents support pour favoriser l’échange. D’où l’intérêt du journal d’observation pour la formation au métier.
Le projet de santé a été réalisé durant le stage concernant le Domaine de Formation 3, à savoir la Communication Professionnelle. Ce dernier s’est déroulé dans un Etablissement pour Enfants et Adolescents Polyhandicapés. L’EEAP propose une prise en charge globale, développant et exploitant les interactions entre les différents champs : vie quotidienne, communication, éducation, soins médicaux, rééducatifs, psychothérapiques et environnement familial. La transdisciplinarité ainsi proposée facilite la structuration de la personne polyhandicapée non pas en dispersant les interventions mais au contraire en les rassemblant et les articulant autour d'un axe unique qu’est le projet individualisé élaboré par l'équipe en concertation avec le jeune et sa famille. L’établissement accueille des jeunes de 6 à 20 ans. Ces derniers sont répartis dans les groupes de vie sans obéir à des règles spécifiques. Nous comptons cinq groupes de six jeunes où quatre professionnels les accompagnent. Je suis au quotidien au sein du groupe « vert » qui inclue deux enfants de six ans, un de sept ans, un adolescent de quinze ans et deux de dix-sept ans. L’EEAP comprend aussi un pôle administratif, un internat et une partie regroupe les salles des rééducateurs (orthophoniste, kiné, psychomotricienne, ergothérapeute, psychologue, psychologue cognitiviste…), l’infirmerie et les salles d’activité (aqua-détente avec un petit bassin, jeux moteurs, salle Snoezelen1, salle de musique).
Mon observation sur mon terrain de stage à l’APEA en service d’AGBF a été le point de départ pour la construction de ma recherche. En effet, j’ai repéré très rapidement un problème économique et financier par rapport aux factures de gaz ou d’électricité souvent très élevées et impayées. De plus ces personnes expriment des difficultés à payer ces factures pour des raisons diverses comme la mauvaise qualité d’isolation de leur logement ou l’instabilité du montant de leurs factures. Cette action consiste à permettre à ces personnes ou ces ménages d’économiser de l’énergie, de rester dans leur logement, dans une démarche qui les responsabilise et vise à les informer et conseiller sur leur consommation d’énergie.
Ce stage avait pour objectif : -découvrir des projets éducatifs variés, et repérer leur mise en œuvre dans le quotidien par une équipe, -développer ses capacités d’écoute et d’observation pour analyser des situations et mieux appréhender la démarche pédagogique élaborée par l’équipe de professionnels, -penser la nécessaire individualisation de l’enfant dans le groupe, -engager un questionnement à propos de sa propre subjectivité dans la relation professionnelle, -se familiariser avec les actions de prévention, d’hygiène et de sécurité, -se questionner et élaborer une réflexion à propos de l’impact de l’aménagement de l’espace et du temps, de l’environnement humain pour soutenir l’enfant dans son évolution, son autonomie et lui permettre de s’investir dans le lieu et d’expérimenter ses capacités créatrices, motrices, intellectuelles….
Durant la première période de 3 semaines, mes objectifs se sont davantage orientés sur la compréhension du fonctionnement global d’une structure d’accueil de la petite enfance. Ainsi, je voulais avoir une approche du cadre législatif, des différents projets, mais aussi du métier d’Educatrice de Jeunes Enfants par rapport aux enfants et leurs familles, et aux autres professionnels (cf. annexe n°2). Seulement, au cours de ce premier stage, j’ai rencontré plusieurs difficultés. Reprendre une place de stagiaire après cinq années de direction de centre de loisirs et périscolaire a eu un impact sur ma prise de position au sein de l’équipe. De plus, je me suis faite une représentation d’un accueil de la petite enfance qui ne correspondait pas à la structure dans laquelle j’effectuais ce stage.
J’ai effectué mon deuxième stage au sein d’un service de pédiatrie générale plus précisément au sein du service d’hospitalisation pédiatrique. Il accueille des enfants âgés de 0 à 18 ans séparés en deux unités, les 0-3ans et les 4-18 ans. J’ai choisi ce lieu atypique pour réaliser mon journal d’observation. Il me semblait intéressant d’observer et de comprendre la place d’une EJE dans une équipe pluridisciplinaire qui se compose principalement de professionnels exerçant dans le domaine médical. Pour comprendre mieux la place de l’EJE au sein d’une équipe j’ai décidé de présenter l’équipe et la spécificité de chaque membre. Puis je présenterais mes observations et l’analyse de celles-ci, qui concernent la gestion des conflits entre professionnels.
Lors de ce stage j’ai observé que plusieurs activités rythment la journée, le quotidien du jeune enfant. Ces activités se déroulent et se passent généralement toujours de la même manière, aux mêmes heures (accueil, change, sieste…). Ceci constitue un repère pour l’enfant. Une de ces activités a particulièrement éveillée ma curiosité, m’a questionné : c’est le repas. J’ai pu observer que le repas est une activité qui revient tous les jours même plusieurs fois par jour mais que celui-ci ne se déroule pas toujours à l’identique, il varie suivant le menu, les convives et le personnel présent. J’ai pu observer que toutes les professionnelles de la structure n’agissent pas de la même manière au cours du repas.
L’objectif immédiat est le bien être de l’enfant sur les plans physique, psychologique et affectif. La crèche entend prendre le relais des familles et non se substituer à elle. Elle aidera l’enfant à être autonome et avoir la satisfaction du « faire tout seul » et elle lui offrira un lieu propice à éveiller ses gouts, ses désirs et mettre en œuvre ses aptitudes et ses compétences, tant physiques, qu’intellectuelles ou émotionnelles. Elle lui donnera la possibilité d’être à l’aise avec ses pairs et avec les adultes, d’établir des liens et d’asseoir sa capacité à vivre en société, en en acceptant les contraintes. En plus de l’accueil, le repas et le sommeil des activités sont mises en place par l’équipe. Et toutes ces activités ne sont pas faites pour occuper l’enfant mais ont un but, on ne fait pas de la peinture pour faire de la peinture, celle-ci n’est qu’un outil.
Mon stage DF2 s’est déroulé à la crèche parentale « M» de Villeneuve d’Ascq. Au cours de mes huit semaines au sein de cette structure, j’ai pu participer pleinement aux activités de celle-ci et rencontrer une équipe de professionnels de la petite enfance très investis dans leur travail. C’est ainsi que j’ai pu suivre l’éducatrice de jeunes enfants dans le quotidien auprès des enfants. Pour mieux comprendre son rôle au sein d’une telle structure nous verrons dans un premier temps les généralités de la crèche « M » pour ensuite aborder la relation qu’à l’EJE au sein de la structure avec les enfants, les parents, l’équipe et les partenaires

Connexion

Educateur de jeunes enfants

Abonnement

Recherche



Derniers Docs Educateur de jeunes enfants

Les plus vus - Educateur de jeunes enfants

Les plus téléchargés - Educateur de jeunes enfants