LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Technicien en intervention sociale et familiale

Le technicien de l'intervention sociale et familiale (TISF) vient en aide aux familles, aux personnes âgées, aux personnes handicapées ou en situation d'exclusion qui rencontrent des difficultés.

ISIC dans une épicerie solidaire

ISIC dans une épicerie solidaire Certains freins à la consommation des fruits et légumes frais sont liés aux individus, comme le manque de temps et/ou de savoir-faire culinaire, mais aussi liés aux produits par le caractère périssable, la disponibilité des aliments. Mais le frein le plus marqué pour ces ménages est avant tout le prix de ces aliments.
Catégorie: ISIC Technicien en intervention sociale et familiale
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 28-06-2019
Historique du document: 0
Licence

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Accepter le terme et la condition

Documents associés

La notion de référence
La notion de référence
La notion de référence est assez récente, elle prend forme dans les années 60. Elle est utilisée comme un outil central dans le secteur social et médico-social. Elle a toujours été un sujet d'échanges parfois houleux entre les professionnels d'un même service peut-être parce qu'elle s'exprime, se vit sur un versant très personnel.
Étude de cas d'un adolescent placé en foyer
Étude de cas d'un adolescent placé en foyer
Lorsque je suis arrivé dans l’Institution, Cédric est le jeune homme qui m’a le plus interpellé, de part son comportement qui me paraissait incohérent. J’ai donc voulu mieux le connaître, d’autant plus que les autres membres de l’équipe insistaient sur leurs propres difficultés à le comprendre. Je dois dire que cela n’a pas été chose aisée, du fait d’un dossier quasiment vide, d’informations médicales inexistantes et plus généralement d’une problématique assez complexe. J’ai pu néanmoins, grâce à l’aide de certains collègues et de ma propre observation, regrouper un certain nombre d’informations dont voici la synthèse.
L'éducateur et la loi
L'éducateur et la loi
Le terme de « loi » n’est pas à appréhender qu’au sens législatif, mais avant tout comme « une règle de comportement qui s’impose à un individu ». Une règle est un « code social » qui ne peut avoir de poids que s’il répond à un certain nombre de « normes sociales » (civilité, courtoisie, politesse, savoir-vivre), elles-mêmes soumises à des « valeurs » qui relèvent de l’éthique, de la morale. Ainsi, il incombe à l’éducateur une fonction socialisante qui commence par l’apprentissage des fondamentaux (c’est-à-dire le respect de soi et d’autrui) aux enfants, aux adolescents, voire aux adultes, dont une institution lui a confié la charge.
Automutilations et affects
Automutilations et affects
Lors de mes deux stages de première et deuxième année de formation, je me suis heurtée plusieurs fois à la douleur, la souffrance des personnes handicapées et particulièrement dépendantes (adultes polyhandicapés vieillissants et enfants autistes). J’effectue mon second stage au sein d’un Institut-Médico-Educatif (IME). Cet IME est composé de deux unités : Une Unité d’Education Générale (UEG) accueillant des enfants de 3 à 13 ans, déficients mentaux. Une Unité d’Education et de Soins (UES) accueillant des enfants déficients mentaux moyens ou profonds, associé à des troubles autistiques, et des enfants autistes de 6 à 13 ans. Cette dernière unité est composée de quatre groupes de cinq enfants et de deux éducateurs. J’effectue donc mon stage dans l’UES. Parmi ces vingt enfants, huit s’automutilent. Cette auto agression se présente sous différentes formes : Se mordre la main, se gifler, se taper, se griffer, se cogner la tête contre les murs, se pincer… Pas un jour ne se passe sans que je sois amenée à rencontrer cet acte physique. Malgré le recul, l’analyse de leurs comportement, je ne peux pas m’empêcher de penser qu’ils ont mal et de ressentir leur douleur : « J’ai mal pour eux ». Cette situation est d’autant difficile que je ne comprends pas les raisons de leurs actes.

Connexion

Technicien en intervention sociale et familiale

Abonnement

Recherche



Derniers Docs Technicien en intervention sociale et familiale

Les plus vus - Technicien en intervention sociale et familiale

Les plus téléchargés - Technicien en intervention sociale et familiale