LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Moniteur-éducateur

Le moniteur-éducateur a un rôle d'animation, de prévention et d'éducation auprès de personnes en difficulté : enfants, ados, adultes ou personnes âgées. Il est le bras droit de l'éducateur spécialisé, qui détient la responsabilité d'élaborer des projets.

Rapport de stage dans un centre d'éducation motrice

Rapport de stage dans un centre d'éducation motrice Il est difficile d’évaluer car les enfants ne peuvent formuler leurs désirs, leurs remarques mais au cours de ces six séances j’ai pu remarquer que la plupart d’entre eux ont pris du plaisir qui s’est manifesté par des sourires, des vocalises, des mouvements plus importants que d’habitude. A mon départ l’activité sera maintenue, l’équipe souhaite prendre le relais, de plus la chef de service recherche un animateur musique pour encadrer cette activité.
Catégorie: Rapport de stage Moniteur-éducateur
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 28-06-2019
Historique du document: 0
Licence

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Accepter le terme et la condition

Documents associés

Stage auprès d'adultes sourds avec troubles associés
Stage auprès d'adultes sourds avec troubles associés
COMMENT J’AI CONSTRUIT MA PLACE DE STAGIAIRE Mon intégration au sein de l’équipe éducative Dès mon arrivée au foyer, j’ai été très bien accueillie par toute l’équipe. J’ai, dans un premier temps, observé le travail des éducatrices au quotidien. Puis, j’ai posé des questions sur le travail de l’éducateur au foyer. Toute l’équipe s’est montrée attentive et disponible. L’équipe m’a toujours laissé une place pour participer au travail au quotidien. J’ai donc été assimilée à l’équipe. De même lors des réunions d’équipe, j’ai eu une place à part entière. Mes questions, mes observations et mes propositions ont toujours été entendues. A l’inverse, j’étais à l’écoute des observations qui pouvaient m’être faites. De ce fait j’ai été reconnue et j’ai trouvé ma place comme stagiaire au sein de l’équipe. Ma place a toujours été respectée et l’équipe m’a fait confiance. Lorsque j’avais des questions j’avais la possibilité de rencontrer les divers professionnels de l’établissement : la psychologue, le conseiller en communication, la chargée de mission socio -éducatives, l’interprète. Cette liberté m’a aidée à intégrer l’équipe pluridisciplinaire. Les regroupements à l’école m’ont permis d’avoir du recul par rapport à ce stage et, de garder mon statut de stagiaire au sein de l’établissement. La relation avec les résidents La communication avec les résidents s’est installée rapidement car je pratiquais déjà la Langue des Signes avant ce stage. Grâce à cela j’ai été dans une communication directe avec eux, sans faire appel à une éducatrice. Cependant la communication est assez complexe à cause de leurs troubles associés. C’est pourquoi j’ai beaucoup développé toutes les formes de communication. Je m’attarderai sur ce point un plus loin dans mon questionnement. Tout ceci m’a permis d’être attentive, disponible et à l’écoute de leurs besoins. Dès le premier contact avec les résidents ils m’ont reconnue d’abord comme «une personne » connaissant la Langue des Signes. Au fil du temps j’ai appris à les connaître. Une relation s’est créée. Ma participation au travail au quotidien m’a permis d’être dans la dynamique du stage auprès des résidents. Ils m’ont très vite acceptée. Dès le premier jour, j’étais conviée aux discussions. Puis les demandes se sont plus axées sur le travail au quotidien : traduire une lettre, faire des achats, aller chez le tuteur … Ils m’ont fait rapidement confiance et m’ont sollicitée lorsqu’ils avaient besoin de quelque chose ou bien pour les discussions. J’avais affiché mon planning dans le salon. Ceci leur a permis de différencier les périodes où je me trouvais au foyer de celles où je me trouvais à l’école. J’ai distingué ces deux périodes avec deux couleurs différentes. Cependant il me semble que cette place de stagiaire n’était pas «claire » pour tous les résidents. Effectivement lorsque j’ai réalisé mes affiches pour annoncer la fin de mon stage la plupart d’entre-eux ont signé : « Fini travail ! », « Tu démissionnes ? ». Mon stage s'est déroulé en deux grandes phases : l'observation et la participation. Toutes deux ont fait l'objet d'un questionnement permanent. Observation La découverte de la structure (les résidents, l’équipe et les locaux) et de son fonctionnement a été la première phase de mon stage. J’ai commencé mon stage en effectuant une soirée ce qui m’a donné un aperçu de la vie au foyer. Au fil des jours j’ai fait connaissance avec toute l'équipe et les résidents. J'ai donc entrepris une observation plus approfondie des résidents. D’une part, en questionnant l’équipe et d’autre part, en ayant accès aux informations concernant les résidents. Cette première phase d'observation a évolué en une observation participative. Participation J’ai participé au travail au quotidien comme par exemple : - Faire un accompagnement (médecin, tuteur, gares, achats divers) - donner l’argent de poche - aider à ranger et à nettoyer une chambre - aider à faire des achats - aider à la préparation d’une valise avant un départ en vacances - aider à préparer le repas …. De plus j’ai tenté de suivre un résident régulièrement afin de parcourir tout le travail effectué au quotidien par les éducatrices. Mes regroupements à l’école ont entravé la réalisation de ce suivi. Mais, j’ai pu ponctuellement aborder tous les axes du travail au foyer avec chaque résident. Mon investissement le plus actif a été de répondre quotidiennement à la demande d’écoute et d’échange. Je me suis toujours rendue disponible auprès des résidents. Je me suis servie des jeux de société comme outils éducatifs et comme un support à la communication. De plus j’ai participé régulièrement à la préparation, à la réalisation et à la diffusion du journal vidéo. J’expliquerai cette activité en détail dans la partie «communication ». Ma communication avec les résidents me permettait de les accompagner seule à des rendez – vous : le tuteur, le médecin ... Ainsi mon travail d'observation s’est enrichi. Le contexte dans lequel s’est déroulé mon stage, a contribué à approfondir ma réflexion et à mettre en place mon projet d’atelier photographie.
Rapport de stage dans une MECS
Rapport de stage dans une MECS
Lors de mon stage, j’ai pu assister à quatre types de réunions : réunion de synthèse d’un jeune toutes les semaines, une étude de situation, un groupes d’analyse des pratiques et une audience chez le Juge des enfants. Les réunions de synthèse se déroulaient les jeudis après-midi en présence de presque tous les éducateurs. Au début, je ne pouvais pas réellement donner mon avis sur les jeunes car venant d’arriver, je ne possédais pas tous les éléments les concernant. Au fur et à mesure, j’ai pu, même timidement, confirmer ou infirmer l’avis de certains éducateurs. Toutefois, je n’ai pu adopter cette attitude lors de l’étude de situation et de l’audience car le contexte était totalement différent : ce n’était pas un lieu de débat mais seulement d’exposition de faits, d’attitudes et de questions donnant lieu pour la plupart à des réponses sur l’avenir de l’adolescent. Je me suis donc placée dans une attitude d’écoute. Lors du groupe d’analyse des pratiques, j’ai commencé la réunion par écouter les collègues et quand vint mon tour de parler, j’ai pu dire quels étaient mes ressentis sur la situation.

Je me suis rendue compte qu’il était important de respecter le cadre imposé par l’équipe, que celui-ci nous convienne à titre personnel ou non, car dans le cas contraire, les jeunes peuvent en jouer et ne pas avoir de véritables repères. La prise en compte du travail de l’équipe est donc importante pour le passage des informations administratives en cours et des variations de comportements afin que l’accompagnement soit le plus juste possible. J’ai toutefois noté que l’équipe ne se résumait pas aux éducateurs mais aussi et au sens large aux différents services : la cuisine, le secrétariat et la comptabilité, les surveillants de nuit, les éducateurs des autres groupes, les différents chefs de service… J’ai donc essayé d’établir une relation positive avec ces différents acteurs de l’action éducative.

Les différents partenariats sont importants car la structure seule ne peut subvenir à tous les besoins. Il m’est donc arrivée de devoir contacter une banque pour l’ouverture d’un compte, Pôle emploi pour une inscription, une école afin de signaler une absence, un médecin… tout ceci en faisant preuve de discrétion professionnelle.
Rapport de stage dans un IME
Rapport de stage dans un IME
L'IMES fait partie d'une Association créée par des parents d’enfants porteurs d’un handicap et qui se propose comme interlocuteur face à des parents sans repère qui ne savent pas où s'adresser. Elle véhicule des valeurs telles que la solidarité entre les familles et l'esprit d'entraide. Elle défend les intérêts des usagers et de leur entourage et met en place tous les moyens nécessaires au développement des personnes accueillies.
Cadre institutionnel et partenariat en EHPAD
Cadre institutionnel et partenariat en EHPAD
La pratique de cette nouvelle organisation au sein de ma structure, a été adoptée et saluée par l’ensemble des équipes ainsi que par les résidents et familles de résidents. Nous nous efforçons quotidiennement, d’offrir à l’ensemble de la population accueillie, un accompagnement de qualité, afin de favoriser leur bien être dans leur nouveau lieu de vie. Le travail est encore long et la mise en œuvre quotidienne de notre accompagnement nous permet le réajustement ou la mise en place de nouvelles choses. La difficulté des EHPAD aujourd’hui est réelle. On déplore bien souvent le manque de personnel dans ces structures. Aujourd’hui, en plus du personnel manquant, un deuxième facteur vient alourdir et assombrir le travail des acteurs permanents d’un EHPAD : l’accueil des personnes en situation de handicap. L’espérance de vie de ces personnes est en nette évolution. Il y aura, de surcroît, de plus en plus de demande d’accueil dans les EHPAD. Certaines maisons de retraite ce dote d’unité, dites, PHV (Unité pour Personnes Handicapées Vieillissantes), bien souvent, au bon vouloir de la hiérarchie. Nos politiques s’évertuent à trouvent des solutions pour améliorer les conditions de vie et d’accès des personnes handicapées.

Malheureusement, il est clair, que sur les structures pour personnes âgées dépendantes, le problème est mal appréhendé. Récemment, l’ANESM vient de développer de nouvelles recommandations au regard de la spécificité de l’accompagnement des personnes handicapées psychiques ayant également des déficiences associées (intellectuelles, motrices, sensorielles). Elles s’adressent à l’ensemble des Établissements et Services Sociaux et Médico-Sociaux (ESSMS). À l’avenir, ne faudrait-il pas imposer des unités PHV aux EHPAD ? Ne faudrait-il pas envisager d’ouvrir des postes d’éducateurs afin de leur proposer un accompagnement adapté à leur unicité et à leurs besoins ?

Connexion

Moniteur-éducateur

Abonnement

Recherche