LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Moniteur-éducateur

Le moniteur-éducateur a un rôle d'animation, de prévention et d'éducation auprès de personnes en difficulté : enfants, ados, adultes ou personnes âgées. Il est le bras droit de l'éducateur spécialisé, qui détient la responsabilité d'élaborer des projets.

Note de synthèse en psychologie du développement : vers l’autonomie affective au travers du développement socio affectif de l’enfant de 0 à 6 ans

Note de synthèse en psychologie du développement  : vers l’autonomie affective au travers du développement socio affectif de l’enfant de 0 à 6 ans

Dès la première année, l’enfant fait l’expérience que les relations à la mère ne sont pas du même type qu’avec le père, les frères, les grands-parents : les frustrations, les satisfactions diffèrent, ainsi que l’influence qu’il exerce sur chacun. Il en résulte déjà la formation d’attitudes multiples ; l’aptitude à se mettre à plusieurs positions ; à se dépendre d’un mode de communication pour entrer dans un autre.

Lorsque l’enfant sort des relations familiales, pour entrer dans celles de la crèche, de l’école et finalement dans la société globale, d’autres conflits surgissent en lui : il doit se séparer de ses attachements premiers, de ses modes anciens d’adhérer et de s’opposer.

Ces divers registres de relations suscitent des angoisses, mais aussi l’apprentissage du contrôle de soi, de la comparaison entre les personnes, entre les conduites ; le projet de soi qui se transforme et se précise en fonction des succès et des échecs dans les divers groupes où il vit, les conflits. Tout ceci, semble être la garantie de l’autonomie de la personne.

S’il est vrai que les éducateurs se donnent pour tâche d’accompagner, d’initier l’enfant aux activités sociales et, à lui proposer de se vouloir libre, il doit connaitre les déterminants du développement, les conflits de ces déterminants qui créent chez le sujet l’aspiration à les surmonter. Car ce serait bien de l’histoire du sujet, de ses drames que partirait la construction des conduites.

...

Vaste sujet que celui de l’autonomie affective au travers du développement socio-affectif de l’enfant.

J’ai du restreindre mes objectifs de travaux, mais cela me donne par ailleurs l’envie de continuer sur le sujet (au travers du mémoire de seconde année), de développer jusqu’à l’âge adulte et envisager les aspects carentiels.

Peut-on réellement «expliquer» le trouble du comportement, la maladie mentale, l’acte délinquant par la construction carencée de l’individu ou de son milieu de vie ?

Surement, en partie… seulement il y a beaucoup d’aspects qu’il semble important de prendre en compte mais tous sont en interaction, ce qui demanderait une étude pointue…et souligne clairement l’importance d’un travail pluridisciplinaire.

« Dans chacune des approches conceptuelles dont il a besoin, l’éducateur se heurte aux limites de ses propres connaissances au regard de chacune des disciplines de référence (…) cette limite est à considérer comme une nécessité fondamentale (…). Le pluriel des sciences de l’éducation indique tout à la fois l’insuffisance d’une approche disciplinaire et la dimension composite des multiples sciences nécessaires à l’approche du processus éducatif. Une situation humaine n’est jamais purement économique, sociale, culturelle, affective, sociologique, psychologique… »

Categorie: Travaux U.F. Moniteur-éducateur
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 16-03-2020
Extrait des conditions générales d'utilisation

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Conditions d'utilisation

Documents de même catégorie

La maltraitance, ennemie des enfants.
La maltraitance, ennemie des enfants.
Dans le cadre de ma formation de Moniteur Éducateur, je suis amenée à élaborer un dossier thématique se rapportant à un domaine professionnel, que je dois aborder sous divers angles. Mon choix s’est alors dirigé vers la Maltraitance faite aux enfants et la prévention mise en place pour lutter contre cette dernière. Une fois la thématique choisie, j’ai intégré un groupe de travail dont le thème central était commun, ceci afin de partager nos informations, nos recherches mais aussi nos questionnements. D’après le dictionnaire Larousse, maltraiter c’est « Soumettre quelqu’un à de mauvais traitements ». Le verbe maltraiter, lui-même issu du verbe latin tractare employé dans la langue poétique au sens de « traîner violemment, mener difficilement » apparaît vers 1550 pour signifier « traiter durement » et s’emploie couramment par la suite pour « traiter avec violence ». Son préfixe mal met bien sûr l’accent sur l’aspect mauvais dans l’action de traiter l’autre. Le mot maltraitance est quant à lui apparu lors d’études effectuées sur les enfants maltraités (Le Robert, dictionnaire historique de la langue française, indique la date de 1987).
La violence  dans les  institutions
La violence dans les institutions
Chaque personne a des difficultés personnelles, mais lorsque ces personnes agissent ensemble le phénomène de toute puissance apparait. Par exemple, un professionnel ayant des difficultés peut mettre à mal le reste de l’équipe dans la mesure où cela se ressent sur son travail. Aussi, du côté des usagers, Jacques Danancier évoque les rassemblements d’enfants de 10-12 ans qui deviennent des groupes, de là, surviennent des violences où seul le rapport de force peut les arrêter.
Journal d'observation
Journal d'observation
Il faut situer les besoins de l’usager, dans un premier temps par rapport à la structure : moyen seuil, et par rapport aux usagers et leurs problématiques. L’équipe éducative est là pour aider dans les premières démarches d’insertion en fonction de chaque usager, de chaque projet individuel. Le point commun étant que pour chaque personne, Antipoul propose un hébergement et deux repas par jours pour 30 nuits et envisage avec l’hébergé sa sortie : orientation vers une autre structure, appartement, prolongation. A cette prise en charge commune viennent s' ajouter les solutions spécifiques à apporter à chacun fonction des problématiques rencontrées. Globalement, on peut définir quatre grands axes de prise en charge : l’accès à la santé, l’accès à la culture, favorisation d’un retour à l’emploi et l’accès à la formation et l’accès à l’hébergement. L’efficacité de la prise en charge est fonction de la pertinence du «diagnostic» effectué par l’équipe auprès de chaque usager, sachant que l’accompagnement est un moyen et non pas un objectif qui vise à une autonomie grandissante de la personne accompagnée. Il convient donc d’observer une certaine rigueur dans la méthodologie de l’accompagnement. Celle ci peut se décomposer en différents points : - un diagnostic efficace qui va déterminer l’accompagnement. - une globalisation, c’est à dire viser la résolution de tous problèmes connexes à la problématique centrale de l’usager. - une individualisation du projet, un recentrage sur l’individu. - la contractualisation du projet, qui va responsabiliser l’usager par rapport à sa propre prise en charge. - l’adhésion de la personne à son propre projet. - la confiance en l’éducateur, l’équipe, la structure et surtout en soi même. Il ne faut pas perdre de vue que peu de démarche aboutiront à Antipoul. De part la nature de l’accueil, les missions et les objectifs, une action à long terme ne peut être menée que si cette démarche est soutenue par l’usager lui même tout au long du cheminement. L’expression «acteur de sa prise en charge» prend ici son sens.
Le jeu sportif est-il adapté à une intervention dans le champ médico-social
Le jeu sportif est-il adapté à une intervention dans le champ médico-social
Le jeu est une activité qui nous occupe tout les jours. Quelque soit le moment, le lieu, que l’on soit seul ou à plusieurs, le jeu nous accompagne au quotidien. Chez l’enfant, la place du jeu est encore plus importante .Son apport à tout niveau et particulièrement éducatif en fait une activité prioritaire dans l’éducation d’un enfant. Il est bien connu que la plus belle façon d’apprendre est en s’amusant. Mais le jeu vu à travers le sport est un époustouflant moyen de prendre du plaisir et associé à l’apport physique, psychologique, pédagogique et bien d’autres…. On peut évidemment aborder ce sujet de multiples manières selon l’intérêt que l’on porte pour un type de jeu ; prenant le cas du jeu sportif, celui-ci développe toutes les potentialités – psychomotrices, psycho-affectives, sociales, comportementales et intellectuelles – chez l’enfant et, de ce fait constitue une activité complète, indispensable dans son développement. Que cela soit à l’école ou dans la société le sport est omniprésent, mais quelles sont ces formes et les compétences qu’il développe? Le jeu sportif est-il adapté à une intervention dans le champ médico-social ? Ne nécessite t’il pas une adaptation afin de répondre à l’objectif éducatif du travailleur social ?

SELON CAPUL ET LEMAY « si le jeu sportif crée un espace transitionnel, il favorise à la fois la détente, une activité physique et mentale et la sommation des expériences vécues sur lesquelles s’édifie le sentiment du soi ». Cette citation met en exergue tous les éléments faisant du jeu sportif, une activité importante et primordiale dans le développement global de l’enfant et du jeune. D’ailleurs, aujourd’hui il est prouvé qu’en ajoutant ou en y mettant une forme ludique dans la pédagogie, l’activité cérébrale est fortement sollicitée et stimulée ; l’on obtiendrait ainsi des résultats probants dans de nombreuses disciplines. Toutefois, le jeu sportif est, selon moi, « le jeu » le plus performant et complet car il met en jeu justement toutes les capacités qui peuvent exister chez l’être humain. Il est au centre maintenant de la politique de l’Education Nationale qui le prône afin de lutter contre l’échec scolaire, il amène un certain équilibre mental et physique chez l’enfant et le jeune. Il fait également partie de tous les loisirs de la société d’aujourd’hui et est un vecteur d’épanouissement et d’insertion sociale pour les jeunes en difficulté. La notion de jeu dans le sport est importante car le jeu se fait toujours en regard avec l’Autre ; on n’est jamais seul dans le cadre d’un jeu sportif. Il fait naitre chez chacun de nous des émotions fortes, des sentiments de joie, de défie, et parfois d’échec…mais l’un compensent l’autre, chacun y trouve un équilibre ou on en ressort plus éveillé et plus épanouie

Connexion

Moniteur-éducateur

Abonnement

Recherche