LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Moniteur-éducateur

Le moniteur-éducateur a un rôle d'animation, de prévention et d'éducation auprès de personnes en difficulté : enfants, ados, adultes ou personnes âgées. Il est le bras droit de l'éducateur spécialisé, qui détient la responsabilité d'élaborer des projets.

Vers une communication "vraie" entre la mère et l'enfant

Vers une communication

Actuellement en seconde année de formation, j’effectue mon stage à responsabilité au sein du Centre Maternel « L M ». J’ai choisi ce stage car au cours de diverses observations et expériences, le milieu familial m’a semblé déterminant pour l’avenir de l’enfant. De plus, j’ai pu réaliser lors de mon premier stage dans un foyer pour enfants et adolescents combien la séparation entraînait des difficultés mais surtout des souffrances chez l’enfant. C’est pourquoi je désirais pouvoir voir comment aider la mère dans le tissage du lien entre le parent et l’enfant. En l’occurrence lors de ce stage plus spécialement sur le lien entre la mère et l’enfant.

CONCLUSION GENERALE Dans une première partie nous avons décrit des situations rencontrées au sein de la pratique. Ces situations nous ont permis de nous questionner et de dégager une question centrale : En quoi la communication, au sein de la relation mère/enfant, est-elle importante dans le développement de l’enfant ? Nous avons ensuite émis quelques éléments de réponses à cette question. Par rapport à cela nous avons effectué un travail de recherche qui nous a permis de confirmer nos hypothèses. Auparavant nous avons qualifié la communication de « vraie », de « vivante ». Les éléments de réponses à la question centrale peuvent être : - La communication entre la mère et l’enfant permet à l’enfant de s’affirmer en tant que personne à par entière. - La communication entre la mère et l’enfant permet à l’enfant de se préparer à un bon développement relationnel. - La communication permet d’éviter des angoisses chez l’enfant et de diminuer des souffrances.

Catégorie: Mémoire Moniteur-éducateur
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 10-12-2021
Historique du document:

0

Licence

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Accepter le terme et la condition

Documents associés

En quoi l’accueil temporaire participe-t-il à la mobilisation du sujet en situation de handicap ?
En quoi l’accueil temporaire participe-t-il à la mobilisation du sujet en situation de handicap ?
L’accueil temporaire peut constituer "l’occasion d’une approche globale de la situation de la personne pour l’accompagner dans l’affinement de son projet de vie, tout en lui permettant de s’habituer à la séparation d’avec sons milieu familiale et de bénéficier d’un élargissement de son horizon – à travers l’accueil lui même, mais aussi par le biais des loisirs et sorties organisées".1 Tous autant que nous sommes, nous éprouvons le besoin de nous aménager des moments de coupure, des temps de répit, des périodes pour "souffler", pour se ressourcer et nous organisons des temps vacants où nous essayons de varier nos horizons pour rompre avec notre quotidien. Ces temps nous sont indispensables pour retrouver une nouvelle énergie, un second souffle, et cela nous parait le plus normal du monde, à nous les "valides" qui savons adapter nos rythmes et nos temps de pose.
L'enfant et le jeu
L'enfant et le jeu
J’ai observé que c’étaient des enfants qui partageaient peu entre eux et avec les adultes, qui ne savaient pas se « poser », se détendre pour parler ou jouer calmement sans que le ton monte et que de ce fait la violence verbale ou physique apparaisse rapidement. Il fallait qu’ils rentrent en confrontation les uns avec les autres et que ce fût dans la confrontation qu’ils s’acceptaient. Par exemple, dès que nous descendions à la cave pour jouer au tennis de table, un climat de compétition s’installait entre eux. Chacun d’entre eux devenait un compétiteur, il fallait qu’il gagne absolument leur match pour pouvoir rejouer contre quelqu’un d’autre. Tout au long de la partie, il y avait discussion pour savoir si la balle était bonne ou pas, sur les points marqués et ils n’arrêtaient pas de « s’envoyer » des moqueries entre eux et même des insultes. Je pouvais percevoir que chacun d’entre eux cherchait à s’imposer aux autres en se donnant un statut, à s’octroyer un rôle dans le groupe. Dès lors, je me suis demandé si, le jeu, la mise en relation et l’interaction qu’il engendrait, n’était pas le meilleur moyen de structuration et de construction de l’enfant. Je me suis posé la question de savoir si le jeu ne serait pas un moyen de développer plusieurs aspects ; l’aspect cognitif sur le plan de la résolution de problème, d’élaboration de nouvelles stratégies dans le jeu, l’aspect langagier sur la plan de la communication, l’aspect social sur le plan de la socialisation et enfin l’aspect psychomoteur sur le plan de l’élargissement du répertoire moteur. Je me suis également interroger sur le fait que chacun se cherchait un rôle, un statut dans le groupe au-travers de leurs attitudes et de leurs comportements.
A la croisée des chemins, de la rencontre dans la relation éducative.
A la croisée des chemins, de la rencontre dans la relation éducative.
Voilà une dizaine d’année maintenant, au moment de devoir faire mon service national, j’avais choisi la voie de l’objection de conscience. Mon choix s’était porté alors sur une structure ayant un objet dit social. Ma première expérience eut lieu dans une association de lutte contre le sida et de soutien des personnes atteintes et/ou touchées par le VIH, et c’est là que j’ai découvert le quotidien de l’accueil et de l’accompagnement des personnes en difficulté. Cette expérience m’a permis de saisir l’opportunité de travailler durant 3 ans et demi avec le statut d’assistant éducateur dans un accueil de jour géré par le centre communal d’action sociale de la ville de Strasbourg, missionné pour l’accueil, l’écoute et l’orientation des personnes en grande précarité, et plus particulièrement celles dites à la rue. Puis, j’ai eu la responsabilité, durant 6 mois, d’assurer la coordination sociale à l’adresse des personnes présentes sur les aires d’accueil des gens du voyage gérées par la communauté urbaine de Strasbourg. Souhaitant poursuivre ma carrière de travailleur social, j’ai choisi de me former au métier de moniteur éducateur. La première année de ma formation, j’ai saisi l’occasion de découvrir le champ du handicap moteur, mais aussi le travail éducatif d’internat lors de mon stage au sein d’un institut d’éducation motrice (IEM) strasbourgeois. Ce stage avait alors porté mon attention sur la difficulté de voir se rejoindre dans le projet de la personne accueillie, ses propres désirs et les orientations suggérées par l’équipe médicale, pédagogique et éducative. Dès lors j’ai voulu découvrir, pour mon stage de deuxième année, un lieu où le travail éducatif se revendique comme respectueux du désir de la personne accueillie. Un lieu qui se questionne sur les mécanismes de dérive possible de l’autorité vers l’autoritarisme et qui ainsi veut se prémunir contre toute forme de violence institutionnelle.
Inceste : accompagner le silence des maux
Inceste : accompagner le silence des maux
Ce travail de monographie m’a permis de mieux comprendre l’inceste et ses conséquences. En effet, au fur et à mesure de mon avancée dans cet écrit, mon mode de comportement s’est mis à changer auprès de C… car je prenais plus de recul par rapport à ses faits et gestes. La mobilisation de toute l’équipe a été très importante dans ce travail. En effet, nous n’étions parfois pas d’accord sur des propos ou des comportements à avoir face à certaines situations, cependant, lors de nos désaccords, nous avons toujours su nous dire les choses franchement et, surtout, nous avons pu mettre de coté nos a priori afin de nous concentrer sur un seul objectif : le bien-être de C… et de ses frères.

Avant et pendant la réalisation de ce dossier, je me posais souvent la question de savoir pourquoi exactement je voulais aider cette petite fille ; mais après avoir rédigé cette monographie, la réponse devint encore plus évidente que je pouvais le penser : faire que C… soit plus forte dans l’avenir et qu’elle puisse un jour, si elle est malheureusement confrontée à cette même situation, protéger elle même ses propres enfants comme sa propre mère aurait dû être capable de le faire ; afin de ne pas être (comme c’est trop souvent le cas) dans la répétition. Si les éducateurs arrivent à effectuer un travail d’accompagnement auprès de ces enfants et si les abuseurs, au lieu d’être simplement enfermés sont également soignés et pris en charge, peut-être qu’un jour l’inceste diminuera ; mais ceci est un autre débat… J’espère que mon travail d’accompagnement contribuera à atténuer les souffrances de C…, que progressivement elle reprendra confiance en elle, que son sentiment de culpabilité s’estompera et qu’elle pourra surmonter les difficultés qu’elle rencontrera et vivre tout simplement. Les sourires qui l’accompagneront alors seront ma plus belle récompense…

Connexion

Moniteur-éducateur

Abonnement

Recherche