LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Moniteur-éducateur

Le moniteur-éducateur a un rôle d'animation, de prévention et d'éducation auprès de personnes en difficulté : enfants, ados, adultes ou personnes âgées. Il est le bras droit de l'éducateur spécialisé, qui détient la responsabilité d'élaborer des projets.

Intégration scolaire et partenariat

Intégration scolaire et partenariat

Dans la société actuelle, l’intégration est devenue une préoccupation de tous les fronts, et chacun de nous y est confronté à un moment de notre vie que ce soit en intégrant une équipe de travail, une formation ou même un club de sport. Ces expériences peuvent être plus ou moins douloureuses et influencer notre comportement et notre relation avec autres. Ce processus s’initie tout d’abord au sein de la cellule familiale puis à l’école, comme le souligne Catherine COUSSERGUE, « l’insertion sociale se vit au sein de la famille puis très rapidement à l’école »(1). C’est par la confrontation aux autres que l’enfant va apprendre le partage, le respect ou la politesse, ces règles vont contribuer à sa socialisation. L’intégration scolaire constitue la meilleure façon de préparer la future intégration sociale de la personne atteinte d’un handicap, quelqu’il soit. Favoriser l’intégration est important quand un enfant a des difficultés à l’école, car si celles-ci ne sont ni prises en compte ni travaillées, elles peuvent s’amplifier et favoriser une mise à l’écart voire une forme d’exclusion du groupe, de la classe, un repli sur lui même, allant jusqu’au mal-être. Les élèves en mal d’intégration, BOURDIEU les nomme « les exclus de l’intérieur ». (2)

Conclusion Cette expérience m’a permis de réaliser l’impact qu’a « l’institution école » sur un enfant et sur son avenir. La scolarité est une période importante qui influence notre vie future, elle peut permettre ou entraver l’aisance à s’exprimer, écrire ou lire. Ceci peut aider ou handicaper une personne pour progresser, effectuer des démarches, favoriser ou non l’aisance pour communiquer et en somme permettre de se réaliser et arriver à prétendre d’avoir une place dans notre société si exigeante. C’est pourquoi il est nécessaire que l’enfant vive sa scolarité dans de bonnes conditions. En foyer éducatif ou en maison d’enfants, l’influence de la scolarité est visible car ce que vit le jeune à l’école a un impact sur son comportement le soir au foyer. Notre présence, en tant que moniteur-éducateur peut permettre de réguler des tensions qui peuvent découler de ce qu’il vit à l’école. Nous pouvons l’aider à exprimer les difficultés, envisager de rencontrer les enseignants et favoriser un travail partenarial. Dans l’école, la présence de travailleurs sociaux me semble nécessaire surtout auprès des enfants qui ont des difficultés pour s’intégrer. Cela peut être dans la situation d’un enfant handicapé, d’un enfant du voyage ou tout autre enfant qui, à un moment de sa scolarité, éprouve un mal-être. Dans cette situation, le travail de moniteur-éducateur au sein d’une démarche partenariale peut permettre de faciliter l’intégration, s’il porte la parole de l’enfant et contribue à la réflexion et au travail de son accompagnement. L’école est une institution complexe, parfois difficile à vivre, qui peut susciter des rancunes tenaces, générer une dévalorisation de soi qui, marquera longtemps le cheminement d’une personne. Je ne sais pas si le travailleur social aura un jour une place concrète à l’école mais il me semble qu’il devrait pouvoir participer à l’accompagnement de ces enfants qui sont en souffrance dans l’école, institution où ils passent plus de la moitié de leur enfance et adolescence. On ne peut dissocier l’accompagnement éducatif de ce qu’un enfant vit à l’école. Ce stage long m’aura permis entre autres, de réaliser que seul, il est difficile de faire bouger les choses autant pour l’enfant que pour le travailleur social. Le travail d’équipe et le travail partenarial peuvent favoriser l’intégration d’un enfant, d’une personne et l’aider dans son processus de socialisation, donc a construire plus aisément sa vie future.

Catégorie: Mémoire Moniteur-éducateur
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 22-08-2022
Historique du document:

0

Licence

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Accepter le terme et la condition

Documents associés

Quand je serais vieux
Quand je serais vieux
Ainsi, comment le moniteur-éducateur peut-il accompagner une personne vieillissante vers son nouveau projet de vie, de telle manière qu’elle se l’approprie et participe à sa préparation ? Comment agir pour permettre à la personne de ne pas seulement subir cette nouvelle orientation ? Pour tenter de répondre à ce questionnement, il m’a semblé pertinent dans une première partie de définir ce qu’est réellement le vieillissement et quelles conséquences il entraîne pour la personne, sa famille et le personnel. La seconde partie traitera du cadre juridique et financier. Puis dans une troisième partie, j’énoncerai ma conception d’un accompagnement éducatif auprès des personnes vieillissantes.
L'enfant et le jeu
L'enfant et le jeu
J’ai observé que c’étaient des enfants qui partageaient peu entre eux et avec les adultes, qui ne savaient pas se « poser », se détendre pour parler ou jouer calmement sans que le ton monte et que de ce fait la violence verbale ou physique apparaisse rapidement. Il fallait qu’ils rentrent en confrontation les uns avec les autres et que ce fût dans la confrontation qu’ils s’acceptaient. Par exemple, dès que nous descendions à la cave pour jouer au tennis de table, un climat de compétition s’installait entre eux. Chacun d’entre eux devenait un compétiteur, il fallait qu’il gagne absolument leur match pour pouvoir rejouer contre quelqu’un d’autre. Tout au long de la partie, il y avait discussion pour savoir si la balle était bonne ou pas, sur les points marqués et ils n’arrêtaient pas de « s’envoyer » des moqueries entre eux et même des insultes. Je pouvais percevoir que chacun d’entre eux cherchait à s’imposer aux autres en se donnant un statut, à s’octroyer un rôle dans le groupe. Dès lors, je me suis demandé si, le jeu, la mise en relation et l’interaction qu’il engendrait, n’était pas le meilleur moyen de structuration et de construction de l’enfant. Je me suis posé la question de savoir si le jeu ne serait pas un moyen de développer plusieurs aspects ; l’aspect cognitif sur le plan de la résolution de problème, d’élaboration de nouvelles stratégies dans le jeu, l’aspect langagier sur la plan de la communication, l’aspect social sur le plan de la socialisation et enfin l’aspect psychomoteur sur le plan de l’élargissement du répertoire moteur. Je me suis également interroger sur le fait que chacun se cherchait un rôle, un statut dans le groupe au-travers de leurs attitudes et de leurs comportements.
L'accompagnement d'enfants dysphasiques
L'accompagnement d'enfants dysphasiques
« J’étais entouré de plein de gens. On aurait dit une réception ou un cocktail et j’avais quelque chose à dire. Je ne sais pas quoi mais c’était très important. Alors je suis allé voir les gens et je leur ai parlé mais personne ne me comprenait. Pourtant, ils parlaient français mais ils me regardaient bizarrement et se regardaient entre eux sans comprendre l’importance et l’urgence de ce que j’avais à dire ». Bien entendu ceci est un rêve, et même un mauvais rêve que font certaines personnes et qu’on pourrait tous faire. Bien loin de faire une étude psychanalytique de ce rêve qui n’est qu’une illustration introductive, cette note écrite s’intéressera aux enfants qui ne rêvent pas cette situation, mais qui la vivent au quotidien. Ces enfants, qui étaient considérés il y a quelques années comme des déficients mentaux, sont reconnus aujourd’hui comme des enfants ayant des troubles sévères du langage : la dysphasie.
Les jeunes en errance
Les jeunes en errance
De nombreuses situations amenées par la vie m’ont rendu témoin de besoins et de difficultés des personnes en situation de précarité et je souhaitais approfondir mes connaissances. Puis, j'ai été amené à rencontrer des "zonards" (c'est ainsi qu'ils s'appellent entre eux), des très jeunes (15-18ans) et des jeunes (18-25ans) a chom'actif mais également dans les festivals étant moi-même bénévole à l'accueil de ceux-ci.

Connexion

Moniteur-éducateur

Abonnement

Recherche



Derniers Docs Moniteur-éducateur

Les plus vus - Moniteur-éducateur

Les plus téléchargés - Moniteur-éducateur