LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Moniteur-éducateur

Le moniteur-éducateur a un rôle d'animation, de prévention et d'éducation auprès de personnes en difficulté : enfants, ados, adultes ou personnes âgées. Il est le bras droit de l'éducateur spécialisé, qui détient la responsabilité d'élaborer des projets.

L'acte éducatif au quotidien

L'acte éducatif au quotidien

En internat, le quotidien semble si évident que pour beaucoup, il n’est pas nécessaire de l’évoquer, ni de l’interroger. Il suffirait seulement de le vivre, de le partager pour qu’il acquiert une valeur éducative. Quand on s’interroge sur ce qu’il est et sa valeur, on réalise que cela est complexe à définir. Qu’est ce que le quotidien ? et Quel outil peut-il représenter dans notre pratique professionnelle ?

CONCLUSION: Ainsi, la vie quotidienne dans toute sa simplicité se révèle d’une complexité redoutable pour peut qu’on veuille non seulement la vivre, mais surtout la comprendre et en dégager du sens. Dans ma problématique « qu’est-ce que le quotidien , et quel outil peut-il représenter ?», j’emploie volontairement la formule« peut-il représenter » et non « est-il » car à mon sens et comme je l’ai expliqué dans mon mémoire, il ne suffit pas de vivre le quotidien pour qu’il acquiert sa valeur, mais c’est à nous, les éducateurs de lui donner sens et de nous en servir pour que justement il devienne un outil à notre travail en internat. Le quotidien signifie pour moi tous ces actes et événements de la vie quotidienne, que l’on vit, que l’on partage chaque jour. C’est dans ce partage, ce vécu commun que nait, s’établit la relation qui sera à la fois la base et le ciment de notre travail auprès des jeunes. Ce quotidien est rythmé par différents temps organisant la vie ; lever, repas, coucher,…. Ces temps, réguliers, rythmés, ritualisés deviennent des repères dans le temps et posent un cadre. ce cadre, permet le développement d’un sentiment de sécurité, nécessaire à l’évolution des jeunes. Dans ce quotidien répétitif peut emerger de l’imprévu qui vient rompre la continuité et l’ordinaire de ces moments. Il appartient aux éducateurs d’empêcher la banalité et les fonctionnements stéréotypés, qui gomment la singularité des individus, de prendre le pas sur l’esprit d’initiative et la vie du groupe en veillant à toujours être attentif et laisser place à cet imprévu. Le quotidien est donc à la fois notre terrain et outils de travail en MECS. C’est dans tous ces temps répétitifs qui peuvent sembler être toujours la même chose, que nous intervenons, que nous constatons ces petites choses, ces petits détails pourtant tant significatifs, qui font que finalement ce quotidien qui n’est jamais identique et qui n’est pas vide de sens nous permet d’avancer.

Catégorie: Mémoire Moniteur-éducateur
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 25-10-2021
Historique du document:

0

Licence

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Accepter le terme et la condition

Documents associés

La sexualité des personnes handicapées en institution
La sexualité des personnes handicapées en institution
Parmi les stages que j'ai effectués durant mon cursus de formation, ainsi que pendant mes expériences professionnelles, j'ai pu découvrir sous différentes facettes les adultes handicapés et la vie de ces personnes en foyer de vie, mais aussi la vie des adolescents en Maison d'Enfant à Caractère Social. Ces expériences m'ont amené à passer des soirées et des nuits dans ces institutions qui devenaient l'espace d'un moment le théâtre de toutes sortes de déplacements et d'évènements. J'ai, de ce fait, rapidement pris conscience que les institutions abritaient dans leurs couloirs une vie dont personne ne m'avait parlé, les désirs sexuels et affectifs des personnes accueillies dans ces établissements. Etrangement ce phénomène me semblait particulièrement visible alors que le sujet était si peu abordé; mais il faut saisir bien sûr, que la proximité qu'oblige l'institution, nous conduit à être témoins, plus qu'ailleurs, de ces évènements, en tant que professionnel.
L'enfant est un feu à allumer, pas un vase à remplir ( Rabelais)
L'enfant est un feu à allumer, pas un vase à remplir ( Rabelais)
Lors de ma seconde année de formation de Moniteur-Educateur, j’ai effectué un stage de cinq mois dans une Maison à Caractère Social (MECS) à Urt. C’est un établissement qui accueille 17 jeunes et adolescents dont les difficultés familiales, les difficultés d’adaptation sociales ou scolaires ne leur permettent pas d’être maintenus dans leur milieu naturel. Ce stage fut pour moi l’occasion de découvrir un type de population que je ne connaissais pas puisque ma seule expérience professionnelle s’est déroulée auprès de déficients mentaux adultes et de jeunes handicapés moteurs. Ma plus grande surprise fut de constater que dans ce foyer, la majorité des jeunes accueillis connaissaient de très grandes difficultés scolaires : redoublements nombreux, orientations vers des classes spécialisées, renvois fréquents, la plupart d’entre eux seront classés comme étant en échec scolaire. Je m’interrogeai alors sur cet état de fait, ce qui me donna envie d’axer ma réflexion sur ce sujet. Dans un premier temps, je présenterai la structure de l’établissement puis je ferai un constat basé sur mes observations faites au quotidien. Après avoir dégagé une problématique ayant trait aux difficultés scolaires de l’enfant et de l’adolescent, la seconde partie de ma réflexion sera faite d’un apport théorique sur la notion d’échec scolaire, et ce, afin de mieux appréhender cette notion. La troisième partie de mon écrit présentera les différentes stratégies mises en place par l’établissement ainsi que mon implication lors du stage, et ce, en relation avec le sujet que j’ai choisi de traiter ici.
Image du corps, hygiène et désocialisation
Image du corps, hygiène et désocialisation

Le corps prend une place prépondérante dans notre société moderne. Siège de notre individualité, il se trouve également à la croisée des chemins entre cette individualité et la société qui juge sa présentation. Justement, l’apparence corporelle occupe une position privilégiée dans l’établissement des rapports sociaux et elle est l’objet de soins et d’attentions tout à fait particuliers qui se rattachent à l’hygiène corporelle. L’immense diversité des produits de toilette que l’on peut trouver dans les magasins ou encore les modes vestimentaires toujours changeantes poussent à dire que, de nos jours, le corps et son image sont l’objet d’un surinvestissement. On observe qu’un temps et des ressources considérables leurs sont quotidiennement consacrés. Sans même aborder des pratiques liées à des privations ou à des souffrances notoires (régimes alimentaires sauvages, piercings, etc) on constate que tout un chacun a le souci de son image corporelle et se dote de moyens pour la maîtriser. Le corps est alors lavé, soigné et paré. Or, au cours de mes expériences professionnelles au samu social, j’ai constaté que, fréquemment, les personnes accueillies délaissaient totalement leur apparence. Elles arrivaient sales, habillées de vêtements élimés et, souvent, une odeur forte les suivait. Pourtant elles ne semblaient pas s’en soucier le moins du monde, et même parfois refusaient de profiter de la salle de bain mise à leur disposition. Pendant deux ans, j’ai accompagné nombre de ces gens considérés comme de « grands exclus », ou plus populairement, comme des clochards. Plus tard, lors d’un stage dans un CHRS, j’ai remarqué que, là aussi, certains des hébergés délaissaient également leur apparence, bien que dans des proportions moindres. Peu à peu, j’ai pensé que, peut être, le délaissement de l’apparence faisait partie intégrante des parcours de désocialisation et que l’hygiène devrait faire l’objet d’un suivi éducatif à part entière dans un travail plus vaste de réinsertion sociale. Cette simple question en amena d’autres, dont une surtout nous intéresse ici. Selon quelles modalités ce suivi éducatif peut il être mis en place ?

Vers une communication
Vers une communication "vraie" entre la mère et l'enfant

Actuellement en seconde année de formation, j’effectue mon stage à responsabilité au sein du Centre Maternel « L M ». J’ai choisi ce stage car au cours de diverses observations et expériences, le milieu familial m’a semblé déterminant pour l’avenir de l’enfant. De plus, j’ai pu réaliser lors de mon premier stage dans un foyer pour enfants et adolescents combien la séparation entraînait des difficultés mais surtout des souffrances chez l’enfant. C’est pourquoi je désirais pouvoir voir comment aider la mère dans le tissage du lien entre le parent et l’enfant. En l’occurrence lors de ce stage plus spécialement sur le lien entre la mère et l’enfant.

Connexion

Moniteur-éducateur

Abonnement

Recherche



Derniers Docs Moniteur-éducateur

Les plus vus - Moniteur-éducateur

Les plus téléchargés - Moniteur-éducateur