LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

La Gouvernance des Associations -HORAU / LAVILLE

La Gouvernance des Associations -HORAU / LAVILLE

Pourquoi les acteurs socio-économiques parties prenantes de la demande (usagers, pouvoirs publics..) ont recours à des organisations à but non lucratifs?

Théorie de la confiance : quand il y a asymétrie d’information, le risque de comportement opportuniste des agents est réel. Une organisation privée à but non lucratif est plus efficace car elle réduit cout de transaction (d’autant plus vrai pour service relationnels et des usagers en situation de dépendance et vulnérabilité) et elle présente de signaux de confiance spécifique = statut juridique (non redistribution des profits). Cependant pas suffisant (avantages en nature, choix des usagers les moins couteux…)

Théorie de la demande excédentaire pour des biens collectifs ou quasi : financer par l’état car les associations développent des services complémentaires pour des demandes spécifiques.

Théorie de l’interdépendance :

Une organisation privée à but non lucratif joue un rôle important en défrichant des demandes sociales émergentes. Dans un 2nd temps, il y a une institutionnalisation de l’action. Les pouvoirs publics interviennent et régulent

Constat : associations restent prestataires et régulation des pouvoirs publics car l’Etat est incapable de répondre à des demandes différenciées et hétérogènes.

...

Cet ouvrage présente très bien l’origine, le pourquoi et la place des associations. Il évoque aussi les raisons qui poussent le monde associatif à se transformer et « à être gérer ».

Dans une dernière partie, il essaye de comprendre comment on doit et on peut diriger une association. Cet espace de réflexion sur la gouvernance associative est complexe.

La problématique aujourd’hui est de savoir comment vont évoluer les associations avec une question cruciale : le financement et son hybridation

Les associations deviendront elles des opérateurs de services de l’Etat ? Ce scénario entrainerait une perte d’initiatives et des doutes sur un contrôle démocratique

Les associations deviendront elles des organisations entrepreneuriales avec une vision caritative et philanthropique à l’anglo-saxonne = Social Business ? Ce scénario entrainerait une instrumentalisation des associations pour moraliser

La troisième voie (utopique ?) est de co-construire l’action publique par une action citoyenne et une action des pouvoirs publics.

Les associations doivent continuer à faire émerger les besoins et renforcer leur ancrage citoyen par un travail avec les usagers.

Les pouvoirs publics doivent être davantage à l’écoute des associations sans les instrumentaliser.

Type de fichier: application/pdf
Date de création: 06-11-2019
Extrait des conditions générales d'utilisation

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Conditions d'utilisation

Abonnement

Connexion

Recherche