LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Educateur spécialisé

L'éducateur spécialisé est un travailleur social qui participe à l'éducation d'enfants et d'adolescents dits inadaptés. Il soutient aussi des adultes présentant des déficiences physiques et/ou psychiques pour les aider à retrouver de l'autonomie.

Une unité de psychiatrie infantile

Une unité de psychiatrie infantile

 Dans le cadre de ma formation d’éducateur spécialisé, j’ai pu découvrir et expérimenter le travail éducatif au sein de diverses institutions.

Il s’agissait pour ce deuxième stage dit de découverte d’aller à la rencontre d’un domaine que je ne connaissais pas, le champ du handicap et de la santé mentale. Mon premier stage de découverte en Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie (CSST) m’avait permis de me familiariser avec la thématique de la santé mentale dans la mesure où la problématique de l’addiction était parfois liée à celle de la santé mentale pour certains patients.

C’est pourquoi je souhaitais à approfondir la question de la prise en charge de la maladie mentale et mettre en lien les cours de psychopathologie et des observations concrètes.

Il s’agit dans un premier temps de présenter le cadre institutionnel de mon lieu de stage puis de définir la place de l’éducateur spécialisé dans ce contexte pour enfin mettre en évidence mon rôle de stagiaire et les apports de ce stage.

...

L’éducateur spécialisé fait partie intégrante de l’équipe de soignants composées d’infirmiers et d’aide soignants. Ils ont pour mission principale la gestion et l’accompagnement de la vie quotidienne, celle-ci est un temps thérapeutique à part entière. Chaque professionnel est référent de deux jeunes, il a pour mission le suivi de leurs projets individualisés et de la coordination des différents acteurs de leurs prises en charge.

Au préalable à toutes actions éducatives, j’ai repéré deux conditions qui me semblent indispensables :

a) L’observation :

Il s’agit d’être attentif à chaque jeune et à la dynamique du groupe à chaque moment, en effet, les jeunes possèdent des capacités de communication plus ou moins grandes. Ils ne sont pas toujours en mesure de formuler leur sentiment, leurs angoisses, ou leur bien-être c’est donc à chaque adulte de repérer ce que peuvent signifier les réactions de chaque jeune. Cela ne peut s’effectuer que dans le temps car il est nécessaire de connaître les modes de communication de chacun

b) Le climat :

L’équipe doit créer une ambiance, pour reprendre le terme de Maria Montessori, rassurante et apaisante : cela passe en partie par la régulation des relations entre les jeunes et celles entre les adultes qui ont souvent des répercussions sur les jeunes. Cet environnement doit permettre le bien-être de l’enfant ; il passe par le cadre posé et maintenu par les professionnels.

Categorie: Rapport de stage Educateur spécialisé
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 14-02-2020
Extrait des conditions générales d'utilisation

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Conditions d'utilisation

Documents de même catégorie

Rapport de stage ES 2ème année en MECS
Rapport de stage ES 2ème année en MECS
Je souhaitais tout d’abord découvrir le secteur de la Protection de l’Enfance que je méconnaissais quasiment. Mon objectif était donc d’identifier le mode de prise en charge, la mission de l’institution, le rôle des intervenants extérieurs, des partenaires et des organismes de tutelles. Mais également de travailler avec les familles dans le soutien à la parentalité (autant que possible et que nécessaire), et de travailler enfin auprès des usagers cette « fameuse » RELATION EDUCATIVE, cette relation dite de confiance que l’éducateur doit savoir instaurer pour travailler avec un individu. Enfin dans le cadre de mon stage j’ai souhaité mettre en place un projet basé sur des temps en groupe de partage d’activités, balades, jeux, le tout pour passer un moment différent ensemble.
DPP au Service Enfance Famille de la Maison Du Département
DPP au Service Enfance Famille de la Maison Du Département
Le dossier de pratiques professionnelles est un dossier évaluant mes capacités et mes compétences en terme d’accompagnement social et éducatif spécialisé. Un domaine de compétences, axé sur le rapport entre soi et l’autre. En tant qu’éducateur spécialisé, notre premier objectif étant d’instaurer une relation, il semble important d’aller à la rencontre de l’autre. Ce pas en avant nécessaire, pour ensuite avancer ensemble. Pour se faire, je me suis donc attaché, tout au long de ce parcours de formation, à apprendre, mettre en pratique ces connaissances, afin d’acquérir des savoirs et savoir-faire de l’éducateur. Aussi, dans ce métier de la relation, je crois qu’avant toute chose, le premier outil de l’éducateur c’est soi-même. En ce sens, je dirais avoir beaucoup appris de moi, sur mes capacités, sur mes limites, sur mes représentations, durant ces trois années. À travers cet écrit, je souhaite donc, aujourd’hui, vous permettre de comprendre qui je suis, en tant que futur éducateur spécialisé. Une identité professionnelle autant que personnelle, car elle s’est évidemment construite à partir d’aller retour entre la théorie et la pratique, mais elle est aussi issue de mon caractère, de mes valeurs, de mes aspirations.

Dans cette mise en pratique du métier d’éducateur spécialisé, j’ai donc réalisé trois stages, dans des établissements et des institutions très différents. D’abord, au Foyer d’Accueil Médicalisé « La Maison des Fontaines » de B auprès de personnes adultes en situation de handicap. Ensuite, à l’Unité Temps Plein pour Enfants et Adolescents « Terre et Mer », auprès d’enfants et d’adolescents de 10 à 18 ans, dans le domaine de la pédopsychiatrie. Puis, pour terminer, un stage de 30 semaines, soit environ un an, au Service Enfance Famille de la Maison Du Département de L, une première expérience dans la Protection de l’Enfance. Dans l’écrit proposé aujourd’hui, j’ai fait le choix de m’arrêter plus précisément sur deux situations vécues sur mon dernier terrain de stage. Pour cela, et afin de mieux comprendre ces deux situations, je retracerai brièvement, le contexte, le cadre règlementaire et juridique de mon intervention. Ensuite, j’aborderai ces deux situations, en essayant de les mettre en lien avec d’autres expériences vécues sur le terrain durant ma formation. Une observation des faits, suivie d’une analyse pour rendre compte de mon implication et de mon positionnement professionnel au terme de ces trois années. Pour conclure, je vous ferai part de ce que je retiens aujourd’hui pour demain.
Rapport de stage dans un foyer de jeunes travailleurs
Rapport de stage dans un foyer de jeunes travailleurs
Je suis arrivé dans une équipe de six éducateurs et un directeur de foyer. Dès les premiers jours, je me suis senti intégré dans cette équipe très avenante, en me faisant participer aux diverses activités et en m'accompagnant lors de celles-ci. ! Les travaux lors des colloques hebdomadaires m'ont permis de comprendre l'importance de la cohésion d'équipe, du dialogue, afin de pouvoir trouver une ligne directrice pour chaque résident. Le mardi matin il y avait le colloque, moment où nous revenions sur la semaine, sur les difficultés rencontrées et leurs solutions. En prenant en compte mes points de vue, ils m'ont permis de m'intégrer rapidement au sein de l'équipe ainsi qu'auprès des résidents. Au départ, étant stagiaire et débutant j'ai été très à l'écoute et très attentif aux conseils, à la façon de faire, de gérer une situation. De nature autonome, ayant l'esprit d'initiative, j'ai très vite trouvé ma place; mes collaborateurs m’ont très vite intégrés, m'ont donné une place à part entière. Collaboration dans les diverses tâches à effectuer autant administratives qu'extra professionnelles. Il faut bien sûr pouvoir s'adapter à tout un chacun, certains sont là depuis de très longues années, donc ils ont des vielles habitudes, connaissent les résidents sur le bout des doigts. Ils ont ainsi été d'une grande aide lors des gestions de conflits par exemple. Dès le premier jour, l’accueil des éducateurs et celui des résidents a été très naturel, spontané et surtout joyeux. J’ai tout de suite été plongé dans un monde, certes inconnu, mais j’ai ressenti une grande curiosité à le découvrir, ça n’a pas été très difficile chaque résident s’est présenté, m’a fait découvrir sa chambre, tout un monde. Dès la première semaine j’ai du faire face à une grosse crise de la part d’un des résidents. Confronté de plein fouet a la violence verbale et physique, j’ai pu compter sur mes collègues pour gérer des situations dans lesquelles je me sentais bloqué. Je n’ai pas manqué d’occasion pour ressentir un sentiment d’impuissance. C’est pourquoi il est important de savoir travailler en partenariat. J’ai donc eu le plaisir de travailler avec toute une équipe complémentaire, solidaire, avec une très bonne humeur générale. J’ai toujours pu discuter avec mes collègues sur mes doutes et mes interrogations. Lorsque je me sentais dépassé je pouvais compter sur eux pour clarifier la situation. Autant lors de conflits ou parfois il est mieux de laisser faire une personne, qui entretient une relation différente, autant ils ont toujours mis les points sur les i concernant ma légitimité face aux résidents. Nous avons toujours pris le temps qu’il fallait pour se concerter, afin de trouver la meilleure façon de gérer une situation. L’équipe a su me mettre au centre des débats, en s’intéressant et en prenant en compte mes avis.
Rapport de stage Violence en  ITEP
Rapport de stage Violence en ITEP
La recherche sur laquelle je propose de travailler est autour d’une situation vécue lors de mon stage en ITEP. L’Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique, dans sa définition la plus simple est une école spécialisé accueillant des enfants ayant des troubles du comportement. Cela faisait à peu près un mois et demi que le stage avait débuté, je commençais à prendre mes marques, à connaître les enfants, et eux aussi commençaient à me connaître. Une des premières impressions spectaculaires que j’ai eues en arrivant, c’était les comportements parfois violents de certains éducateurs. L’équipe éducative avec laquelle je travaillais se composait d’un éducateur spécialisé, mon référent, d’une monitrice éducatrice et d’un éducateur sportif. Les violences constatées venaient essentiellement d’un des éducateur homme. J’entends par violence des comportements que je jugeais impressionnants par la voix, par les coups donnés aux murs, puis par des mouvements brusques vis-à-vis des enfants. Ces réactions se faisaient en réponses à des provocations de la part de certains enfants, démontrant eux aussi des comportements très violents lors de crises. Beaucoup de ces moments se déroulaient le soir, lorsque les enfants étaient dans leur chambre, en attendant de se coucher. Je regardais le couloir vide dans ces moments, nous pouvions seulement entendre les cris de l’éducateur et de l’enfant en crise. Puis suivaient les cris des autres enfants cherchant le calme, et insultant celui qui échange avec l’éducateur. Le couloir vide prenait une dimension bien étrange. Dans mon imagination, ce couloir et ces cris correspondait tout à fait à l’idée que je me faisais d’un asile… Je me disais surtout que s’il fallait arriver à la réaction de mon collègue pour faire éducateur, je ne pourrais décidément pas rentrer dans ce rôle. Je me disais surtout qu’il existait d’autre moyen de gérer les provocations ou les débordements des enfants. Ces situations étaient donc courantes. Mais jamais je n’y ai pris part, ou d’une manière beaucoup moins agressive. Un jour, l’enfant le plus vieux mais aussi le plus ancien du groupe, me fait la remarque que je ne suis pas comme le reste de l’équipe. Il m’explique que tous les nouveaux et tous les stagiaires adoptent plus ou moins mon comportement : tranquille et observateur. Alors il m’explique que je devrais prendre les enfants par le bras et les mettre à terre pour me faire mieux respecter. Que je devrais crier plus souvent et y aller physiquement. Je me suis entendu lui dire « Méfis-toi de la rivière qui dort ». Puis la conversation c’est arrêté là.

Le jeu dans lequel Daniel m’a fait jouer, était un jeu dans lequel il avait l’habitude d’évoluer. Ce qui nous renvoie à la question de l’effet miroir de l’institution, un enfant qui entre dans un centre où les éducateurs ont les mêmes comportements que les enfants accueillis, ne va-t-il pas reproduire ce qui est plus ou moins institué ? Notre posture ne devrait-elle pas « casser » cet effet pour donner aux enfants une autre façon de se développer ? C’est le problème le plus évident qui découle de cet événement. Je m’en suis voulu d’en être arrivé à cet acte. Ceci sans avoir pu trouver une autre parade, un autre jeu que celle qui est la plus évidente institutionnellement. Mais comment faire pour sentir la limite de ses réactions et ne pas avoir recours systématiquement à un pouvoir physique ? Cette situation ma effectivement fait prendre conscience d’une fragilité. Le risque de recourir à la violence afin de me rétablir dans mon autorité. Daniel me pousse à réfléchir sur mon engagement et mon implication dans l’accompagnement des enfants. Sur la nécessité de trouver les moyens pour éviter de reproduire cette situation qui m’a mis en difficulté. Je ne sais pas si cet évènement ait eu un effet négatif sur l’accompagnement de l’enfant. Mais la distance entre mon action et un comportement maltraitant me paraît peu éloignée. Alors il ne s’agit pas d’oublier ce genre de comportements que je juge excessif, mais bel et bien les reconnaître. La violence est parfois un sujet tabou, parler de l’affect, de notre souffrance en tant qu’éducateur n’est pas toujours facile à mettre en avant. L’éducateur, celui dont j’ai pris la cape lors de cette situation, travaille peut-être trop son image, son jeu de « super héros ».

Connexion

Educateur spécialisé

Abonnement

Recherche