LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Educateur spécialisé

L'éducateur spécialisé est un travailleur social qui participe à l'éducation d'enfants et d'adolescents dits inadaptés. Il soutient aussi des adultes présentant des déficiences physiques et/ou psychiques pour les aider à retrouver de l'autonomie.

Un accompagnement social ou des accompagnements sociaux ?

Un accompagnement social ou des accompagnements sociaux ?

SOMMAIRE INTRODUCTION 2 I HISTORIQUE 3 1. XVIIIème siècle: 3 2. XIX ème siècle : 3 3. De 1945 à nos jours. 3 II QU’EST CE QUE L’ACCOMPAGNEMENT SOCIAL ? 4 1. LE CONCEPT : 4 2. LE CONTRAT: 5 3. LES ASPECTS POSITIFS DE L’ACCOMPAGNEMENT SOCIAL 6 4. QUELQUES LIMITES A L’ACCOMPAGNEMENT SOCIAL 7 CONCLUSION 12 BIBLIOGRAPHIE 13 I HISTORIQUE 1. XVIIIème siècle: Dans la logique du « contrat social » de Rousseau, on estime que la société, au profit de laquelle l’individu a abandonné une part de sa liberté, doit en échange faire bénéficier celui-ci d’une organisation sans faille. La pauvreté n’est donc plus considérée comme un vice, mais comme un défaut des structures sociales. Elle consiste en une violation du contrat social, et la société doit réparer ce manquement à son obligation contractuelle. Cette période voit apparaître de nouveaux textes en matière d’assistance. La notion de charité, qui prévalait au Moyen Age, va disparaître peu à peu au profit de celle-ci. C’est la Révolution de 1789 qui instaure les fondements des droits de l’Homme sur lesquels l’idéal du travail social se base aujourd’hui. 2. XIXème siècle : Ce siècle sera imprégné de l’idéal de liberté. On assiste au développement de la mutualité et des institutions de prévoyance sociale. La Révolution Industrielle va amener les gouvernements à intervenir de façon plus systématique. L’assistance va être organisée au niveau du département. En 1889 se crée à P un Congrès International de l’assistance publique au cours duquel sont arrêtés un certains nombre de principes: Ü l’assistance obligatoire pour les collectivités, Ü l’assistance est accordée dans le cadre territorial le plus proche de l’intéressé. (L’Etat accorde simplement une participation financière.) Ü l’assistance est subsidiaire par rapport à toute autre forme d’aide, et notamment l’aide familiale. Elle est accordée uniquement aux individus sans ressources qui ne peuvent travailler. Ces principes sont mis en application dès 1893 avec l’Assistance Médicale Gratuite (AMG). Chaque année sera établie une liste des indigents auxquels seront attribués gratuitement soins à domicile et soins hospitaliers. S’agissant de ces derniers, la loi constitue une innovation importante. Pour la première fois, les hôpitaux sont remboursés de leurs frais pour les soins accordés aux indigents. Si l’on fait abstraction de quelques legs ou fondations, dont l’importance se réduira avec l’érosion monétaire, l’assisté devient, pour l’hôpital, un malade payant. Cette mesure permettra à l’hôpital d’abandonner son caractère d’établissement d’assistance pour prendre celui d’établissements de soins. Quant à la commune; elle se voit confirmée dans son rôle de débiteur principal d’assistance, même si la charge financière est supportée par le département et l’Etat. 3. De 1945 à nos jours. Le système français de sécurité sociale est créé en 1945. A l’heure actuelle, notre société s’appuie toujours sur la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, sur la Convention Européenne des Droits de l’Homme et la déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948. Parmi ces droits, on peut relever, un extrait du Préambule de la Constitution de 1946, « La nation doit assurer à l’individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement. » Dans les décennies 60-70, l’objectif déclaré des politiques d’action sociale dirigées par l’Etat est d’intégrer les populations pauvres et marginales dans la société de croissance puis de réduire les inégalités sociales. Aussi parlait-on à l’époque de résorption de l’habitat insalubre des cités de transit de la pauvreté. Les Directions Départementales d'Actions Sanitaires et Sociales (DDASS), créées en 1964, mettent en place des plans de programme d’action. Elles peuvent planifier et coordonner les initiatives publiques et privées avec la loi du 30 Juin 1975. La notion d’accompagnement social a été mise en avant, dans les années 80, par les associations luttant contre l’exclusion sociale. Ce terme fait sa première apparition dans les texte juridiques en 1992, dans la Loi du 29 Juillet, relative au R.M.I.. Dans cette loi, l’accompagnement social est un moyen visant le développement de l’autonomie sociale des bénéficiaires du R.M.I.. La loi du 31 Mai 1990 ( loi Besson ) prévoit que le plan départemental institut un Fond de Solidarité Logement (FSL) destiné d’une part à accorder des aides financières, d’autre part à mettre en place des mesures d’accompagnement social liées au logement. La loi contre les exclusions du 29 Juillet 1998 reconnaît notamment le droit à l’accueil et à un suivi personnalisé.

Catégorie: Etude psycho-pédagogique Educateur spécialisé
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 04-01-2021
Historique du document:

0

Licence

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Accepter le terme et la condition

Documents associés

L’heure du conte
L’heure du conte
En fouillant dans ma mémoire, en remontant le fil du temps, j'ai des souvenirs, des images et des souffles qui me reviennent à l'annonce du mot conte : Maman, assis sur une chaise, qui nous raconte l'histoire de Cendrillon ; Papa, en se baladant en forêt, qui nous joue "loup, y es-tu ?"; Mes institutrices qui nous emmènent autour du monde avec ce canard qui voulait décrocher la lune. Bon sang, il n'y a que les canards, trop bêtes pour être des adultes, qui peuvent croire qu'on peut décrocher la lune ! Et pourtant, on a grandi avec ces histoires à dormir debout qui nous tenait (r)éveillé. Quand le monde faisait trop de bruit, que les questions se bousculaient à l'entrée (alors qu'à l'intérieur, on n'est pas encore prêts), qu'on avait peur que tout se brise et disparaisse sans raison, alors je partais dans ce monde enchanté où je pouvais avoir le silence (si je voulais), où les questions avaient des réponses (si je voulais), où je pouvais jouer à cache-cache avec mes peurs et mes angoisses. Quelques années plus tard et c'est moi qui raconte les histoires. C'est à mon tour maintenant. En attendant de passer la main le plus tard possible. Car avant moi, c'était mes parents, et avant, mes grands-parents, et avant, encore un avant… Il semble que le conte se perde dans la nuit des temps. Comme il se perd au plus profond de nous, en ce qu'il y a de plus terrible mais aussi de plus merveilleux en nous.
Accompagnement socio-éducatif en IME
Accompagnement socio-éducatif en IME
Dès le commencement de mon stage à l’Institut Médico Educatif, je me suis rendue compte que les préadolescents présents sur mon groupe éprouvaient tous des difficultés plus ou moins importantes. Ces obstacles survenaient généralement à des moments précis, comme durant les repas, lors de certains exercices ou activités ou lorsqu’ils devaient se laver les mains. Au fil du temps, je me suis attardée sur plusieurs enfants. Mais, pour ce dossier, je m’appuierai sur le travail que j’ai effectué auprès de Camille. Elle rencontrait certaines difficultés, notamment au moment du lavage des mains. Cela m’a semblé important à travailler, pour lui permettre une meilleure autonomie dans sa vie quotidienne.

Au terme de ce dossier, je pense m’être impliquée dans une relation d’aide mettant l’accent sur la confiance et certaines valeurs, pour arriver à un but précis, celui de favoriser l’autonomie de Camille. Certes dans cette situation, la dépendance de Camille est liée à son handicap (déficience intellectuelle sévère). Mais chaque professionnel, dans le domaine de l’action sociale, tend à promouvoir la valeur de l’autonomie et à la développer afin que les individus puissent avoir la capacité de se restaurer comme acteurs de leur propre vie. Pour compléter et clore ce dossier, j’ajouterai une citation de J. Rouzel : « L’éducateur doit être celui qui accompagne un être dans le passage et lui proposer son appui pour avancer dans la voie de l’autonomie et de la responsabilisation ».
Étude de Relation Éducative (ERE) - Troubles du Spectre Autistique (TSA)
Étude de Relation Éducative (ERE) - Troubles du Spectre Autistique (TSA)

Après quelque temps d’observation, j’ai pu prendre en charge chacun des onze enfants que comporte la classe dans des activités qu’ils réalisent en autonomie ou en étant guider de manière plus ou moins importante. Je suis vivement intéressé par la question de l’autisme, et de la manière dont les autistes doivent être accompagnés, tant au niveau pédagogique, éducatif que social. En accord avec l’enseignante spécialisée, je me suis orienté, pour cette Étude de Relation Éducative vers Francis, un enfant présentant des Troubles importants du Spectre Autistique (TSA).

Anamnèse
1 ) Présentation
a-) Avant l’Unité Localisée pour l’Inclusion Scolaire (ULIS)
Francis a 9 ans, il est né à Nantes. Il est le dernier d’une fratrie de trois garçons. L’aîné est âgé de 14 ans et le cadet de 12 ans. Ces parents sont séparés depuis environ deux ans et ont la garde partager de leurs enfants.
Francis suis une maternelle classique, puis est orientée par le biais de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) en ULIS école à la rentrée de septembre 2014.
b-) Depuis l’ULIS
Francis vient à l’école accompagné de son papa ou de sa maman, il est scolarisé quatre jours par semaine au sein de l’unité et est inclus dans sa classe de CE1 tous les après-midi. Il n’a pas de prise en charge para-médical à l’école.
Il est suivi depuis son orientation en ULIS par deux orthophonistes qu’il voit une fois par semaine, en libéral, le mercredi matin. Depuis cette année, il voit la psychologue du Centre Médico-Psycho-Pédagogique (CMPP) une fois par mois.

Théorie et modèles
Théorie et modèles

Dans le cadre du cours intitulé ci-dessus, il a été demandé dans un premier temps de présenter les bénéficiaires avec lesquelles je travaille. Cette présentation servira comme base pour plus tard dans le travail, créer un modèle d’intervention qui pourra me servir dans mon lieu de travail, pour un jeune qui vient d’être embauché. C’est grâce à ces expertises que chaque étudiant pourra créer un modèle d’intervention composé de différentes théories avec leurs divers concepts. Premièrement je vous présente le public cible, deuxièmement mon modèle d’intervention et troisièmement mon expertise. Je finalise mon travail avec une conclusion sur l’ensemble.

Connexion

Educateur spécialisé

Abonnement

Recherche