LeSocial  EmploiSocial  PrepaSocial  SocioDoc  Formateque  Facebook  Twitter

Du bien-être face à l’inexorable

Du bien-être face à l’inexorable

J’ai, un moment, été désorienté lorsque je suis arrivé dans le Foyer. Désorienté par la quantité et la récurrence des angoisses présentes chez les résidents et véhiculées vers nous, les personnels. A. Janov, psychologue, écrivait : « Cette angoisse chez le psychotique s’accompagne d’une souffrance terrible parce que ni son moi réel ni son moi irréel n’ont été acceptés ». Cette souffrance, je pense l’avoir ressentie. J’ai mesuré combien il était difficile au quotidien de ramener une personne atteinte de schizophrénie à la réalité. Un jour, pour un résident, des espaces de médiation seront efficaces. Le lendemain, pour le même résident, les mêmes espaces seront inopérants. Tant pis, l’échec fait partie intégrante du travail de l’éducateur. L’accepter et le positiver c’est tout de suite être capable de rechercher un autre espace. « Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage, vingt fois sur le métier remettez
votre ouvrage… ». C’est ainsi que l’éducateur apprend de l’autre et qu’il apprend aussi de lui.

L’observation et l’écoute ont été des pratiques essentielles pour accompagner les résidents. A elles deux, elles permettent entre autres de déceler les régressions, les besoins, les attentes, et autorisent les résidents à se libérer de leur fardeau d’angoisses. Le cas de Michel avec sa pathologie somatique nous a conduit à élargir et à renforcer ces deux axes. Elargir car nous y avons inclus tous les moments de la vie quotidienne et renforcer car nous en avons rapproché les séquences.

Grâce à mes différents stages j’ai appris à reconnaître mon premier signe de stress.

Lorsque dans la journée je suis tenté d’agir dans la précipitation et en occultant la notion de distance c’est que le stress commence à s’emparer de moi. Il est temps dans ce cas que je m’appuie sur un autre membre de l’équipe en m’en ouvrant à lui.

Cette distance que j’ai évoquée dans l’auto-évaluation a été prégnante dans l’accompagnement que j’ai réalisé avec Michel. C’est ce qui me fait mesurer l’exercice que je dois poursuivre sur moi pour ne pas dévoyer la relation éducative par la fascination, la séduction, l’intrusion et pour finir, la confusion. « Eviter que l’empathie se transforme en connivence »111. J’ai entrouvert la porte du monde de Michel mais il ne faut pas que je m’y engouffre.

Type de fichier: application/pdf
Date de création: 26-07-2018
Extrait des conditions générales d'utilisation

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Conditions d'utilisation

Recherche

Connexion