LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Educateur spécialisé

L'éducateur spécialisé est un travailleur social qui participe à l'éducation d'enfants et d'adolescents dits inadaptés. Il soutient aussi des adultes présentant des déficiences physiques et/ou psychiques pour les aider à retrouver de l'autonomie.

Le travail d'équipe en institution - Paul Fustier

Le travail d'équipe en institution - Paul Fustier

Le travail en institution Clinique de l'institution médico-sociale et psychiatrique PRESENTATION DE L’OUVRAGE Paul FUSTIER est un professeur de psychologie clinique. Il travaille d'une part sur l'émergence de l'irrationnel en institution et d'autre part sur les différentes modalités de prise en charge qu'elles proposent. Auteur en 1993 du livre Les Corridors du Quotidien, il intervient aussi dans les institutions psychiatriques, médico-légales et sociales, afin d'aider à l'analyse des dispositifs d'accueil ou pour favoriser l'apparition de nouvelles dynamiques institutionnelles. CONTENU DE L’OUVRAGE. Dans cet ouvrage, Paul FUSTIER, développe 3 axes principaux en trois parties distinctes. Il propose une analyse des fonctionnements psychiques mis en jeu dans une relation d'équipe en institution d'éducation spécialisée ou psychiatrique. Ainsi, il tente de prouver l'importance d'un travail psychique d'équipe sur ces sujets. La première partie s'attache à montrer l'importance de la part mythique de l'institution.

LE POIDS DE LA FONDATION Pour l'auteur l'origine même de l'institution (c'est à dire ce pour quoi et par qui elle a été fondée) tient une place fondamentale dans l'évolution de celle-ci et dans ce qui sera LS de conflits entre les membres de l'équipe soignante et/ou éducative. L'auteur constate, en écoutant les membres d'une équipe que les allusions à l'origine de la fondation sont fréquentes et capitales. La fondation se concrétise en effet lorsque des personnes sont liées par une même utopie, un même objectif, qui irait dans le sens de leurs valeurs personnelles identiques. La passion, l'engagement et la nécessité de réussir est un lien unissant extrêmement fort. Pour lui, la volonté de création d'une telle fondation relève du contrat narcissique : avoir besoin de faire quelque chose de "bien", quelque chose d'humain et de l'ordre du don de soit. Cela tient dés lors au sacré. Le sacré serait, par exemple pour une fondation religieuse, le fait de se dire inconsciemment :" je vais m'engager dans ce projet car c'est le bien et que quelqu'un là-haut juge de ma faculté à le faire." "Je fais quelque chose de bien" "Je suis une personne respectable". La fondation n'est du coup pas seulement fondée pour les usagers, elle devient un outil de valorisation individuelle. On comprend ainsi aisément que la force magnifique du lien qui unit les membres fondateurs soit inébranlable et ne supporte pas quelque modification de valeur que ce soit. Dans ce cas, cette force magnifique et puissante devient source de crise institutionnelle dans laquelle chacun des membres fondateur s'y voit perdre la reconnaissance tant recherchée au moment de la fondation. Ce type de crise arrive généralement avec la venue d'un nouveau membre de l'équipe (stagiaire, nouveau professionnel diplômé...).

Il est de celui qui agit non pour répondre à une bonne action de l'ordre du sacrée mais pour mettre en pratique des théories apprises et qui fait de plus l'objet d'une contractualisation lui assurant en retour un salaire. Il n'a pas participé à la force collective qui a fondée l'institution qu'il se permet de juger, de modifier et le plus souvent d'ignorer. Il est le profane. Le contrat narcissique serait pour Freud et Rolland en relation avec ce qu'ils appellent le "sentiment océanique" à savoir, le sentiment que peut avoir un nourrisson qui se voit comme le seul ou l'unique: c'est ce sentiment magnifique ressenti lors de ces instants paradisiaques où l'enfant est tout-puissant, où la réalité extérieure n'existe pas. Il est possible de faire une correspondance entre le narcissisme primaire et l'organisation des internats du milieu du XXème siècle : q Tout est prit en charge à l'intérieur de l'enceinte. Toute assistance extérieure est insupportable. L'institution est une "Grand Tout". q La prise en charge est basée sur le don de tout à ceux pour qui il a manqué. C'est la toute puissance du donneur et donc du fondateur. Cette correspondance nous amène à penser que l'institution serait une sorte de structure d'accueil pour le narcissisme du fondateur et de son équipe fondatrice. L'une des conséquences est caractéristique : l'établissement appartient au fondateur (" Il est dans l'établissement de Machin"), il loge sur place, voit tout, sait tout, répond à tout. Il est le père et la mère de cette grande famille.

Categorie: Fiche de lecture Educateur spécialisé
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 27-07-2020
Historique:

0

Extrait des conditions générales d'utilisation

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Conditions d'utilisation

Documents de même catégorie

La délinquance des mineurs ; l’enfant, le psychologue, le droit : Catherine Blatier
La délinquance des mineurs ; l’enfant, le psychologue, le droit : Catherine Blatier

- Questionnement et objectifs de cet ouvrage : Qui est un jeune délinquant ? Quel rapport entretient-il avec l’école et l’univers des apprentissages ? Quelles sont ses aptitudes intellectuelles ? Quelle est la mesure de l’estime qu’il se porte à lui-même ? Comment réagit sa famille : par la colère, la violence, un désespoir accru, l’indifférence, un sentiment de responsabilité ? Quelles stratégies d’intervention élaborent les professionnels impliqués et avec quelles certitudes ou hypothèses théoriques ?

L'un est l'autre, Elisabeth Badinter
L'un est l'autre, Elisabeth Badinter

Ces dernières décennies ont vu évoluer les rôles des hommes et des femmes dans la société. En ne considérant plus les générations précédentes comme des modèles, les rapports des sexes se sont modifiés, remettant en cause le pouvoir ‘naturel’ des hommes sur les femmes.

Réflexion personnelle : Cet écrit de E. Badinter a suscité chez moi de nombreux questionnements quant à la condition de la femme à l’heure actuelle et l’évolution qu’elle a connu depuis la parution de cet œuvre. En effet, E. Badinter clôture son livre en s’interrogeant sur les réactions que pourraient avoir les individus de sexe masculin suite à la dépossession de leurs pouvoirs d’antan.

Nul révolte masculine n’a encore explosé comme elle l’avait prédit et cela simplement puisqu’aujourd’hui (15 ans après la publication de L’un est l’autre) on peut remarquer qu’il ne semble plus y avoir d’évolution positive de la condition de la femme. L’avancée vers une égalité des sexes semble s’être tassée.

 

Jeu et réalité :  Donald Wood WINNICOTT
Jeu et réalité : Donald Wood WINNICOTT

D.W. Winnicott est un pédiatre, psychiatre et psychanalyste britannique né en 1896 à Plymouth et décédé en 1971 à Londres. Il a travaillé pendant une quarantaine d’années, à partir de 1923, comme chef de service de l’hôpital pour enfants Paddigton Green : il acquiert alors une grande expérience de la pédiatrie. Cet intérêt pour la pédiatrie et la lecture d’un livre de Freud lui font commencer une longue analyse personnelle qui durera de nombreuses années. Il devint en 1935 membre de la société britannique de psychanalyse dont il fut le président de 1956 à 1959 puis de 1965 à 1968.

A quoi sert l’autorité ? Véronique Guérin
A quoi sert l’autorité ? Véronique Guérin

L’auteur a un diplôme d'éducatrice spécialisée, une maîtrise de psychologie, un DESS en sciences cognitives et a été formée à l'improvisation théâtrale. Elle a travaillé durant 7 ans comme consultante en organisation en entreprise. Depuis quelques années, elle se consacre à la prévention de la violence familiale et scolaire. Elle a également publié « Le monde change... et nous ? ».

Les concepts principaux : autoritarisme, permissivité, autorité éducative, sanction, coopération. Bref résumé : L'évolution de la société a profondément modifié les rapports éducatifs entrainant une solitude et un renoncement face aux comportements des enfants et adolescents d'aujourd'hui. Entre l'autoritarisme, qui mène à la soumission et à la révolte, et la permissivité, qui mène au laxisme et à la perte de repères, l’autorité éducative développe chez l'enfant et l'adolescent la connaissance de lui-même, le respect d'autrui et l'aptitude à coopérer.

 

Connexion

Educateur spécialisé

Abonnement

Recherche