LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Educateur spécialisé

L'éducateur spécialisé est un travailleur social qui participe à l'éducation d'enfants et d'adolescents dits inadaptés. Il soutient aussi des adultes présentant des déficiences physiques et/ou psychiques pour les aider à retrouver de l'autonomie.

Le concept d’évaluation : une démarche en quête de sens.

Le concept d’évaluation : une démarche en quête de sens.

Quelle place pour l’éducateur spécialisé ? « Il n’y a pas de vents favorables pour qui ne connaît pas son port » La mise en œuvre de l’évaluation peut montrer que le champ social n’est pas « simplement un espace de prestations, […] mais un champ de forces où l’action sociale représente un enjeu pour les groupes sociaux et pour la collectivité .» poursuit M. Tachon. Si tous les professionnels se sont entendus pour estimer que l’évaluation était un besoin nécessaire, beaucoup ont pourtant divergé sur ce qu’il y avait lieu d’évaluer et surtout sur les méthodes à employer. Mais petit à petit, les recherches menées et les outils proposés ont fait progresser l’idée qu’une évaluation qualitative pouvait et devait se pratiquer, même si beaucoup de réticences demeurent ; a tel point que les outils d’évaluation tardent à s’implanter efficacement dans les institutions. Face à ce phénomène, Lien social se veut alarmant : «Si les éducateurs spécialisés ne prennent pas les moyens d’affirmer leurs compétences spécifiques et de clarifier leurs objectifs, les pouvoirs publiques et les payeurs auront toutes les raisons de tirer le travail social vers le bas » signifiant par la même l’étroite corrélation entre capacité à évaluer son action (légitimité d’action) et capacité à se questionner sur le sens de l’intervention (légitimité de fonction). Mais l’évaluation se centre sur un contexte en perpétuel changement, en perpétuel devenir ; elle évolue donc, se re-définit à chaque étape, à chaque rencontre, à la lumière de chaque fait nouveau. Il semble que ce soit à cause de cette perpétuelle dynamique que l’évaluation est si difficile à transmettre et à saisir. De par la mouvance dans laquelle elle s’inscrit, elle est toujours provisoire, toujours soumise à révision. Ces démarches sont depuis longtemps massivement perçues comme un risque de dénaturation du travail social en général. « L’évaluation et le contrôle sont indispensables. Mais c’est de leur confusion permanente que naissent les erreurs et les quiproquos. » précise d’ailleurs Jacques Ladsous. A l’origine, cette réticence semblait trouver sa source dans une sorte de « malaise » à reconnaître un « non savoir » sur certaines situations, une sorte de « perte de sens » du professionnel en action. On le sait, pour pouvoir tenir dans une position et une profession usante, il faut d’abord comprendre (et garder) le sens du travail. Il faut donc être capable de réflexion sur son action et être capable d’adapter sa conduite à l’évaluation des personnes ou des situations. Dans ce cadre, dépasser ces craintes reviendrait à accepter une évaluation qui n’est pas systématiquement associé à une sanction et qui ne représente pas non plus un « remède miracle ». Les travailleurs sociaux devraient envisager l’évaluation non plus comme un contrôle de leur pratique mais comme une nécessité, un outil de travail. Elle se veut ainsi être une prise de conscience objective vis à vis de sa propre action, permettant de se réajuster et d’en exploiter le résultat. Dans la réalité, l’évaluation renseigne avant tout les acteurs sur la qualité du travail qu’ils engagent. Elle doit donc être considérée comme un atout et non pas comme une menace. On peut également l'appréhender comme une valorisation du travail, puisque l’évaluation est un moyen d’information sur la réalité quotidienne du travail social. Elle peut être directement perçue par les pouvoirs publiques locaux comme un élément de connaissance et de reconnaissance des interventions engagées sur le terrain ; de la même manière, elle est devenue le support dont les professionnels se sont saisis pour légitimer leur activité professionnelle. Cet intérêt souligne l’importance de l’incertitude sur les fonctions et la légitimité du professionnel dans le travail social, qui semble avoir une reconnaissance moindre qu’autrefois. On l’a vu, le secteur social gagnerait à décrypter les vraies raisons qui mobilisent ses acteurs autour de ce thème de l’évaluation, d’autant que chaque travailleur social semble faire une évaluation intuitive et inconsciente des situations qu’il investit ; elle consiste dans ce cas à connaître, tenter de comprendre et surtout faire des hypothèses. La relation duelle permet l’intervention des professionnels auprès de l’usager à un moment de changement pour celui-ci dans ce que sa demande place les travailleurs sociaux dans une situation active ; « Il ne peut se contenter d’être le témoin passif de la situation du client, il est sollicité pour favoriser, accélérer ou consolider le changement de la situation du client. » Il est amené à redéfinir en lien étroit avec l’autre ce qui doit être changé. Il doit donc élaborer des objectifs de travail et un projet d’action. Ce que ces deux protagonistes définiront résultera alors du processus d’évaluation, puisque l’objectif de l’évaluation est « de donner au travailleur social une hypothèse de travail sur laquelle appuyer son intervention. » Dans ce cadre, l’évaluation sera la mesure du chemin parcouru ; un raisonnement subjectif ou idéologique.. L’important est de reconnaître que l’évaluation constitue aujourd’hui une nécessité nouvelle à tous les niveaux : c’est une remise en cause perpétuelle des actions et des schémas de pensée pour les travailleurs sociaux. Ils semblent d’ailleurs eux-mêmes de plus en plus intégrer l’obligation de l’évaluation comme outil de gestion et outil de travail, la révision constante de leurs appréciations comme élément d’ajustement de leur pratique leur permettant de faire un lien de continuité entre action précédente, action présente et action future.

Catégorie: Travaux U.F. Educateur spécialisé
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 22-04-2022
Historique du document:

0

Licence

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Accepter le terme et la condition

Documents associés

Le placement judiciaire des mineurs
Le placement judiciaire des mineurs
Un dispositif novateur, souple et évolutif a été mis en place suite à la libération. Le binôme juge des enfants / éducation surveillée. L’idée principale de l’époque était d’isoler l’enfant du milieu familial pathogène afin de le rééduquer par l’apprentissage et la formation professionnelle. La justice prononçait des peines suffisamment longues afin que le mineur sorte avec un diplôme d’aptitude professionnelle en main. L’éducation surveillée mettait donc l’accent sur la formation professionnelle, qui était dispensée au sein de gros internats isolés des zones urbaine, les Institutions publiques d’éducation spécialisée IPES. Cette phase sera l’image même du duo juge des enfants éducateurs de l’Education surveillée. Ce qui permettra aux éducateurs de s’affranchir du joug de l’administration pénitentiaire en cultivant leur légitimité professionnelle. Le juge quant à lui pourra s’appuyer sur les structures et les éducateurs de l’éducation spécialisée.
Violence et institution
Violence et institution
Pour ma part, cela fait actuellement quatre ans que je travaille dans une M.E.C.S avec des jeunes majeurs âgés de 17 à 21 ans. De plus, durant la semaine sur le module de la violence, j’ai pu traiter le thème « violence et institution », et plus particulièrement la violence des usagers vis à vis des professionnels. Cependant, à travers cette note, j’aimerais notamment discuter sur le sujet concernant la violence institutionnelle. Puis, dans un second temps, les réponses éducatives, que nous, travailleurs sociaux; nous pouvons leur apporter.
La socialisation
La socialisation

La socialisation est le processus par lequel la vie et l'activité humaines sont prises dans le réseau des interdépendances sociales. Au cours de ce processus, l'individu n'est pas simplement le lieu de réactions à des stimuli, mais un sujet qui accomplit une mise en forme des données de son expérience interne et externe. Par un processus d'influence mutuelle entre l'individu et son milieu, la socialisation opère une intériorisation des normes et des valeurs, une continuité entre générations. La socialisation assure aux individus une appartenance sociale stable en leur permettant de se situer dans les classements sociaux et aboutit à une régulation des comportements telle qu'elle puisse faire l'économie de sanctions externes.

La parentalité en protection de l'enfance
La parentalité en protection de l'enfance

Comment valoriser le rôle des parents auprès des enfants placés en protection de l'enfance ?

Ce concept m'est apparu dès le début comme étant le plus enrichissant personnellement et professionnellement, et le plus à même de me donner matière à travail en lien avec mon lieu de stage. En effet, la protection de l'enfance n'existerait pas si il n'y avait pas de parentalité incomplète. C'est pourquoi se centrer sur les parents et, notamment sur leur relation avec leurs enfants, m'a immédiatement semblé au cœur de l'intervention sociale au sein de la protection de l'enfance.

La parentalité met en relation l'enfant avec ses parents ; c'est pourquoi la fonction de l'éducateur spécialisé est centrale à cette thématique. De par un travail régulier, voire quotidien auprès des enfants et d'un accompagnement ponctuel des parents, l'éducateur spécialisé devient un médiateur privilégié dans la relation parent/enfant.

Afin de pouvoir effectuer un travail cohérent auprès des enfants, il me paraît nécessaire de mieux appréhender ce qui se joue dans leur relation avec leurs parents. Il me semble donc indispensable d'effectuer à la fois un accompagnement auprès de l'enfant mais aussi auprès de ses parents, afin que l'équilibre familial soit retrouvé. En effet, pour atteindre un tel objectif, un soutien doit être apporté à tous les membres du groupe familial. Le développement de l'un de ces membres ne pouvant pas résoudre toutes les problématiques de la famille, il est nécessaire de mener un travail à la fois avec chacun mais également au niveau du relationnel entre les membres. La parentalité est souvent au cœur de la problématique en cause du placement et doit donc être travaillée à la fois avec le parent, mais aussi avec l'enfant pour pouvoir effectuer un travail familial cohérent et solide.

Connexion

Educateur spécialisé

Abonnement

Recherche



Derniers Docs Educateur spécialisé

Les plus vus - Educateur spécialisé

Les plus téléchargés - Educateur spécialisé