LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Educateur spécialisé

L'éducateur spécialisé est un travailleur social qui participe à l'éducation d'enfants et d'adolescents dits inadaptés. Il soutient aussi des adultes présentant des déficiences physiques et/ou psychiques pour les aider à retrouver de l'autonomie.

La mesure d'investigation et d'orientation éducative

La mesure d'investigation et d'orientation éducative

L'éducateur spécialisé, dans une mesure d'Investigation et d'Orientation Éducative, intervient directement dans l'environnement familial.

Il intervient pour cette mission dans un cadre de contrainte judiciaire. Les parents ne sont pas toujours en accord avec cette décision et peuvent y opposer d'importantes résistances.

L'intervention judiciaire implique la question de l'injonction faite aux familles de collaborer à la mesure d'I.O.E. Comment dans ce contexte la relation dite « relation éducative » s'instaure t-elle?

La mesure d'Investigation et d'Orientation Éducative, est une mesure pluridisciplinaire. Des éducateurs spécialisés, assistants de services sociaux, psychologues, psychiatres y interviennent .

Cela interroge sur la pluridisciplinarité au sein d'une équipe et renvoie à l'articulation des moyens professionnels autour d'objectifs communs: l'évaluation et l'orientation.

...

Ces questionnements se sont confirmés et enrichis durant la période d'observation pendant laquelle j'ai pu suivre dans leurs missions d'I.O.E. différents travailleurs sociaux, assister à des réunions d'élaboration en équipe pluridisciplinaire, échanger avec ses différents membres etc. Ils se sont poursuivis dans la seconde période de ce stage, au moment de l'implication, pendant laquelle j'ai suivi des mesures d'I.O.E. de façon autonome.

Durant cette période il m'a donc fallu répondre à une commande judiciaire d'abord mais aussi sociale en tant qu'éducateur spécialisé. Celle ci se déclinant en différents aspects, tant juridiques, déontologiques qu'éducatifs:
-  Associer le plus possible les parents et la famille à la mesure d'Investigation et d'orientation éducative.
-  Estimer la notion de danger de l'enfant, et évaluer la capacité des parents à répondre à ses demandes.

- Étudier la personnalité du mineur dans son environnement au sens large (famille, école, social etc.).

- Élaborer en équipe pluridisciplinaire des projets d'actions possibles, ce en respectant les spécificités de chacun, assurant ainsi la complémentarité entre les membres de celle ci.

- Évaluer les capacités de mobilisation, d'élaboration, de remise en question des parents et du mineur, cela à travers différentes propositions et actions éducatives.

Catégorie: Mémoire Educateur spécialisé
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 17-04-2020
Licence

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Accepter le terme et la condition

Documents associés

Le corps-objet/corps-sujet
Le corps-objet/corps-sujet
Nous abordons le thème de corps-objet/corps-sujet à partir des phénomènes de violence que nous avons pu repérer chez des personnes suivies dans quatre structures. On peut définir la violence comme étant tout acte verbal et ou physique portant atteinte à l’intégrité physique, psychologique et ou moral de l’individu. Nous allons donc aborder ce sujet à partir d’études faites dans les services suivants ; Un service d’accompagnement et de suite pour personne cérébro-lésées, Un foyer d’accueil d’urgence pour adolescents en rupture sociale, familiale, Un Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) accueillant des femmes avec ou sans enfant, victimes de violences, Un service d’Assistance Educative en Milieu Ouvert (AEMO) qui suit des familles avec enfants sous ordonnance judiciaire.
La représentation sociale de la personne handicapée mentale comme obstacle à son intégration
La représentation sociale de la personne handicapée mentale comme obstacle à son intégration
Avant mon entrée en formation, j’ai pu faire le constat que le handicap mental fait peur. Les gens, en général, ne connaissent pas de personnes handicapées et s’en font des représentations souvent fausses : représentation de personnes violentes, incapable de se contrôler et dangereuses pour leur entourage. Lors des mes premières expériences professionnelles, avant de rentrer en formation, c’est à dire lors de séjours de vacances pour adultes handicapés mentaux, j’ai pu affirmer ce constat : refus d’un groupe dans des lieux municipaux (piscine, camping…) à cause de leurs handicaps (pourtant légers) ; réflexions de clients ou de vendeurs dans des magasins, etc. Même en formation, avec des professionnels de l’éducation, cette crainte existe parfois. Ces réactions peuvent nous amener à nous demander si les personnes handicapées mentales sont considérées comme des êtres humains. Ce constat, me semble-t-il, pose question quant à l’intégration des personnes adultes handicapées dans notre société. Pourtant n’est-ce pas une des fonctions de l’éducateur ? Comment et pourquoi la population a cette vision de la personne handicapée mentale ? Qu’est-il fait aujourd’hui pour “briser” ces représentations ? Et nous, travailleurs sociaux, que pouvons-nous faire ? Je traiterai ces questions en m’attachant, dans un premier temps, à expliquer, à mon sens, les causes des images que peuvent avoir les gens et les conséquences qui en résultent pour les personnes handicapées. Je reviendrai ensuite sur la notion de handicap et notamment celle du handicap mental, car si je pense que l’ensemble des constats peut se généraliser aux différents handicaps, mon expérience et les observations que j’ai pu effectuer se situent essentiellement dans le domaine du handicap mental. Enfin, j’expliquerai ce qu’est, pour moi, un éducateur spécialisé avant de faire des propositions qui, à mon sens, devraient permettre de “briser” les représentations et ainsi laisser aux personnes handicapées la possibilité de s’intégrer.
Le CHRS, une structure d'insertion
Le CHRS, une structure d'insertion
Malgré l’ambition et l’apparente facilité avec lesquelles les projets pédagogiques, d’insertion, d’accompagnement, et autres projets sont théorisés, il n’en reste pas moins que des difficultés d’insertion demeurent. L’insertion dans la vie économique inquiète nombre de jeunes. La complexité d’un système qu’ils ne maîtrisent pas en est le plus souvent la cause, car ce système ne leur ressemble pas. En quittant le mode des formations initiales, les jeunes abordent l’espace du travail comme un univers qui leur est, pour l’essentiel, étranger. Le faible degré de compréhension des rouages de celui-ci ne leur permet pas vraiment de raisonner sur ses dysfonctionnements, ni de suggérer, à partir de leur faible expérience, des solutions pour améliorer la rapidité de leur intégration. Néanmoins ils ont repris à leur compte un certain nombre de discours sur les entraves au développement des emplois, et attendent surtout qu’on les aides à s’orienter dans ce qu’il faut bien appeler, vu de la place qu’ils occupent, le labyrinthe de l’accès au travail.
Les violences urbaines
Les violences urbaines
Les derniers événements qui ont touchés les banlieues, et pris une ampleur nationale, appelés médiatiquement : « violences ou émeutes urbaines », ont suscité en moi plusieurs interrogations. Questionnement, non pas sur les causes exactes de ces émeutes, mais sur la condition de vie de ces habitants. Il est facilement remarquable, que ces événements « ultra médiatisé », sont du « pain bénit » pour les politiques, en basant leur fond de commerce sur l’insécurité. On peut entendre moult jugements et idées préfabriquées, dans leurs discours sur les quartiers dits « difficiles ». En effet, il est aisé de remarquer que ces quartiers sont très médiatisés, mais toujours mis en relation avec une ou des situations problématiques. On relate toujours des faits divers, insinuant ainsi qu’ils font partis du quotidien de ces citoyens, habitants des « zones » toujours définis par des termes, tout aussi péjoratifs (difficiles, défavorisés, sensibles…).

Connexion

Educateur spécialisé

Abonnement

Recherche