LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Educateur spécialisé

L'éducateur spécialisé est un travailleur social qui participe à l'éducation d'enfants et d'adolescents dits inadaptés. Il soutient aussi des adultes présentant des déficiences physiques et/ou psychiques pour les aider à retrouver de l'autonomie.

L'épuisement professionnel

L'épuisement professionnel

On parle d’épuisement professionnel ou de “ Burn-out ” depuis le début des années soixante-dix, ce phénomène existe depuis bien longtemps, mais il n’était pas parlé; un peu dérangeante, on ne s’occupe pas de cette situation, ou plutôt on l’occulte. Les personnes en relation avec un collègue atteint de cet épuisement professionnel pensent qu’il s’agit du comportement de l’individu qui est en cause, de son manque d’intérêt pour sa fonction. Les auteurs qui se penchent sur cette question vont montrer que cette situation n’est pas due à la personne mais aux agents qui l’entourent.

A mon avis ce problème vient surtout par le fait qu’il est peu parler, non pas qu’il soit inconnu par le secteur du travail social, mais les interprétations restent souvent ciblées sur la personne. Les personnes qui ne sont pas touchés par ce phénomène (qui savent gérer les frustrations entraînées par le fonctionnement de leur pratique, ou qui ont trouvé des moyens de reconnaissance soit en se basant sur leur résultat , soit en ne se basant que sur les problèmes du public avec lequel il travaille, occultant ainsi les perversions institutionnelles et politiques) pensent qu’il n’est pas normal que d’autres peuvent en souffrir. J’ai pour ma part remarquer ce phénomène par l’intermédiaire de mon stage, je ne savais pas avant de m’y intéresser que l’on pouvait l’expliquer, et que plus d’un auteur y avait travailler ces dernières décennies. Ce problème est au programme de ma formation parce que j’ai choisi de prendre l’option concerné par l’histoire de l’éducation, nous ne serons donc qu’une douzaine à suivre des cours sur ce phénomène. Je pense que le fait de connaître les causes et les effets de l’usure professionnelle, on peut dans un premier temps les comprendre, ensuite les analyser, et donc sachant que ce phénomène existe, on se méfierait de ces causes. Quand on entre en formation, on a souvent l’impression que nous allons changer le monde, que nous ne serons pas en proie aux problèmes que nous rencontrons, or j’imagine que la désillusion peut être grande après quelques années passées à se battre pour nos convictions. Si tous les élèves en formation bénéficiaient d’un enseignement relatif à ce problème, nous y serions peut-être mieux préparer, et surtout il nous faudrait moins de temps pour se rendre compte que se phénomène n’est pas d’ordre personnel mais engendré par des facteurs internes ou externes à la profession. Je pense également que la mise en place de formations continues relatif à ce sujet, et sa diffusion au plus grand nombre de professionnel, serait un plus dans la prévention de ce phénomène. Ainsi les institutions, qui sont souvent à l’origine des causes de l’épuisement professionnel, auraient un retour et peut-être que le dialogue pourrait s’établir plus aisément. Les professionnels peuvent être informer de ce type de situations, mais encore faut-il qu’ils soient abonnés à des revues spécialisées, tel que les cahiers de l’actif, où des dossiers spéciaux y sont consacrés. Tout ceci m’amène également à penser que la création de réunions de paroles où se retrouveraient les éducateurs, les chefs de service, et la direction des établissements, pourrait être un facteur d’échange, si l’hypocrisie et les fiertés personnels n’en faisaient pas partie. Ce serait un instant où les critiques devraient être acceptées de part et d’autre, dans un but constructif et dans une relation professionnelle guidée dans le sens des possibiltés de travail envers les accueillis. De plus, l’état dépense souvent sans compter pour financer de nouvelles structures, des groupes de réflexions sur les grands axes de leur politique. Il serait peut-être plus judicieux de penser à consolider et à réamenager celles qui existent déjà. Bien sur ce genre de discour doit être tenu depuis bien des années. Je n’ai rien découvert d’existentiel pour l’humanité. Mais pour ma part, ce travail m’a permis de mettre de côté mes préjugés sur le fonctionnement de certains professionnels, et de me rendre compte de ce qui m’attends une fois actif. De plus cette recherche m’a suscité l’envie de ne pas rester en surface de ce problème, mais d’essayer par la suite de l’approfondir afin que l’utopie que génère les professions d’aides ne s’empare pas trop longtemps de moi.

Catégorie: Travaux U.F. Educateur spécialisé
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 14-01-2022
Historique du document:

0

Licence

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Accepter le terme et la condition

Documents associés

De l’informel dans la « structure »
De l’informel dans la « structure »
Ce travail de recherche sur un objet du quotidien s’inscrit dans le processus de réflexion engagé par le séminaire sur le quotidien qui nous a été dispensé en première année de formation. Nous avons été invités à nous intéresser aux interrogations que pouvait soulever un objet, un temps, un espace familier à notre pratique professionnelle. Dans un premier temps je présenterai succinctement l’établissement dans lequel j’ai effectué mon premier stage de découverte ainsi ce qu’évoque le quotidien pour moi et expliquer le choix de mon objet.
Dossier Partenariat et Réseau en SESSAD
Dossier Partenariat et Réseau en SESSAD
Tout au long de mon stage à responsabilité, au SESSAD D, j’ai pu observer, questionner et m’inscrire dans ce travail en réseau et partenariat. La prise en charge globale de l’enfant, au-delà de l’intervention des divers professionnels du SESSAD (orthophoniste, psychomotricienne, psychologue, éducateur spécialisé), ne peut se faire sans un travail partenarial. Le premier partenaire que j’ai pu repérer comme tel est l’institution scolaire.
Le Temps Libre
Le Temps Libre
Dans le travail social, on considère comme temps libre tout temps informel où l’usager n’est pas en prise en charge, à l’école, au travail ou en activité. Il s’agit donc des moments où l’usager est libre de choisir ce qu’il veut faire dans l’espace et le temps qui lui sont donnés. Par exemple, dans un IMPro (Institut Médico Professionnel), les temps libres les plus repérés sont le temps d’attente avant les cours, les récréations et le temps d’après le repas. Il y a aussi de nombreuses périodes de temps libres ou « temps de flottement » entre les activités où lorsqu’il y a un souci d’organisation. En général, pour le professionnel, il y a deux façons de gérer ce temps ; soit on laisse la personne trouver ses propres occupations, soit on lui propose des activités pour occuper son temps libre.
Culture générale professionnelle : Comment faire pour limiter les effets de la stigmatisation, envers les usagers ?
Culture générale professionnelle : Comment faire pour limiter les effets de la stigmatisation, envers les usagers ?

Le CHRS accueille vingt-cinq femmes ayant principalement des problématiques d'alcoolo dépendances. Lors de mon stage, j'ai pu observer que ces dames éprouvées des difficultés à parler de 1'endroit où elles étaient hébergées lors de leurs sorties extérieures au foyer. Par exemple lorsqu'elles devaient remplir des documents où l'on demandait leurs adresses, elles ne marquaient jamais le nom du foyer seulement son adresse.

De plus, lors de sorties, ou je les accompagnées, les dames me pressentaient comme une amie, et non comme une stagiaire éducatrice spécialisée. Ces différentes situations m'ont amenées à m'interroger sur la pratique éducative, est ce que notre pratique n'induirait pas des effets pervers sur nos usagers?

Notre accompagnement «censé aider» la personne accompagnée ne la mettrait-elle pas au contraire en difficulté? Notre action éducative aurait elle des effets stigmatisant pour les usagers que nous accompagnons?

Connexion

Educateur spécialisé

Abonnement

Recherche



Derniers Docs Educateur spécialisé

Les plus vus - Educateur spécialisé

Les plus téléchargés - Educateur spécialisé