LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Educateur spécialisé

L'éducateur spécialisé est un travailleur social qui participe à l'éducation d'enfants et d'adolescents dits inadaptés. Il soutient aussi des adultes présentant des déficiences physiques et/ou psychiques pour les aider à retrouver de l'autonomie.

Histoire de vie

Histoire de vie

            Nous façonnons tous notre parcours de vie, jour après jour. Ponctué d'évènements, de changements, d'envies, de renoncements, nous faisons des choix, des non-choix, le temps passe et notre histoire se construit. Sommes-nous conscients de ce qui se joue? Chacun fait-il ce qu'il veut de sa vie? Sommes-nous seuls à décider? Comment interprète-t-on ces évènements? Quel sens donnons-nous à ce que nous faisons et que faisons-nous de ce qui nous fait? Donner du sens à notre vie, c'est peut-être ce vers quoi mènent les ateliers d'histoire de vie.

            Resitué tout d'abord dans un contexte historique et théorique, je vais tenter de comprendre ce que revêt le terme « histoire de vie » aujourd'hui et quel fut son parcours depuis les bios de l'antiquité.

            Dans une deuxième partie, je reviendrai sur chaque outil utilisé pendant l'option afin d'observer leurs conséquences et limites. J'essaierai de comprendre en quoi la personnalisation de l'écrit puis celle du discours sont des éléments clés dans la démarche d'histoire de vie.

            Pour terminer, j'expliciterais les motivations qui m'ont orienté vers cette option, en quoi elle m'a intéressée et je ferai le lien entre la pratique de l'histoire de vie et le travail social, et plus particulièrement, en quoi elle élargie ma pratique éducative.

...

En conclusion, je dirais que les outils d’histoire de vie permettent de donner du sens, de tisser des liens entre notre histoire personnelle et le contexte social, d’aller chercher en soi de quoi agir pour pouvoir s'émanciper et se re-connaitre. Restaurer l’identité, lui faire appel, remet la personne à sa place de sujet et lui montre qu’elle a des ressources en elle-même.

Petit-à-petit, les évènements se lient, se dotent de sens, prennent place dans un contexte. Le parcours de la vie prend sens et la vie du présent aussi, l’envie de vivre resurgie.

Cependant, les histoires de vie ont leurs limites, et je voudrais citer un extrait de Souci et soin de soi de C. Niewiadomski et G. de Villers qui souligne un aspect important de ce que sont (et ne sont pas) ces ateliers: « Si les ateliers biographiques visent un effet transformateur, celui-ci n'est pas à confondre avec l'effet thérapeutique d'un travail introspectif réalisé dans le contexte d'une psychothérapie.

Le projet de soi qu'engage le travail biographique dans le sens où nous l'entendons se développe dans le cadre de la socialisation d'un récit de vie qui postule une intelligibilité partagée du même et de l'autre et qui me permet de comprendre l'autre et qui me permet de me comprendre moi-même à travers l'autre. ». Cet aspect non-thérapeutique est essentiel si l'on souhaite que cela reste un travail de réflexion et de cheminement personnel pour la personne accompagnée.

Categorie: Travaux U.F. Educateur spécialisé
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 13-12-2019
Extrait des conditions générales d'utilisation

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Conditions d'utilisation

Documents de même catégorie

DPP : stage en IME et dans la protection de l'enfance
DPP : stage en IME et dans la protection de l'enfance
Au fil de mes trois années de formation d'éducatrice spécialisée, une question a émergé. A partir de mes différentes expériences de terrain, de réflexions lors des temps de regroupement, je me suis demandée comment dans ma future profession j'allai me saisir et articuler les temps individuels et collectifs. Quel est l'apport de chacun d'eux pour les personnes que nous accompagnons. 1) Pourquoi favoriser des temps individuels dans le collectif ? La question de l’importance de temps individuel au sein d’un collectif à émergé lors de mon stage de deuxième année. La problématique des enfants placés à savoir les carences affectives, éducatives, ainsi que les difficultés scolaires et familiales demande un accompagnement de proximité de la part des éducateurs. Après quelques mois, j’ai pu observer chez certains enfants qu’ils étaient souvent en demande de relation privilégié avec l’adulte et qu’il était bien difficile pour les éducateurs de répondre à ces besoins du aux réalités de terrain (manque de temps, manque d’effectif). C'est à partir de ces observations et d’une situation précise que j’ai commencé à me poser la question de l’importance de favoriser des temps individuel dans le collectif dans les lieux d’internat dans lesquels les personnes vivent ensemble en grand nombre constamment. Avant de présenter la situation éducative, j’aimerais expliquer pourquoi mon choix s’est porté vers celle-ci précisément. J’ai donc choisi cette situation car elle me questionne beaucoup du fait de sa répétition (effectivement j’ai été plusieurs fois confrontée à cette situation, de façon plus ou moins identique depuis le début de mon stage), mais aussi du fait qu’elle traduit un mal être chez cet enfant et donc pour moi un besoin de me questionner, d’essayer de mettre des axes de travail en place afin de apaiser cette situation et pour finir le fait qu’elle met en scène ma difficulté à gérer les conflits avec cet enfant, sera également l’occasion pour moi de remettre en question et de réajuster ma posture éducative voire mon accompagnement éducatif avec lui. Cette situation vient également à ce moment là heurter le questionnement grandissant depuis le début de mon stage à savoir comment favoriser dans ce contexte de vie en collective des temps individuels pour chacun.
Le placement judiciaire des mineurs
Le placement judiciaire des mineurs
Un dispositif novateur, souple et évolutif a été mis en place suite à la libération. Le binôme juge des enfants / éducation surveillée. L’idée principale de l’époque était d’isoler l’enfant du milieu familial pathogène afin de le rééduquer par l’apprentissage et la formation professionnelle. La justice prononçait des peines suffisamment longues afin que le mineur sorte avec un diplôme d’aptitude professionnelle en main. L’éducation surveillée mettait donc l’accent sur la formation professionnelle, qui était dispensée au sein de gros internats isolés des zones urbaine, les Institutions publiques d’éducation spécialisée IPES. Cette phase sera l’image même du duo juge des enfants éducateurs de l’Education surveillée. Ce qui permettra aux éducateurs de s’affranchir du joug de l’administration pénitentiaire en cultivant leur légitimité professionnelle. Le juge quant à lui pourra s’appuyer sur les structures et les éducateurs de l’éducation spécialisée.
La Solitude perçue par les personnes atteintes de déficiences et l’influence de la participation sociale
La Solitude perçue par les personnes atteintes de déficiences et l’influence de la participation sociale
Je fais l’hypothèse que : - les personnes en situation de handicap mental ressentent un certain mal être à vivre dans un lieu isolé. Cet isolement peut avoir comme conséquence un manque d’initiative et une communication difficile, qui à long terme les maintiennent dans cette situation, - que pour la plupart des résidants, leur cercle d’ami est réduit aux occupants du foyer et d’autre part, que leur famille reste très présente, - que les résidants se sentant le plus épanouis sont ceux qui participent activement aux ateliers proposés.
La note d'internat
La note d'internat
Avant de m’intéresser aux métiers de l’éducation spécialisée, j’avais une image de l’internat très réductrice, l’internat pour moi accueillait des enfants dit délinquants ou des orphelins, je les voyais enfermés dans une institution où les professionnels qui les côtoyaient faisaient partie d’une autorité religieuse qui pratiquait comme outils éducatifs le châtiment corporel, j’y voyais énormément de violence et de souffrance. L’internat était également pour moi un lieu où l’on abandonnait les enfants qui n’avait plus de famille et que la société ne voulait même plus, dans ma vision erronée, tous les enfants passant par ce lieu seraient forcément en échec dans tous les domaines de la vie en devenant des adultes.

Connexion

Educateur spécialisé

Abonnement

Recherche