LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Educateur spécialisé

L'éducateur spécialisé est un travailleur social qui participe à l'éducation d'enfants et d'adolescents dits inadaptés. Il soutient aussi des adultes présentant des déficiences physiques et/ou psychiques pour les aider à retrouver de l'autonomie.

Un merveilleux malheur - Boris Cyrulnik

Un merveilleux malheur - Boris Cyrulnik

L’idée principal du thème qui s’en dégage et que nos souffrances ne sont pas vaines, mais qu’une victoire est toujours possible. Certains auteurs et psychologues notamment Anna FREUD, Françoise DOLTO ont pu observer chez certains enfants très altérés un « mécanisme de défense » assimilable à une sorte de protection interne qui leurs permet de garantir un développement avec des caractéristiques différentes, mais aussi solidement que celui des enfants qui ont eu une structure familiale intègre. On utilise également l’humour quant il s’agit de tourner en dérision le malheur ; comme le fait si divinement ; Roberto BENIGNI dans La vie est belle (1998).

Comme dans tout développement on pourra parler de résilience que longtemps après, lorsque l’adulte enfin réparé avouera le fracas de son enfance. La résilience constitue donc un processus naturel qui se tricote avec ses milieux écologiques, affectifs et verbaux. Chacun d’eux sont tributaires les uns des autres. Des travaux ont montré que la plupart des enfants résilient ont élaboré une « théorie de vie » en associant le rêve (Comment vais-je faire pour être heureux quand même ?) et l’intellectualisation (Pourquoi dois-je tant souffrir ?). Les enfants qui sont devenus les adultes les plus douloureux ont été les enfants de malades mentaux, de parents maltraitant qui n’ont pas su se tricoter entre leur monde intime et leur monde extérieur. Probablement que leur destin avait prédit leur triste sort. Ces arguments ressortent de trois énormes fautes : La première semble dire que les professionnels ne recrutent que ceux qui répètent la maltraitance ; la seconde que les parents maltraitants ont souvent été maltraités : la réciprocité n’est pas véritablement fondée mais existe ; et enfin la troisième serait d’avoir trop séparé le monde intérieur du monde extérieur, au point de nous avoir fait croire qu’un individu pouvait échapper à son contexte. Ceci étant, le prix de la résilience, c’est bien l’oxymoron. Notons la différence entre l’oxymoron qui décrit une pathologie de la coupure du lien qu’il faudra cependant renouer ; exemple le plus célèbre de Corneille « L’obscure clarté » alors que l’ambivalence désigne une pathologie du tissage du lien.

Enfin, ceci dit, après l’exposé sur la résilience, l’auteur nous explique que le triomphe d’un blessé n’a jamais disculpé l’agresseur, mais que pour autant les blessés de l’âme ne veulent ni haïr, ni se soumettre : ils veulent s’en sortir. Chapitre Premier L’espoir inattendu Ce qui impressionne un enfant et reste dans sa mémoire ne veut rien dire pour un adulte qui compose son passé. La mémoire des adultes s'accumule avec l’âge grâce aux reconstructions sociales dans lesquelles l’évènement prend sens, alors que les enfants gardent en mémoire un détail privé de sens, comme un flash, qui, pour eux, désigne quelque chose. Lors d’événements horribles et terrifiants ( bombardement ; prise d’otages), Anna Freud avait distingué que les enfants se sentaient en sécurité quand leur mère était confiante, sereine. Néanmoins, si les enfants ont le sentiment d’être brutalement enlevés, arrachés par un adulte qui tentent de les secourir, ces derniers risquent de laisser dans leur mémoire des engrammes, des images précises qui peuvent symboliser l’horreur. A chaque évènement nous attribuons une signification privée qui a été imprégnée en nous par notre milieu au cours de notre développement et de notre histoire.

Catégorie: Fiche de lecture Educateur spécialisé
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 10-05-2021
Historique du document:

0

Licence

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Accepter le terme et la condition

Documents associés

Souffrance en France, la banalisation de l'injustice sociale : Christophe Dejours
Souffrance en France, la banalisation de l'injustice sociale : Christophe Dejours

Christophe Dejours est né en 1949. Psychanalyste et psychiatre, il est aussi professeur de psychologie au Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM). Il commence en 1968 ses études de médecine. Diplômé en psychiatrie et adepte des psychanalyses, il s’intéresse ensuite à la médecine du travail et à l'ergonomie. Directeur du Laboratoire de psychologie du travail, Christophe Dejours est un des principaux spécialistes de la psychopathologie et de la psychodynamique du travail.

À travers ses ouvrages il parle de l'écart entre le travail prescrit et le réel, des processus de défense contre la souffrance ou encore la reconnaissance du travail et du travailleur. C'est dans son premier ouvrage Travail, usure mental, sortie en 1980, que Christophe DEJOURS a fait une véritable enquête de terrain et une confrontation entre psychanalyse, ergonomie et science sociale. 

« Comprendre la sexualité de la personne handicapée mentale » de Denis Vaginay.
« Comprendre la sexualité de la personne handicapée mentale » de Denis Vaginay.

Dans son livre « Comprendre la sexualité de la personne handicapée mentale », publié en novembre 2006 par Chronique Sociale (Lyon), Denis Vaginay dresse un état des lieux de l’évolution de la perception de la sexualité chez la personne handicapée mentale depuis le XIX siècle. Cette dimension a mis du temps avant d'être mise en lumière parce qu'elle soulève de nombreuses questions.

La prendre en compte lors de prises en charge soulève bon nombre de questions et notamment en termes éducatifs. Parallèlement le champ du handicap mental regroupe tellement de pathologies et de niveaux intellectuels différents qu'il est très compliqué d'établir des démarches à suivre. C'est pourquoi, cet ouvrage propose des solutions de prise en charge variées à adapter aux situations et aux personnes, ou à défaut, soulève des questionnements qu'il est essentiel d'avoir. Ce livre est accessible aux professionnels mais également aux familles ainsi qu'à tous ceux qui sont intéressés par la question.

Le verbe contre la barbarie : Apprendre à nos enfants à vivre ensemble : Alain Bentolila
Le verbe contre la barbarie : Apprendre à nos enfants à vivre ensemble : Alain Bentolila

L’enfant n’imite pas le langage de ses parents : il se l’approprie, le réinvente, le redécouvre. La langue n’est pas faite pour communiquer avec nos semblables mais pour parler avec ceux qui diffèrent de nous, pour leur expliquer nos différences. “La violence est ainsi l’inéluctable conséquence de l’incapacité à mettre en mots sa pensée en y mettant de l’ordre.” (p.8) Les mots permettent d’organiser le chaos de nos pensées. Quand ils manquent ou qu’on ne prend pas le temps de réfléchir et de conceptualiser sa pensée, on se tourne vers la violence et la destruction de l’incompréhensible, de l’inconnu. Mettre en mots sa pensée permet de retarder l’incompréhension et le conflit.

Regards croisés sur l'adolescence : Marcel RUFO et Marie CHOQUET
Regards croisés sur l'adolescence : Marcel RUFO et Marie CHOQUET

Regards croisés sur l’adolescence, son évolution, sa diversité ; de Marcel Rufo et Marie Choquet, est un livre qui essaye de comprendre l’évolution des jeunes aujourd’hui, leurs préoccupations, leurs attitudes face à l’école, à l’adulte et à la famille ainsi que leur mode d’expression. Il présente aussi la prévention et le soin. Il est paru en mars 2007, aux éditions Anne Carrière. Ce livre est assez facile à lire de part sa configuration.

Connexion

Educateur spécialisé

Abonnement

Recherche