LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Educateur spécialisé

L'éducateur spécialisé est un travailleur social qui participe à l'éducation d'enfants et d'adolescents dits inadaptés. Il soutient aussi des adultes présentant des déficiences physiques et/ou psychiques pour les aider à retrouver de l'autonomie.

Les corridors du quotidien - Paul Fustier

Les corridors du quotidien - Paul Fustier

Introduction: J'ai choisi cet ouvrage d'abord par la réputation de l'auteur, lyonnais connu sur la place lyonnaise, que j'avais déjà eu l'occasion d'aborder en formation DEFA. Les thèmes qu'il aborde me semblent coller au plus près du travail de l'éducateur spécialisé, et il les expose de manière claire, même si l'approche psychanalytique ne soit pas des plus aisée pour moi. Enfin la "banalité" du quotidien me paraissait pouvoir plus facilement résonner avec mon expérience, m'apporter, toutes choses que j'ai pu vérifier à la lecture. Titre: LES CORRIDORS DU QUOTIDIEN La relation d'accompagnement dans les établissements spécialisés pour enfants. Éditeur: PUL (Presses Universitaires de Lyon) 1993 Collection "L'autre et sa différence" Auteur: Paul FUSTIER Forme: Synthèse de recherches et d'articles en Psychologie 195p. Paul FUSTIER est enseignant-chercheur à l'Université Lumière-Lyon 2 en Psychologie. Il collabore au sein du laboratoire du CRI (Centre de Recherche sur les Inadaptations) de l'Institut de Psychologie de cette même université. D'orientation psychanalytique, ses travaux ont porté sur le travail social et les institutions d'accueil, essayant de comprendre ce qui se passe pour les personnes accueillies, essentiellement des enfants, mais aussi pour les familles ainsi que pour les personnels qui y travaillent et notamment les éducateurs spécialisés. Il publie en 1972 son premier ouvrage "L'identité de l'éducateur spécialisé". C'est dans les mêmes années qu'il participe à une aventure, la création d'une école d'éducateurs spécialisés en cours d'emploi, Recherches et Promotion, à Lyon: la profession vit le brassage des idées conséquent à mai 68.

Il publie aussi en 76 “Pouvoir et Formation”. Il collabore étroitement avec d'autres psychologues, Bernard CHOUVIER, Pierre DOSDA, René ROUSSILLON, moins connus cependant que Jean GUILLAUMIN, psychanalyste, René KAES, qui a dirigé les ouvrages "Crise, rupture et dépassement" et "L'institution et les Institutions, études psychanalytiques", et Jacques HOCHMANN, médecin psychiatre connu pour ses travaux sur l'autisme. Le champ qui les rassemble tourne autour des Institutions de soin, de la Formation et du Groupe. Ils ont tous participé aux réflexions qui ont permis que l'hôpital psychiatrique s'ouvre, et aux alternatives à celui-ci, à la prévention. Paul FUSTIER est toujours formateur et intervient toujours en supervision dans les établissements. L'auteur construit son ouvrage en neuf chapitres qui ont chacun une conclusion ( sauf le chapitre 4 qui est lui-même la conclusion des trois premiers chapitres, et le chapitre 6 ). Il y a donc deux parties distinctes: l'exposé du thème en première partie, le chapitre cinq faisant transition, et les quatre derniers chapitres qui sont des variations sur le thème initial. Dans le premier chapitre il plante le décor de l'institutionnel et de ce qui a présidé à sa création: un acte caritatif sans doute, ayant comme support le désir de réparer. L'auteur s'attache particulièrement aux institutions soignantes capables de réparer le psychologique, et s'adressant aux enfants. Le postulat de départ est que l'enfant présentant des troubles exprime des besoins fondés sur des carences affectives.

Catégorie: Fiche de lecture Educateur spécialisé
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 19-01-2021
Historique du document:

0

Licence

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Accepter le terme et la condition

Documents associés

Surveiller ou punir de Michel FOUCAULT
Surveiller ou punir de Michel FOUCAULT

Dans « Surveiller et punir », paru en 1975, Michel Foucault s’intéresse aux problèmes de la pénalité en France en relatant la naissance de la prison. Comment est né ce « curieux projet d’enfermer et de redresser » les individus ? Le philosophe y voit le moyen que le pouvoir de notre société disciplinaire surveille les individus et les corps. L’histoire de la pénalité montre que nous sommes passés d’une société qui punit le corps de l’Homme à celle qui atteint l’âme en assujettissant le corps. Michel Foucault s’interroge sur le constat de l’échec de la prison et se demande pourquoi on la reconduit sans cesse. J’ai choisi cet ouvrage car aujourd’hui la prison est une question d’actualité encore plus présente que nous vivons de plus en plus dans une société sécuritaire.

Le dernier rapport de l’Observatoire International des Prisons dénonce les conditions de détention déplorables ou encore le manque cruel d’accompagnement social pendant et après la détention. Stagiaire dans un Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale qui accueille des hommes de 23 à 35 ans sortants de détention, je me suis intéressé à cet ouvrage-référence dans le secteur pour avoir une meilleure connaissance du public que j’accompagne et au-delà de mon stage, je m’interroge sur ma véritable place en tant que travailleur social. Sommes-nous des travailleurs sociaux porteurs de valeurs inhérentes à notre profession qui accompagnent autrui en difficulté face à l’environnement ? Ou sommes-nous simplement des agents de la « paix sociale » missionnés par l’Etat, assurant du contrôle social ?

L’adulte handicapé mental, questions et propositions pour sa vie.
L’adulte handicapé mental, questions et propositions pour sa vie.

II. CONTENU Cet ouvrage propose une réflexion sur la vie quotidienne de la personne handicapée et sur son évolution, de l’enfance à l’âge adulte. L’auteur va proposer des réponses et réfléchir sur l’accès à l’état adulte des personnes handicapées mentales et sur leur participation à la vie dans notre société. Ses premières réflexions portent sur leur probable appartenance éternelle à l’enfance et sur l’état adulte, puis il les élargit en un développement qui définit l’adulte en général. Il poursuivra sa démarche en s’interrogeant sur les limites de « la dépendance et de l’indépendance » que peut vivre un « handicapé mental adulte ». Pour l’auteur, c’est l’accès au statut d’adulte qui permet d’atteindre une certaine indépendance. Dans son ouvrage, Henri Bissonnier considère l’adulte dans sa globalité, en passant du corps au langage, des loisirs au travail et en s’orientant aussi sur la nourriture et la vie affective. Enfin, l’auteur va se pencher sur la place de l’adulte handicapé mental au sein de la société et sur son avenir

Penser la sanction, les grands textes : Erick Prairat
Penser la sanction, les grands textes : Erick Prairat

1) Le thème L’ouvrage s’intéresse à la sanction, réprimande et récompense, mais ici les différents auteurs s’attacheront plus à la punition, même si la récompense est importante dans la relation éducative. Le terme de sanction est défini ainsi : « C’est l’acte par lequel un éducateur répond à un comportement qui porte atteinte aux normes, aux valeurs ou aux personnes d’un groupe constitué »

Le verbe contre la barbarie : Apprendre à nos enfants à vivre ensemble : Alain Bentolila
Le verbe contre la barbarie : Apprendre à nos enfants à vivre ensemble : Alain Bentolila

L’enfant n’imite pas le langage de ses parents : il se l’approprie, le réinvente, le redécouvre. La langue n’est pas faite pour communiquer avec nos semblables mais pour parler avec ceux qui diffèrent de nous, pour leur expliquer nos différences. “La violence est ainsi l’inéluctable conséquence de l’incapacité à mettre en mots sa pensée en y mettant de l’ordre.” (p.8) Les mots permettent d’organiser le chaos de nos pensées. Quand ils manquent ou qu’on ne prend pas le temps de réfléchir et de conceptualiser sa pensée, on se tourne vers la violence et la destruction de l’incompréhensible, de l’inconnu. Mettre en mots sa pensée permet de retarder l’incompréhension et le conflit.

Connexion

Educateur spécialisé

Abonnement

Recherche