LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Educateur spécialisé

L'éducateur spécialisé est un travailleur social qui participe à l'éducation d'enfants et d'adolescents dits inadaptés. Il soutient aussi des adultes présentant des déficiences physiques et/ou psychiques pour les aider à retrouver de l'autonomie.

La mal-mesure de l'homme de Stephen Jay Gould

La mal-mesure de l'homme de Stephen Jay Gould

C'est donc dans ce contexte idéologique qu'il y a deux siècles, ont commencé les recherches sur la mesure de l'intelligence humaine (rappelons tout de même que, déjà dans l'antiquité, les philosophes parlaient de hiérarchie économico-socio-culturelle innée). Entachée dès le début de préjugés racistes très ancrés dans la société occidentale, cette entreprise "scientifique" s'annonçait délicate. Seulement, peut-on vraiment quantifier l'intelligence humaine alors que cette notion est totalement abstraite et regroupe de nombreuses formes ? STEPHEN JAY GOULD nous raconte dans son livre comment de nombreux savants s'y sont essayés en prenant tour à tour comme méthode de quantification : - La forme de la tête ou la taille du cerveau : GALTON commença à quantifier l'intelligence grâce à la mensuration du crâne.

AGASSIZ, lui, fit une énorme collection de crâne afin d'établir une classification "objective" selon les caractères physiques du cerveau et surtout sa taille. Quand à BEAN, la forme du cerveau avait une importance capitale (le cerveau, d'après lui, était plus développé dans sa partie frontale dans laquelle se situent l'odorat et l'intelligence. Il partit du postulat que les noirs avaient un odorat plus développé que les blancs, par conséquent et forcément, ils étaient moins intelligents). Pour BROCA, la taille du cerveau avait un rapport avec l'intelligence. Il pesait donc les cerveaux de personnes qu'il avait lui-même autopsiées. Evidemment, il trouvait que les cerveaux des noirs étaient plus petits que ceux des blancs, tout comme ceux des femmes ou des pauvres. GALL inventa la phrénologie. D'après la forme de la tête d'une personne, il pouvait dire dans quel domaine elle excellerait (d'où la fameuse expression "avoir la bosse des mathématiques"). Tous ces scientifiques (naturalistes, médecins, professeur de chirurgie) localisaient donc l'intelligence dans la tête. Le siège était trouvé mais comment en ont-ils déduit qu'il existait des races inférieures et des supérieures ? Pour GALTON, si les anthropologues passaient autant de temps à amasser et à mesurer des crânes, ce n'était sûrement pas pour rien. BEAN s'appuyait sur le fait que certaines parties du cerveau étaient plus grandes ou de différentes formes d'une espèce à l'autre.

Or, plus ces parties étaient développées, plus les personnes étaient intelligentes. Bien entendu, les blancs montraient un développement de ces parties beaucoup plus important que les autres races. - La taille et la forme de certaines parties du corps : Selon la théorie de la récapitulation de HAECKEL, dans l'évolution embryonnaire de l'être humain, on peut retrouver les formes d'êtres qui ont existé (les branchies de l'embryon humain représentaient un poisson ancestral adulte …) . Ainsi "le singe est en chacun de nous". Cette théorie donne une bonne base à tous ceux qui veulent classer les races : les adultes des races inférieures équivalent aux enfants des races supérieures c'est à dire qu'ils n'ont pas évolué autant. Pour classer les individus, il suffisait de chercher la quantité de signes simiesques présents chez chacun. Evidement, les noirs présentaient bon nombre de ces signes (nez, sourcils, oreilles …). Dans le même ordre d'idées, il y avait la théorie de l'homme criminel de LOMBROSO. D'après ce médecin italien, les criminels présentaient des signes ataviques (signes présents à l'état latent dans plusieurs générations et qui apparaissent subitement) proches des signes simiens. Il suffisait de repérer ces signes ataviques chez une personne (mâchoire carrée, énormes arcades sourcilières …) pour savoir si elle était une criminelle. Précisons que LOMBROSO faisait partie des experts qui font pencher le verdict dans un tribunal, et on peut imaginer le nombre de victimes innocentes jugées et exécutées sur la seule présence de ces signes.

Catégorie: Fiche de lecture Educateur spécialisé
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 26-05-2021
Historique du document:

0

Licence

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Accepter le terme et la condition

Documents associés

Microsociologie de la vie scolaire de G. Lapassade.
Microsociologie de la vie scolaire de G. Lapassade.

e livre présente l'ethnographie de l'école, principal sujet se la microsociologie de l'éducation, vue par les sociologues interactionnistes. Pour Waller (1932), l'enseignant doit, dès le début de l'année scolaire, donner sa propre définition de la situation à ses élèves; car, ces derniers n'ont pas forcément la même. Le professeur est là pour enseigner, tandis que les élèves sont là avant tout pour rencontrer leurs amis.

Il existe donc des interactions enseignants/enseignés qui peuvent amener à l'affrontement, au chahut, si les règles ne sont pas établies dès le départ par l'enfant. Jacques Testanière, en 1967, a distingué deux formes de chahut qui vont se succéder au cours des années, et représentant trois types de sociétés. Le chahut traditionnel : ludique et temporaire qui prenait pour cible les enseignants fragilisé par leur statut.

L'enfant cassé: l'inceste et la pédophilie
L'enfant cassé: l'inceste et la pédophilie

A travers de multiples exemples, des faits précis, des dessins, propos, comportements, témoignages dont certains textes en sont tirés, elle va démontrer que les enfants victimes d'inceste ou de pédophilie sont aussi des êtres crédibles. Catherine BONNET compare le syndrome post-traumatique des enfants victimes d'abus sexuels à celui des victimes de guerre. Elle incite, dans ses propos, à ne négliger aucun symptôme, et elle évoque la manière d'aborder la question avec l'enfant, le rôle des parents, la stratégie de l'agresseur.

"Psychiatrie de l'adulte" de T. Lemperière, A. Féline, J. Adès, P. Hardy et F. Rouillon

J’ai choisi de l’effectuer sur cet ouvrage car je suis actuellement entrain de faire mon premier stage à Sainte-Marie, un Centre Hospitalier Spécialisé en Psychiatrie, avec une population d’adultes. Je trouvais très intéressant de pouvoir faire une lecture approfondie qui, en plus d’enrichir mes connaissances, pourrait m’être utile sur mon lieu de stage. En effet, ce livre m’a permis d’apprendre beaucoup de choses dans le domaine de la psychiatrie et notamment sur la sémiologie où tout un chapitre y est consacré.

De la dette au don, la réparation pénale à l’égard des mineurs : Maryse VAILLANT
De la dette au don, la réparation pénale à l’égard des mineurs : Maryse VAILLANT

Dans ce passage l’auteur met en avant l’idée que les délinquants au-delà des actes commis, sont des personnes et que leur statut juridique de mineur inclut le fait qu’ils soient adolescent. Le processus d’adolescence intègre plus ou moins 3 mouvements : - de continuité - de passage - de séparation/individuation L’auteur rappelle brièvement ce que constitue cette période charnière qui est l’adolescence : Pour résumé, il s’agit d’une période de mutations où a lieu des changements relationnels, corporels, mentaux, affectif et sociaux. C’est une période où la vie psychique est mobilisée par l’élaboration de ces mutations. Et pour chaque individu ce passage d’un état à un autre est vécu de manière différente, par diverses voies d’expression : somatique, dépressive, ou violente. Ce qui peut aboutir à des mises en actes.

Connexion

Educateur spécialisé

Abonnement

Recherche