LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Educateur spécialisé

L'éducateur spécialisé est un travailleur social qui participe à l'éducation d'enfants et d'adolescents dits inadaptés. Il soutient aussi des adultes présentant des déficiences physiques et/ou psychiques pour les aider à retrouver de l'autonomie.

Contrat Jeune Majeur

Contrat Jeune Majeur

1. ÉTUDE DE SITUATION DE H. 1.1. SITUATION ANTÉRIEURE 1.1.1. LE CONTRAT JEUNE MAJEUR 1.2. PERSONNALITÉ DE H. 1.3. SITUATION ACTUELLE 1.3.1. RÉGULARISATION DES ÉTRANGERS 1.4. PROJET D’ORIENTATION 1.4.1 LES EMPLOIS JEUNES 1.4.2. LE CONTRAT DE QUALIFICATION

INTRODUCTION Cette étude de situation a été réalisée, pendant un remplacement de 2 mois et un CDD de 6 mois dans l’institution où j’avais effectué mon stage long de responsabilité éducative. J’ai donc poursuivi, pendant ma période salariée, le suivi éducatif entamé précédemment de la situation de H. L’institution où a été fait ce travail est un CHRS, et sa spécificité est l’accueil d’une population de jeunes de 18 à 28 ans (12 jeunes hommes et 6 jeunes femmes). 1. ÉTUDE DE SITUATION DE H. 1.1. SITUATION ANTÉRIEURE H. est un jeune homme de 23 ans originaire du Cameroun. Ses parents sont décédés lorsqu’il avait 15 ans. Il est venu vivre, sous couvert d’une carte de séjour temporaire d’étudiant, trois mois après, chez sa sœur en banlieue Pienne, les relations entre eux se sont par la suite détériorées. En effet, une des raisons a été la facilité avec laquelle H. réussissait dans ses études tout en ayant des activités extérieures, sportives et de loisirs, alors que les enfants de sa sœur, qui avait plus de moyens matériels, n’obtenaient que de médiocres résultats. Sa sœur a donc demandé à H. d’aider ses neveux dans leurs études, le résultat escompté n’intervenant pas, H. a dû subir les conséquences de cet échec, et c’est vu prié de trouver une solution pour quitter le milieu familial. Auparavant sa scolarité a été chaotique. Sa sœur, prétextant des difficultés financières, lui a demandé de travailler, il dû s’orienter sur un BEP, alors qu’il devait, dit-il, entrer en terminale. Il a obtenu un contrat jeune majeur alors qu’il était en BEP/CAP électrotechnique. H. avait à ce moment 19 ans, ce qui lui a permis d’intégrer un foyer de l’A.S.E jusqu’à ses 21 ans 1.1.1. LE CONTRAT JEUNE MAJEUR “L’ASE peut prendre en charge, à titre temporaire, les mineurs émancipés et les majeurs de moins de 21 ans qui éprouvent des difficultés d’insertion sociale faute de ressources ou d’un soutien familial suffisant. Le demande est formulée par le jeune lui-même. La décision est prise par le responsable de secteur, après évaluation sociale. Les relations régissant le service et le jeune majeur sont stipulées dans un contrat, signé de l’intéressé et du responsable de secteur. La durée de la mesure ne peut pas excéder un an. Elle est renouvelable.” A l’issue de son contrat, il est retourné chez sa sœur pendant 6 mois. En 1998, il s’est inscrit comme candidat pour passer le BAC, mais a échoué aux épreuves. Il n’a pu suivre tous les cours, du fait des problèmes générés par la mésentente avec sa sœur, et a été fortement perturbé par ce conflit. A la suite de ces difficultés, sa sœur lui a demandé de nouveau de partir. Depuis, il s’est trouvé dans les circuits d’hébergement d’urgence. Il a été accueilli dans notre centre mi-septembre. 1.2. PERSONNALITÉ DE H. H. est un jeune homme qui a apparemment reçu une éducation traditionnelle africaine. Il est très respectueux des autres, surtout des plus âgés. Souvent lors des repas, moment où tous les résidants sont réunis, H. intervient, ce qui n’est pas toujours du goût de l’équipe éducative, pour faire de la morale aux plus jeunes. Il est assez radical dans ses prises de position, ce qui m’a obligé à intervenir une fois, assez fermement, pour lui demander de modérer ses propos, ceux-ci concernaient une critique au sujet de la pratique de la religion islamique. Avec le temps et nos interventions, H. s’est un peu assagi en devenant plus tolérant. Mais il faut néanmoins que nous soyons très vigilants afin d’éviter qu’une discussion s’engage sur un terrain sensible en sa présence, il est très difficile de l’arrêter. H. reste, néanmoins un jeune homme agréable dans l’ensemble, il est serviable et franc, toujours prêt à venir en aide aux autres. H. est très nerveux, il est en permanence agité par de nombreux tics et mimiques faciales répétitives. Lors de discussions sur des sujets qu’il maîtrise, il s’emballe et s’agite jusqu’à l’exaltation. H. pratique de nombreux sports qui lui permettent de canaliser et d’exprimer cette énergie. En semaine le ping-pong, dans un club de son ancienne commune de résidence, et le week-end le football, avec d’autres résidants du centre. Des tournois sont organisés par l’animateur “service ville” sur le terrain de sport à proximité de notre centre.

Catégorie: Etude psycho-pédagogique Educateur spécialisé
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 19-02-2021
Historique du document:

0

Licence

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Accepter le terme et la condition

Documents associés

Les enfants polyhandicapés
Les enfants polyhandicapés
Pour traiter le sujet des enfants polyhandicapés de nos jours, nous devons faire un petit rappel historique sur l’évolution de la société. Le handicap a toujours existé mais n’était pas autant pris en considération. Les conditions de vie et le niveau de connaissances en médecine faisaient que les enfants atteints dès la naissance de plusieurs pathologies, n’avaient pas une espérance de vie très longue. C’est ce que l’on appelait la « sélection naturelle ». En 1880, on constatait une moyenne de décès de nouveau-nés mal formés de 230% (Barat C. etal, 1996). Vers 1925, cette moyenne baisse pour se situer aux alentours de 100%. Actuellement, la mortalité infantile est descendue à 1,7%. Les événements qui échappaient à la volonté des hommes autrefois, sont aujourd’hui dépassés par l’évolution de la science et les progrès considérables de la médecine. La société, qui avant n’avait pas la possibilité d’agir sur cet état de fait, considérait cette situation comme un coup du sort. Les enfants qui survivaient, leur charge étant devenue trop lourde pour une famille déjà en difficulté, étaient confiés à des oeuvres religieuses. Aujourd’hui, notre efficacité en matière de soins nous confronte à des problèmes moraux jusqu’alors insoupçonnés, en raison d’une évolution des connaissances scientifiques plus rapide que la conscience collective. La maladie ne fait plus référence à la fatalité mais davantage à une appartenance de différence, de non-conformité aux normes. C’est pourquoi l’éducateur doit travailler à une nouvelle éthique professionnelle : entre les droits de l’enfant polyhandicapé et les contraintes de la société
Un usager psychotique en accueil de jour
Un usager psychotique en accueil de jour
La situation qui s’est déroulée au sein de l’association ce jour-là est des plus complexes. La violence à laquelle nous avons été témoin est d’ordre verbal et psychologique. L’accueilli est passé par une phase d’indignation, puis de colère et enfin de désespoir. La violence de ses mots ne peut s’expliquer que par un facteur. Nous sommes obligés de prendre en compte l’ensemble des éléments de la vie de cet homme pour comprendre cette situation.

C’est ainsi le croisement entre conditions de vie difficiles et souffrance psychique, qui explique probablement la réaction de cet accueilli. En revanche, si nous sommes amenés à comprendre la souffrance et donc le comportement de cet homme, nous comprenons moins comment un homme malade physiquement et mentalement, est encore à la rue, sans solution de prise en charge. Car même en étant dans le délire, même en niant certains éléments ou en en rajoutant, c’est tout de même cette réalité-là que l’accueilli pointe du doigt…
La place du pére
La place du pére
Un conflit non pas entre père et fils, mais un conflit de protecteurs, son père et tuteur face aux éducateurs du foyer de vie qui accueille Nicolas. Et voilà qu’à partir de la problématique entre un père et l’équipe médico-éducative, celle-ci va toucher la relation père-fils. Si le sujet touchait au départ la santé de la personne, la problématique va alors se développer autour de l’idée de famille, et plus particulièrement autour de la place du père.
Etude sur le symptôme de l'enfant
Etude sur le symptôme de l'enfant
Le symptôme est le substitut de représentations tombées sous le coup d'un interdit et refoulées dans l'Inconscient. Il est le déguisement de ces représentations pour qu'elles puissent réinvestir le champ de la conscience, en étant acceptable. Et, il apporte une satisfaction de remplacement au désir inconscient, sans éveiller la censure et même en satisfaisant les exigences défensives. Cette double-satisfaction explique la capacité de résistance du symptôme car il est maintenu des deux côtés.

Connexion

Educateur spécialisé

Abonnement

Recherche