LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Educateur de jeunes enfants

L’éducateur de jeunes enfants favorise le développement et l’épanouissement des enfants de moins de 7 ans. Il intervient principalement dans les lieux de garde collectifs et toutes les structures d’accueil de la petite enfance.

L'hôpital c'est dur pour moi... comme pour mes parents

L'hôpital c'est dur pour moi... comme pour mes parents

Ce mémoire se base sur mon expérience lors du stage à responsabilité éducative dans un service pédiatrique d’un hôpital public de l’APHP (Assistance Publique-Hôpitaux de Paris). Ce service accueillait, normalement, des enfants de 0 à 15 ans et 3 mois mais, afin de permettre une continuité des soins, il pouvait y être accueilli des jeunes jusqu’à 21 ans environ. Il reçoit tous types de maladies allant de maladies bénignes comme la gastro-entérite ou l’angine à des maladies plus graves telles que le cancer ou le sida (cf Annexe III : glossaire). Il s’y présente donc un grand échantillon d’âges et de maladies. Les enfants sont installés dans des chambres individuelles ou de deux personnes. Dans ce service, les parents peuvent rester auprès de leur enfant jour et nuit et les visites n’ont pas d’heure limite afin de favoriser la présence des parents auprès des enfants.

L’hôpital m’intéressait car il est un lieu de séparation difficile, stressant, entaché de nombreuses représentations. L’éducatrice de jeunes enfants, du fait de sa formation, y a donc un rôle important durant le séjour de l’enfant. Je voulais pouvoir appréhender comment l’enfant, ainsi que ses parents vivent ou "survivent" dans ce lieu, comment, l’éducatrice de jeunes enfants peut aider à rendre moins difficile ce moment de séparation . Durant cette expérience j’ai pu me rendre compte que, quel que soit l’âge que l’on a, l’hôpital n’est pas toujours agréable à vivre. L’hospitalisation se fait la plupart du temps parce que la personne est souffrante et amène obligatoirement une séparation d’avec le milieu familial ; « (c’) est toujours vécu comme une expérience stressante et pénible » .

On peut donc facilement comprendre que celle-ci ne soit pas facile à vivre pour le jeune enfant tout comme pour ses parents. Effectivement, il n’est pas facile pour les parents et les enfants de se séparer ou tout du moins de se retrouver dans un lieu inconnu, étranger ; d’autant moins que la maladie est présente et que cette séparation se fait pour le bien de l’enfant, afin que celui-ci guérisse. De plus si cette séparation physique d’avec les parents est obligatoire, elle peut être la première séparation survenant entre l’enfant et ses parents. Il n’est pas simple de se séparer des personnes avec qui l’on a des relations privilégiées, des premières relations que l’on a créées avec le monde extérieur qui peut être vécu comme violent pour l’enfant, des adultes qui les sécurisent et leurs servent de repères. Cependant, de plus en plus d’hôpitaux s’ouvrent à la famille et permettent aux parents d’être présents tout au long de l’hospitalisation de leur enfant, tout comme le lieu où j’ai réalisé mon stage. Mais ces parents peuvent se retrouver gênants pour l’équipe ou tout du moins en avoir l’impression, de ce fait, le dialogue entre les professionnels et les parents peut alors devenir difficile puisqu’un stress persiste des deux côtés. Il n’est pas simple pour un parent comme pour un enfant d’être en relation avec autrui s’il ne se sent pas en totale sécurité, s’il craint ce qui peut se passer.

Parler n’est pas facile ! Or la relation parents-enfant est quelque chose de structurant, de fort et de nécessaire pour le développement de l’enfant. C’est ce que j’ai pu observer tout au long de mes différents stages, que ce soit dans une crèche collective, dans une crèche d’un centre maternel mais surtout lors de cette expérience en service pédiatrique. C’est à mon avis dans ce lieu que la relation parents-enfant leur est la plus forte mais aussi la plus fragile (cela dépend de la situation, du moment…). Plus forte du fait de la présence de la maladie ou de la séparation, mais aussi plus fragile car elle se recrée dans un environnement étranger et parfois perçu comme hostile. Sachant l’importance de cette relation pour les jeunes enfants, j’en suis donc venue à me demander comment l’éducatrice de jeunes enfants peut permettre d’accompagner les parents et les enfants dans leur relation privilégiée malgré un environnement modifiant leurs comportements, qui peut être ressenti comme agressif sans que ce lien ne s’en trouve trop fragilisé ? A l’hôpital, les différents professionnels médicaux ne sont pas toujours facilement accessibles car le travail y est important et parfois même débordant.

L’éducateur(trice) de jeunes enfants est donc l’un des professionnels avec qui l’on peut le plus facilement parler. De ce point de vue, comment, en tant que professionnel de la petite enfance, peut-on permettre au lien unissant l’enfant à ses parents, qui s’est créé lors des premières années de la vie de l’enfant, d’être persistant et de résister au stress imposé par l’hospitalisation, sans être trop intrusif, mais en permettant à l’enfant de bénéficier d’une bonne continuité des soins physiques et psychiques de ses parents afin que celui-ci en sorte guéri et plus fort de son expérience ? Durant toute cette analyse, je souhaite montrer l’importance que peut avoir une éducatrice de jeunes enfants auprès de la relation duelle entre les parents et l’enfant, au sein d’un hôpital, par son rôle d’accompagnatrice afin que l’enfant bénéficie de tous les soins nécessaires à son bon développement. Je développerai donc ce point de vue pour la tranche d’âge "1 à 6 ans" car il me semble que c’est une période où le lien est très important et où l’enfant en a le plus besoin.

J’essaierai donc, dans une première partie, d’expliciter la structure dans laquelle ce stage s’est déroulé mais aussi la place qui était laissée dans ce lieu aux parents du point de vue du projet mais aussi du point de vue pratique. Puis, je tenterai dans une seconde partie, de préciser les effets que l’hospitalisation peut avoir sur l’enfant mais aussi sur le rapport parents-enfant qui puise ses origines dès les premières années de la vie de l’enfant. Enfin, dans une dernière partie, je dirai en quoi et comment l’éducatrice de jeunes enfants peut, à mon avis, avoir à l’hôpital un rôle important de soutien, d’accompagnement de ce lien à travers des moyens et des objectifs précis tout en soulevant la question des limites de ce soutien.

La maladie est une véritable épreuve pour le jeune enfant et ses parents. Elle a de nombreux effets dévastateurs tout comme la séparation de l’enfant vis à vis de son milieu familial si les professionnels n’y prêtent pas attention. Aujourd’hui, dans les hôpitaux, les parents sont souvent acceptés jour et nuit car le besoin du jeune enfant de la présence de ses parents à ses côtés a été enfin reconnue. Cette évolution est importante mais ne suffit pas puisque comme nous l’avons vu la maladie peut avoir une influence sur le lien parents-enfant ; ceux-ci peuvent, à cause de leurs préoccupations ne pas pouvoir être psychiquement disponibles pour l’enfant. C’est en cela que la spécificité professionnelle de l’éducatrice de jeunes enfants peut permettre de jouer un rôle d’accompagnement, de soutien dans le rétablissement de cette relation.

Il n’y a pas que la présence physique qui importe à l’enfant mais aussi la relation chaude et intime qu’il a construit avec ces figures d’attachement afin que celle-ci le portent, le soutiennent tout au long de cette expérience afin qu’il en ressorte plus fort. Pour cela, l’éducatrice de jeunes enfants a donc le devoir d’accompagner ce lien pour permettre le bon développement de l’enfant et que celui-ci trouve une réponse à la mesure de ses besoins. Pour moi, ce rôle ne se limite pas au cadre de l’hôpital. Quel que soit le type d’établissement dans lequel les éducatrices de jeunes enfants sont présentes, ce lien parents-enfant peut se trouver être mis à mal, ou peut-être mal installé à la naissance. L’éducatrice de jeunes enfants doit donc répondre à ce besoin de l’enfant. Il n’est pas facile d’être parent, ce "métier" ne connaît ni écoles, ni apprentissage et il s’apprend toujours sur le tas, au fur et à mesure de ces expériences. Ainsi quelle que soit l’institution, les parents nous posent le même genre de questions et ils veulent savoir : comment bien faire avec leur enfant.

C’est ce que j’ai pu voir tout au long de mes stages que ce soit en crèche collective, en crèche de centre maternel ou ici à l’hôpital. Notre relation privilégiée avec ces parents nous permet ainsi de répondre à ce besoin d’aide, de prévenir cet affaiblissement du lien intime entre les parents et l’enfant. Pour que l’enfant soit heureux et grandisse correctement, l’enfant a besoin de cette relation afin qu’il puisse ensuite découvrir en toute liberté et se sentir en sécurité quelle que soit la situation. Ce rôle est donc important, il se doit d’être discuté en équipe, qu’il se fasse en partenariat puisque l’éducatrice n’est jamais le seul professionnel dans une institution. L’éducatrice de jeunes enfants doit permettre ce partenariat pour que l’enfant s’épanouisse le mieux possible. On peut donc ce poser la question de l’importance du travail d’équipe au sein de l’institution et surtout lors de ce travail auprès des parents.

Catégorie: Mémoire Educateur de jeunes enfants
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 28-06-2019
Historique du document: 0
Licence

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Accepter le terme et la condition

Documents associés

Des repères pour ne pas se perdre
Des repères pour ne pas se perdre

C’est en maison d’enfants que s’est forgé mon désir de devenir éducatrice de jeunes enfants. En effet, je m’étais informée sur le public accueilli dans ce genre de structure, sur ses besoins, sur le travail des éducateurs… auprès de professionnels et de stagiaires avant et pendant ma formation. Peu à peu grâce à ces nombreux échanges j’ai pu me faire une idée assez juste des maisons d’enfants et j’ai donc souhaité faire ma propre expérience.

Mon projet de formation s’est alors construit autour de ce désir d’effectuer mon stage à responsabilité éducative dans la structure qui me donnait envie d’évoluer en tant qu’éducatrice et d’y faire des projets. Les autres stages effectués au cours de ma formation et mes expériences passées m’ont donné la possibilité d’étudier des comportements d’enfants sains, en crèche familiale et en halte-garderie. Leurs observations répétées m’ont permis d’analyser le besoin de stabilité et de sentiment de sécurité des enfants pour évoluer et se développer sereinement et solidement dans la vie. Cette stabilité et cette sécurité est apportée par un certains nombres de choses : les repères.

Autonomie du jeune enfant porteur d'un handicap moteur au sein d'une institution
Autonomie du jeune enfant porteur d'un handicap moteur au sein d'une institution

Dans le cadre de ma formation d’éducateur de jeunes enfants (E.J.E), j’ai effectué un stage long, à responsabilités éducatives. Il s’est déroulé du 03 janvier 2006 au 21 avril 2006, au sein d’un institut d’éducation motrice (I.E.M). En lien avec l’objectif principal de ce stage, j’ai pu prendre en charge un groupe de jeunes enfants, mener des activités éducatives conjointement avec une équipe pluridisciplinaire. J’ai effectué mes premiers stages en crèche parentale, puis familiale. Ensuite, j’ai eu l’opportunité d’en réaliser un autre au sein d’un orphelinat au Burkina Faso.

Enfin, mon dernier stage s’est déroulé comme je l’ai dit juste précédemment au sein d’un I.E.M, ce qui m’a permis de découvrir une population de jeunes enfants porteurs de handicaps. En effet, je souhaitais lors de cette formation avoir l’occasion d’effectuer des stages variés afin de découvrir le rôle d’une E.J.E au sein de structures bien différentes. Appréhender le travail auprès d’enfants porteurs de handicaps moteurs au sein d’une équipe pluridisciplinaire m’intéressait afin d’enrichir ma démarche éducative.

Quand l'estime de soi prend corps chez l'enfant placé
Quand l'estime de soi prend corps chez l'enfant placé

Dès mes toutes premières expériences professionnelles avec les enfants, en tant qu’animatrice en crèche parentale et auxiliaire parentale, j’ai pu considérer l'importance du rôle et du travail de l’adulte (parent et professionnel confondus) dans le développement du jeune enfant. En effet, c’est lui-même qui détient les clés de son éducation qui plus tard le guideront vers l’épanouissement de sa personne dans la société. N’ayant exercé qu’auprès de tout-petits (de 0 à 3 ans) lors de mes deux premiers stages, j’avais dès lors décidé d’élargir mes connaissances en accomplissant mon stage à responsabilité en compagnie d’enfants de 3 à 6 ans.

J’ai alors été accueillie pendant cinq mois dans un jardin d’enfants bilingue franco-anglais, le Playgroup à Strasbourg. Pendant mon stage dans cette structure, j’ai rencontré quelques difficultés qui ne m’ont pas permises de satisfaire les exigences professionnelles fixées par les objectifs du stage (insuffisance au niveau des techniques éducatives et pédagogiques, difficultés de communication avec l’équipe,…). La réalité du rôle que j’occupais était bien différente de celle que j’avais découvert jusqu’à présent et ne correspondait pas à mes conceptions professionnelles.

L’importance des repères dans le développement de l’enfant
L’importance des repères dans le développement de l’enfant

Je pense que les repères seraient les outils principaux pour rassurer et sécuriser l’enfant et donc, pour structurer sa personnalité et construire son identité. Cette hypothèse m’amène à me questionner sur l’importance des repères dans le développement de l’enfant, les conséquences de leur présence ou de leur absence sur l’enfant et la contribution de l’éducatrice de jeunes enfants dans l’apport de repères aux enfants placés en foyer de l’enfance.

Dans un premier temps, je présenterai le foyer de l’enfance. Puis dans une seconde partie, j’expliquerai en quoi le placement est à la fois une perte et un gain de repères. Enfin dans une dernière partie, j’aborderai les trois principaux repères et ce qu’ils apportent à l’enfant.

Connexion

Educateur de jeunes enfants

Abonnement

Recherche



Derniers Docs Educateur de jeunes enfants

Les plus vus - Educateur de jeunes enfants

Les plus téléchargés - Educateur de jeunes enfants