LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Educateur de jeunes enfants

L’éducateur de jeunes enfants favorise le développement et l’épanouissement des enfants de moins de 7 ans. Il intervient principalement dans les lieux de garde collectifs et toutes les structures d’accueil de la petite enfance.

Halte-garderie : autonomie, psychomotricité, salle d'eau, adaptation.

Halte-garderie : autonomie, psychomotricité, salle d'eau, adaptation. La halte-garderie est une structure gérée par le CCAS (centre communal d’action sociale). La PMI (protection maternelle et infantile) leur accorde un agrément pour 20 enfants par heure de présence, âgés de 3 mois à 6 ans (les 3-6 ans sont rarement inscrits puisqu’ils vont le plus souvent au centre de loisirs) avec une limite d’accueil de 15 heures hebdomadaire par enfant. En tout environ 80 enfants sont inscrits à la halte-garderie. Pas plus de 20 enfants par heure peuvent être inscrits pour des raisons de règles établies par rapport au personnel présent mais des exceptions peuvent être faites si les parents ont des besoins importants (entretiens professionnels, rendez-vous médicaux...).

J’ai trouvé que c’était bénéfique pour ma formation d’effectuer ce deuxième stage de découverte en halte-garderie puisque j’ai pu voir une autre structure, et d’autres professionnelles avec une nouvelle vision, un nouveau fonctionnement et aborder de nouvelles questions. Là-bas, j’ai pu avoir la vision d’une petite équipe qui fonctionne bien. La pratique de ce stage m’a amené à avoir envie de lire en rapport avec la pédagogie mis en place dans la halte-garderie « Loczy » de M. David et G. Appell ; cela m’a donc apporté des connaissances sur la pédagogie Loczy que je ne connaissais pas bien et qui m’a beaucoup intéressée. Sur le développement psychomoteur, les livres de James Rivière et de Josiane Lacombe ont enrichi mes connaissances.
Catégorie: Rapport de stage Educateur de jeunes enfants
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 28-06-2019
Historique du document: 0
Licence

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Accepter le terme et la condition

Documents associés

Stage au sein d’un multi-accueil
Stage au sein d’un multi-accueil
Ce multi-accueil reçoit 60 enfants régulièrement et 6 autres occasionnellement. Cet établissement ouvert du lundi au vendredi de 07h00 à 19h00 se compose de 4 sections différentes faisant référence aux 4 saisons. Le choix des noms s’est porté sur le nom de fêtes dans plusieurs pays du monde dont les mois de l’année correspondaient à chaque saison. LUNA fait référence à la lune, aux nuits les plus longues, donc à l’hiver. Quinze enfants sont accueillis dans la section des bébés âgés de 5 à 12 mois. Une pièce de vie au sein de la section où tapis, miroir, transats, jeux d’éveil sensoriels, hochets sont les repaires principaux. DIVALI fait référence à la fête de lumière en Inde qui se déroule en automne.
DC 2 : Accueil du matin: De la séparation...A la continuité...
DC 2 : Accueil du matin: De la séparation...A la continuité...
J'ai choisi de faire cet écrit DC2 'à finalité pédagogique et éducative' à partir d’une situation que j’ai vécue avec un enfant, au cours de mon premier stage DC2 ' action éducative auprès du jeune enfant ' au Multi-Accueil Collectif (M.A.C) municipal de R-L-B. Mon objectif principal était d’aller à la rencontre de 'l’enfant' accueilli dans un lieu-dit 'normal' et pas avec une situation problématique repérée comme dans mes expériences antérieures d’éducatrice spécialisée. Mais j’ai été confrontée à des moments douloureux pour certains enfants, notamment au moment de la séparation du matin. J’exposerai la situation d’accueil d’un petit garçon se prénommant G. dans ma première partie. Suite à ça je poserai ma problématique d’où je dégagerai mes hypothèses. Je tenterai de comprendre ce qui a pu se passer en ayant une réflexion sur cette situation, comment elle a été vécue et sur ma gestion de 'la séparation'. Pour finir, je mettrai des éléments qui me paraissent importants dans l'idée que je me fais de ce temps d'Accueil.
TFE : Dis-moi avec ton corps
TFE : Dis-moi avec ton corps
J'ai choisi de centrer mon travail sur les jeunes polyhandicapés qui n'ont pas l'usage de la parole et qui n'utilisent pas de système de communication alternatifs (tels que les pictogrammes). Je limite donc mes recherches aux polyhandicapés qui utilisent uniquement le langage corporel pour communiquer car c'est auprès de cette population que j'ai rencontré des difficultés. Selon la définition légale de la circulaire n°89-19 du 30 octobre 1989 le « polyhandicapé est atteint d'un handicap grave à expressions multiples, chez lequel un handicap mental sévère et une déficience motrice sont associés à la même cause, entraînant une restriction extrême de l'autonomie et des possibilités de perception, d'expression et de relations ». D'après moi, le polyhandicapé est une personne qui est dans l'incapacité d'assurer la satisfaction de ses besoins, liée à ses différences (intellectuelle, motrice et pictogramme) et à ses difficultés de communication et de relation. Ceci engendre un besoin constant d'aide pour réaliser les actes de la vie quotidienne, une attention, une observation et une adaptation constante de la part des soignants, afin de favoriser son bien-être et de lui offrir des possibilités pour son développement. Je vais maintenant définir la communication, d'après le Larousse c'est le « fait de communiquer, de transmettre quelque chose ». C'est un échange dynamique des informations, des pensées, des attitudes et des signes. Le non-verbal signifie « tout ce qui n'est pas la parole ». La communication non-verbale peut alors être définie comme une construction et un partage des significations qui arrivent sans emploi de la parole. C'est à dire tous les moyens de communication qui ne passent pas par l'usage de la langue. Les personnes polyhandicapées établissent un langage non verbale grâce à l'expression corporelle (par le regard, les gestes, des sons) et à l'expression émotionnelle (par attitudes, des mimiques).
Rapport de stage dans une halte garderie
Rapport de stage dans une halte garderie
La halte-garderie a souhaité mettre en place un système de journée continue afin de préparer les enfants au passage à l’école maternelle en leur permettant de vivre une séparation avec les parents toute une journée, dans les meilleures conditions. Ces journées continues permettent aussi à ce que les parents puissent avoir du temps libre pour eux. Elles ne sont pas une obligation pour les parents, mais une proposition, et tous les parents qui y souhaitent inscrire leurs enfants ne seront pas forcément accepter, cela dépendra de l’enfant, si l’équipe éducative estime qu’il est prêt pour cette séparation toute une journée, ou non. En effet, pour que l’équipe éducative se prononce si oui ou non l’enfant est prêt pour participer à ces journées continues, une période d’adaptation est mise en place avant cela, c’est à dire que l’enfant doit avoir été peu à peu habitué au fait de venir régulièrement à la halte-garderie, durant une ou plusieurs demi-journées par semaines. De cette manière, si l’enfant est à l’aise au sein de la structure, et qu’il y a une demande de la part des parents afin de l’inscrire à une journée continue, l’équipe éducative acceptera d’inscrire l’enfant.

Voici un exemple d’une journée continue type à la halte-garderie : Cela commence par l’accueil des enfants le matin à 9h. Ensuite, durant la matinée, les enfants peuvent profiter des jeux libres ; l’équipe peut également proposer certaines activités aux enfants comme par exemple une activité peinture, collage, ou encore graphisme. Vers 10h30 l’équipe peut proposer aux enfants un moment de lecture. A 11h, les enfants ont accès la salle de motricité, où les enfants pourront jouer avec la piscine à balles, des vélos, voitures, où bien traverser des parcours de motricité faits de gros coussins rigides, et de ce fait exploreront leurs capacités corporelles. Ensuite vient l’heure du déjeuner à 11h30. A 12h45, c’est l’heure de la sieste. Le réveil des enfants est en moyenne vers 15h. Ils se rhabillent puis profitent des jeux libres ou d’instants lecture. Puis vient l’heure du goûter à 16h. Enfin jeux libres de nouveau en attendant l’arrivée des parents sur les coups de 16h30. Ces journées continues n’ont pas toujours existé au sein de la halte-garderie. En effet c’est l’équipe éducative qui a décidé de les mettre en place en 2012, il y a d’abord eu un essai d’un mois, puis sur une année, et enfin de manière permanente actuellement. En effet les familles ont répondu favorablement à cette démarche, ils ont respecté la période d’adaptation et ont compris son utilité. Ces journées sont bénéfiques pour les enfants, et leur permettent de faire face à leurs angoissent et interrogations dans une cadre rassurant et adapté, ce qui les a aidés à grandir.

Connexion

Educateur de jeunes enfants

Abonnement

Recherche