LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Autre

Tsiganes et non tsiganes "je" et "enjeux" de stéréotypes

Tsiganes et non tsiganes Mon histoire est habitée par ceux que l’on nomme « Tsiganes », « Gitans », « Roms » ou « Manouches ». Symboles d’un imaginaire collectif, ils oscillent entre répulsion et fascination, exclusion et intégration. Prisonniers d’une vision stéréotypée (qu’eux-mêmes nourrissent), ils cristallisent les processus de stigmatisation. Ils interpellent cette volonté inéluctable à les considérer comme composantes d’une « Grande communauté », en un mot, à les uniformiser. Largement relayée par les médias, cette appréhension globale élude leurs identités plurielles. On oublie trop souvent qu’avant d’être « Tsiganes », ils sont tout simplement porteurs d’une histoire individuelle et collective.

En somme accepter cette altérité menaçante à part entière, comme « être » à part entière serait risquer de voir la périphérie devenir le centre, risquer d’altérer les fondements mêmes d’une vision normée et normative. Cette crainte se justifie d’autant plus lorsqu’il s’agit de « La communauté Tsigane ». La mélopée évoque, en effet, élogieusement et illusoirement la « Cohésion familiale, la solidarité et l’intergénérationnalité ».
Categorie: Autre
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 28-06-2019
Historique: 0
Extrait des conditions générales d'utilisation

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Conditions d'utilisation

Documents de même catégorie

Dossier de compétence - PLC2 STMS
Dossier de compétence - PLC2 STMS
Le vendredi 05 septembre 2008 marque la rupture avec mon expérience antérieure d’assistante sociale. Cette première expérience d’enseignante en autonomie me plonge dans un univers totalement différent du travail social mais finalement très proche. Très différente de par les outils qui sont utilisés (pédagogie pour l’enseignement, outils de travail social de l’autre), similaire par ce que l’on travaille avec de l’humain avec l’objectif de faire évoluer les usagers ou les élèves dont on a la charge. Cette première expérience a été le point de départ d’une réflexion sur l’acte d’enseigner. Cette réflexion a abouti à la mise en évidence de mes aptitudes et points faibles.
L'AGORAPHOBIE: approche cognitivo-comportementale
L'AGORAPHOBIE: approche cognitivo-comportementale
Le concept d'agoraphobie est aujourd'hui assez bien connu et a fait l'objet de nombreux écrits et études. Il s'agit d'une névrose faisant partie de la catégorie des phobies sociales. L'essor théorique et thérapeutique du modèle comportemental et cognitif a permis et a joué un rôle important dans la conceptualisation des troubles anxieux. Concernant le traitement psychothérapeutique de l'agoraphobie, seules les thérapies comportementales et cognitives ont fait l'objet d'une évaluation standardisée. C'est pour cela qu'à travers ce dossier, nous allons aborder la question du traitement de l'agoraphobie dans une approche cognitivo-comportementale. Dans une première partie, nous présenterons l'agoraphobie. Dans la seconde partie, nous expliquerons la méthode comportementale et cognitive, pour aboutir à la troisième et dernière partie qui développera la prise en charge de l'agoraphobie par les thérapies comportementales et cognitives.
Le sens de la peine privative de liberté au regard des personnes Sans Domicile Fixe.
Le sens de la peine privative de liberté au regard des personnes Sans Domicile Fixe.
Au cours de ces différentes rencontres, une question a émergé : Comment juger selon les lois de la société, les actes d’un homme qui se positionne en marge de celle-ci, qui ne se reconnaît plus dans ces rouages, ces normes ? Ainsi, j’ai fait le choix de centrer ce travail sur une population précise que sont les personnes SDF en les confrontant à un mode de vie particulier qu’est la détention au sein d’une Maison d’Arrêt. En effet, la situation de cet établissement est la plus difficile du parc pénitentiaire français. J’ai opté pour ce lieu précis de détention car c’est là que se retrouvent fréquemment les personnes SDF. J’ai également rencontré l’aumônier J-P Raspail qui intervient au sein de la Maison d’Arrêt de Perrache à Lyon, auprès des personnes les plus démunies et qui a eu la gentillesse de m’expliquer en quoi consistait son métier. Au sein de la première partie, je présenterai les conditions de vie des personnes SDF au sein d’une Maison d’Arrêt. J’étudierai les effets que peuvent entraîner cette détention particulière sur l’objectif de réinsertion sociale des détenus au cours de la seconde partie.
Corps, sexe et genre :  Marie-Blanche Tahon
Corps, sexe et genre : Marie-Blanche Tahon
Marie-Blanche Tahon est chercheur et professeur de sociologie à l‘université d’Ottawa. Ses travaux portent sur les femmes : les femmes en Algérie, les femmes dans leurs rapports aux nouvelles technologies, et enfin les femmes et le politique. C’est dans cette dernière mouvance que s’inscrit notre texte, car derrière l’évocation du rapport au corps et à la fécondité, c’est la question de la citoyenneté des femmes qui est mise au premier plan.

Connexion

Abonnement

Recherche