LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Autre

« L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme » Max Weber

« L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme » Max Weber Dans « L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme », la question devient « le problème », soulevé par un constat statistique portant sur l’occupation de postes professionnels, le niveau de qualification et d’instruction des habitants du pays de Bade. Ce constat révèle que ce sont majoritairement les protestants les plus hauts placés dans ces trois domaines. La question qui est posée pourrait l’être sous cette forme : « Quel est le rôle du protestantisme par rapport à ce constat et en quoi le calvinisme et l’ascétisme protestant ont contribué au développement du capitalisme ? »

Mon choix s’est porté sur ce livre d’après son titre « l’éthique protestante et l’esprit du capitalisme » et d’après son auteur Max Weber, nom qui m’était familier puisque le cours le définissait comme un des fondateurs de la sociologie, élément important dans ma décision. Je porte un intérêt aux religions depuis mon enfance, du côté magique et mythologique des grecs, romains et gaulois jusqu’à une éducation catholique. Cet intérêt a été renouvelé après « les évènements du onze septembre » où l’islam était présenté comme le mal, ce qui m’a renforcé dans le sentiment de découverte de cette religion pour sortir des idées préconçues relatées par les media et par mon entourage personnel et professionnel. Le choix de se livre s’est donc fait en ayant la volonté d’en connaître plus, voire de découvrir le protestantisme sous un œil sociologique.
Catégorie: Fiche de lecture
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 28-06-2019
Historique du document: 0
Licence

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Accepter le terme et la condition

Documents associés

Éducation et sociologie : E. DURKHEIM
Éducation et sociologie : E. DURKHEIM
Afin de comprendre l'analyse de Durkheim il est important de revenir sur la définition de la sociologie et sur le paradigme holistique. A ses débuts la sociologie visait à expliquer le fonctionnement de la société en dégageant des lois générales, des méthodes particulières afin que les hommes puissent appréhender leur destin. Le paradigme holistique est la vision selon laquelle la société est transcendantale aux individus qui ne peuvent y agir dessus. La société est donc une structure indivisible en la somme des individualités qui la compose.
Les usages sociaux des handicaps : GOFFMAN
Les usages sociaux des handicaps : GOFFMAN
< /u>Stigmate vient de stigma en grec qui signifie marque physique d'infamie. Les conceptualisations récentes sont assez éloignées de cette définition, et l'un des objets de ce livre est de recenser les différentes acceptions sociologiques de ce terme. Lors de nos rencontres routinières, nous avons tendance à répartir les individus en catégories. Mais celles-ci ne sont pas données de prime abord, et lors d'une première entrevue avec un inconnu c'est plutôt l'identité sociale apparente qui structure nos interactions (une identité sociale d'abord virtuelle, puis réelle). < br>< br>< u>
Le rapport Condorcet
Le rapport Condorcet
Ce rapport contient les idées fortes qui animent l’éducation populaire. Héritier du mouvement encyclopédiste, Condorcet considère que l’individu et l’espèce humaine sont perfectibles et que cette perfectibilité découle des progrès corrélatifs de l’instruction et des sciences. En outre, le progrès technique est censé libérer l’homme pour ses activités de formation. Ainsi il préconise la gratuité, la laïcité et l’égalité des sexes vis-à-vis de l’instruction.
La discrimination négative : Robert Castel
La discrimination négative : Robert Castel
Robert Castel est un sociologue français, agrégé de philosophie et docteur en lettres et sciences humaines. Il est directeur d’études du CEMS (centre d’études des mouvements sociaux) à l’EHESS (écoles des hautes études en sciences sociale). Il commence sa carrière en enseignant la philosophie. Puis dans les années 60 il se tourne vers la sociologie car il pensait que la philosophie était un peu trop abstraite, conceptuelle. Il fait alors la connaissance de P. Bourdieu avec qui il va travailler.

Connexion

Abonnement

Recherche



Derniers Docs Autre

Les plus vus - Autre

Les plus téléchargés - Autre