LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Autre

Le sentiment d’insécurité

Le sentiment d’insécurité La peur est une expérience universelle et commune à tous. Elle est individuelle mais aussi épidémique. L’homme peut connaître la peur par ses remarquables facultés de représentations et d’imagination. Ces capacités font de lui le principal artisan de ses effrois et en même temps le propagandiste de ceux des autres. La peur a une fonction révélatrice des difficultés, des désespoirs et besoins individuels et aussi collectifs : lorsqu’une peur s’empare d’une collectivité, elle polarise l’essentiel de la vie sociale du moment. La peur du crime, dans nos sociétés, sert de révélateur et renseigne sur nos productions imaginaires, nos espoirs et désespoirs. Elle révèle un malaise dans la masse, une instabilité sociale et institutionnelle, des lacunes du pouvoir politique par exemple, mais elle indique aussi un besoin de sauvegarde et de sécurité. Elle est certes, un indicateur d’un besoin de stabilité sociale et de sécurité, mais elle témoigne aussi de disparités et différences sociales : les écarts se creusent en France, par rapport aux lieux d’habitations, à travers l’accès ou non à l’emploi, le niveau de revenu et la mixité sociale.

Afin de faire diminuer le sentiment d’insécurité et de générer un décalage entre l’évaluation primaire et secondaire de la menace, l’individu va mettre en place soit des stratégies de coping centrées sur l’émotion (cognitive ou comportementales), soit des stratégies centrées sur le problème en lui-même. Les stratégies d’interventions qui en découleront, si elles sont positives, permettront de réduire la peur, l’anxiété et l’angoisse ressenties dans un tel contexte. Les stratégies de maîtrise affective viseront à baisser le niveau des émotions négatives comme la peur, la colère et la tristesse et, les stratégies de mobilisation ou de changement chercheront à ce que le sentiment d’insécurité baisse par la mise en place de mesures concrètes. Il est important de neutraliser l’information négative que transmet la peur pour réorganiser ses priorités via des pensées positives et rechercher le bien-être. Pour atteindre le bien-être il faut du contact social.
Categorie: Autre
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 28-06-2019
Historique: 0
Extrait des conditions générales d'utilisation

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Conditions d'utilisation

Documents de même catégorie

Regard sur les émeutes de novembre 2005 en banlieues françaises
Regard sur les émeutes de novembre 2005 en banlieues françaises
Ainsi, la France a été, du 27 octobre au 17 novembre 2005, le théâtre d’affrontements violents entre des jeunes gens habitant les cités de banlieues, en grande partie d’origine allochtone, et la police. Les causes réelles ou supposées de ces troubles ont également déclenché des affrontements entre intellectuels. Parmi eux, citons Alain Finkielkraut ou Robert Redecker, philosophes, et des sociologues comme Pierre Bourdieu ou Laurent Mucchielli. Les premiers s’inquiétant de la disparition de normes et de certaines valeurs de références, les seconds voyant dans les violences, la résultante de l’abandon du terrain social par l’État.
Le Conseiller en Insertion Professionnelle
Le Conseiller en Insertion Professionnelle
Contrairement aux professions sociales axées sur l’assistance, l’éducation ou l’animation, constituant la pierre angulaire du travail social, l’insertion est une catégorie qui a émergé plus récemment (vers la fin des années 1970) « légitimée » par l’apparition d’un nouveau paysage social marqué par la crise. En effet, les personnes et l’Etat qui les représente alors sont confrontés à de nouvelles problématiques sociales telle que la massification du chômage dans une période d’essoufflement du marché de l’emploi.
Psychanalyse du social
Psychanalyse du social
L’enfant a aujourd’hui des droits mais ce n’est pas pour autant qu’on doit ne plus lui imposer de limites et de contraintes. « Les droits que nous lui connaissons aujourd’hui ne rendent pas périmées les contraintes qu’il convient toujours de lui imposer ». (Jean-Pierre Lebrun) Dans cette société post moderne l’éducateur, le parent est donc délégitimé. Il ne fera plus ce travail d’éducation, de rencontre à l’Autre, de contrainte sur l’enfant… l’enfant sera donc laissé à lui-même et la division entre désir et jouissance sera diminuée. Le parent sera donc absent.
Place et role des personnes agées dans la societé
Place et role des personnes agées dans la societé
Il n’est pas facile de définir la vieillesse, il n’est guère plus simple de déterminer à quel moment elle commence : la catégorie statistique des « personnes âgées » en fixe le seuil à 60 ans, mais bien des sexagénaires refuseraient un tel classement. Au cours du XXème siècle, la vieillesse s’est profondément transformée. Tout d’abord elle est devenue une étape normale de l’existence, que chacun s’attend à vivre et que la majorité des individus connaissent. Par ailleurs, la mise en place des systèmes de sécurité sociale en a fait le temps de la retraite et cette période de la vie s’est considérablement allongée.

Connexion

Abonnement

Recherche