LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Assistant de service social

L'assistante de service social, qui est parfois spécialisé (drogue, alcoolisme, santé scolaire, enfance en danger…), apporte aide et soutien à des personnes, familles ou groupes en difficulté, en les aidant à s'insérer socialement ou professionnellement.

DPP dans un CCAS

DPP dans un CCAS

La demande première de Madame est de rester vivre chez elle avec l’aide de ses voisins et d’intervenants professionnels. Les conséquences physiques et psychiques de ses problèmes de san-té, son âge avancé ainsi que son isolement ne lui permettent pas d’assurer seule son quotidien à domicile. Elle est une personne vulnérable. Cependant, il a fallu rapidement réajuster son projet avec elle. En effet, le départ soudain de ses voisins et la simple mise en place d’intervenants ne garantissaient plus son maintien à domicile. Ce départ crée au-delà des conséquences techniques un impact psychologique sur Madame. Elle doit faire face à cette nouvelle perte seulement un mois après le décès de son fils. Le centre national de ressources textuelles et lexicales définit la perte le

fait de n’avoir plus quelqu’un auprès de soi par la suite de mort, d’absence, d’abandon. Cette no-tion de perte apparait à nombreuses reprises au cours de l’existence de Madame Fleur. Veuve dès l’âge de 48 ans, elle a vécu une première perte avec le décès son mari. Puis, elle a perdu ses parents, son frère et sa soeur. Le mécanisme permettant d’intégrer ces multiples pertes est construit comme celui du deuil. 4 Du latin « dolus », le deuil signifie le sens de la douleur. Selon une approche psy-chologique, il possède deux acceptions : une « restreinte » et une « métaphorique ».

Dans son acception restreinte, le deuil est une « réaction biopsychosociale à la perte par décès d’une personne significative ». Autrement dit, c’est la réaction psychologique d’un individu au décès d’une personne proche de l’environnement social de la personne.

Dans son acceptation métaphorique, le deuil peut concerner toute perte importante dans la vie d’une personne. Dans ce contexte, il s’agit du départ des voisins de Madame Fleur qui lui a provo-qué une souffrance morale. Ces personnes avaient de la valeur à ses yeux. L’entrée en résidence autonomie de Madame représente aussi un deuil métaphorique de sa vie d’avant. Elle a du faire le deuil de son logement familier et s’approprier à ce nouveau lieu. Son rythme de vie, ses habitudes, ses repères ont été aussi bouleversés. Selon Emile Benveniste, linguiste français, la notion de mai-son et de domicile en latin domus évoque une entité sociale incarnée par le dominus, le maître de maison. Le départ de son logement, les objets dont elle a du se détacher, les souvenirs qu’elle a du laisser sont autant de pertes qui viennent perturber son identité.

Categorie: Travaux U.F. Assistant de service social
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 04-04-2018
Extrait des conditions générales d'utilisation

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Conditions d'utilisation

Documents de même catégorie

Rapport d'évolution de situation
Rapport d'évolution de situation
K renvoie l'impression d'être en attente d'une sentence, dans une attitude de victime, ou, du moins, d'être dans l'attente de subir quelque chose. Elle en semble certaine. Par ailleurs, K se positionne comme étant sur le point de passer à l'attaque. Elle évoque l'affrontement en se plaçant bien en face du référent (adversaire), en le fixant, en répondant de manière laconique et en cherchant la moindre parole sur laquelle avoir une prise afin d'entamer une joute verbale visant à défaire le cadre, déstabiliser la relation ou, simplement, tourner les choses vécues à son avantage. Quel est-il? C'est ce qui mériterait d'être approfondi. En conclusion, K passe d'un état intimidé à un état intimidant, parfois sans changement perceptible entre les deux.
Retranscription et analyse d'un entretien
Retranscription et analyse d'un entretien
Dans le cadre de nos visites mensuelles nous avons rencontré Mme S à la clinique nord (pavillon du CHS) où elle était hospitalisée et nous lui avons parlé des dommages constatés dans son logement par le propriétaire et l’équipe soignante du CMP. Pendant cet entretien nous lui avons émis la possibilité de faire intervenir une aide ménagère du Centre d’intercommunal d’action sociale (CIAS) pour l’aider à entretenir son appartement mais Mme S s’est montrée défavorable à cette proposition. Huit jours après sa sortie nous la contactons par téléphone pour l’informer d’une prochaine visite et des raisons qui nous amène à venir la visiter chez elle. Lors de cette conversation téléphonique Mme S s’empresse de nous dire que « tout est propre » et qu’elle a tout nettoyé. Nous lui fixons un rendez-vous l’après-midi même.
ISAP en psychiatrie
ISAP en psychiatrie
J’ai choisi d’effectuer mon Intervention Sociale d’Aide à la Personne (ISAP) lors de mon stage de 2ème année qui s’est déroulé dans un centre hospitalier de santé mentale. C’est un établissement public qui a pour mission la prise en charge des troubles de santé mentale. Il met à disposition de la population des services et équipements de prévention, de diagnostic, de soins et de suivis pour adultes, adolescents et enfants. L’hôpital est sectorisé en plusieurs pôles. Il se compose de 8 secteurs de psychiatrie adulte, 2 secteurs de psychiatrie infanto-juvénile et d’un secteur en milieu pénitentiaire. Chaque secteur dispose d'unités hospitalières à temps plein et de structures de soins extra hospitalières.
La question du débat dans la mise en place de lois légalisant l'avortement
La question du débat dans la mise en place de lois légalisant l'avortement
Les lois sur l’avortement en France sont le résultat d’un long processus. Pendant très longtemps, les femmes avortaient en toute clandestinité risquant leur vie avec des techniques barbares et étaient sévèrement réprimées par la société, ainsi que les personnes qui les aidaient à avorter. L’avortement était vu comme un crime, dans une société religieuse qui encourageait les familles nombreuses.

Connexion

Assistant de service social

Abonnement

Recherche