LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Assistant de service social

L'assistante de service social, qui est parfois spécialisé (drogue, alcoolisme, santé scolaire, enfance en danger…), apporte aide et soutien à des personnes, familles ou groupes en difficulté, en les aidant à s'insérer socialement ou professionnellement.

De l'impact du passage par le groupe sur l'estime de soi dans le parcours d'insertion

De l'impact du passage par le groupe sur l'estime de soi dans le parcours d'insertion

Ce travail m’a semblé avoir un impact non négligeable sur l’appropriation d’un accompagnement, et surtout sur la valorisation de l’individu, et par extension sur son identité. Les problématiques d’insertion, professionnelle notamment, restaient prégnantes. Pour cela, j’ai choisi d’effectuer mon stage de dernière année en Maison des Chômeurs.

Mon expérience dans ce type de structure basée sur les valeurs de réciprocité, d’échange et d’entraide a souligné les espoirs que je plaçais dans le collectif, mais aussi les limites. Après une pré-enquête menée auprès de structures intervenant par du « collectif » dans des démarches d’insertion, mon questionnement a évolué. Au travers de ce mémoire de fin d’étude, j’ai souhaité mesurer l’impact du passage par le groupe sur l’estime de soi des chômeurs de longue durée dans une démarche d’insertion. Après avoir défini et étudié les différents concepts soulignés par cette question, je soumettrai mon hypothèse au terrain, permettant ainsi de proposer, après une phase d’analyse, des perspectives professionnelles dans ce champ d’intervention.

INTRODUCTION 8 DU CHOMAGE A L’ESTIME DE SOI, DES REPERES INCONTOURNABLES. 10 1.1 LE CHOMAGE, « L’ETAT DES SAVOIRS ». 11 1.1.1 LE CHOMAGE, SES FORMES ET SES CAUSES : UN DEBAT OUVERT 11 1.1.2 QUELQUES FACTEURS ET REPERES HISTORIQUES DU CHOMAGE EN FRANCE 14 1.1.3 CHOMAGE, UN FAIT SOCIAL INEGALITAIRE 16 1.2. LES REPONSES DU LEGISLATEUR FACE AU CHOMAGE : ENTRE SOUTIEN ECONOMIQUE ET TRAITEMENT SOCIAL 18 1.2.1 DE LA POLITIQUE DE L’EMPLOI 18 1.2.2 LES DISPOSITIFS D’AIDE AU RETOUR A L’EMPLOI 21 1.2.2.1 Les dispositifs d'aide au projet 21 1.2.2.2 Les contrats aidés 22

1.2.2.3 Le Plan d’Aide au Retour à l’Emploi 24 1.2.3 UN DISPOSITIF PARTICULIER : L’APPUI SOCIAL INDIVIDUALISE (ASI) 25 1.2.3.1 Principe et objectifs 25 1.2.3.2 Public et accès au dispositif 26 1.2.3.3 Moyens mobilisés 26 1.3 DE L’ESTIME DE SOI AU GROUPE : L’IMPACT D’AUTRUI. 28 1.3.1 CHOMAGE ET ESTIME DE SOI ; UN LIEN COMPLEXE. 28 1.3.2 GROUPE ET ESTIME DE SOI : UN CONTEXTE INCONTOURNABLE 32 1.3.2.1 De l’estime de soi… 33 1.3.2.2 … Au groupe. 39 1.4 DE LA PROBLEMATIQUE A L’HYPOTHESE 42 A LA RENCONTRE DU TERRAIN 45 3.1 MODALITES DE L’ENQUETE DE TERRAIN 46 3.1.1 DES REGARDS CROISES POUR UNE PLUS GRANDE OBJECTIVITE 46 3.1.2 UN TERRITOIRE CIRCONSCRIT POUR PLUS DE PERTINENCE 46

3.1.3 CHOIX DE LA METHODOLOGIE D’ENTRETIEN : 46 3.1.3.1 Pourquoi l’entretien semi-directif ? 47 3.1.3.2 De la construction d’une grille d’entretien 47 3.2 DU GROUPE A L’ESTIME DE SOI : DE COMPLEXES INTERACTIONS 48 3.2.1 DES PROFESSIONNELS ET DES REPRESENTATIONS 49 3.2.1.1 Les Acteurs : qui sont ils ? que font ils ? 49 3.2.1.2 De l’intervention du groupe : enjeux et impacts 51 3.2.2 LE DISCOURS DES BENEFICIAIRES DE MESURE ASI 56 3.2.2.1 Les acteurs : qui sont ils ? que font ils ? 56 3.2.2.2 De l’intervention de groupe : enjeux et impacts 58 3.2.3 LE GROUPE : UN SUPPORT DE L’ESTIME DE SOI 61 DES PERSPECTIVES PROFESSIONNELLES. 65 3.1 DES INTERVENTIONS SOCIALES DE GROUPE 66 3.1.1 INTERVENTIONS SOCIALES INDIVIDUELLES : UNE MANIFESTATION DE LA CULTURE PROFESSIONNELLE. 66 3.1.2 DES INTERVENTIONS SOCIALES D’INTERET COLLECTIF : LA PLACE DU GROUPE DANS L’ACCOMPAGNEMENT SOCIAL 67

3.1.2.1 Du collectif au communautaire 68 3.1.2.2 Du travail social de groupe : des modes d’intervention sous tendus par des finalités différentes 70 3.2 DE LA PARTICIPATION DES USAGERS 72 3.2.1 ENJEUX D’UNE DEMARCHE PARTICIPATIVE 72 3.2.2 DE LA PARTICIPATION AU GROUPE DANS LE PARCOURS D’INSERTION A L’EXERCICE DE LA CITOYENNETE 73 CONCLUSION 75 BIBLIOGRAPHIE 77 ANNEXES 81

Catégorie: Mémoire Assistant de service social
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 26-09-2022
Historique du document:

0

Licence

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Accepter le terme et la condition

Documents associés

L'accueil des demandeurs d'asile isolés : le passage de l'exile à l'asile
L'accueil des demandeurs d'asile isolés : le passage de l'exile à l'asile

Être issue d’une double culture m’a sans doute influencé dans le choix de mon thème de mémoire. Je suis en effet sensible au thème de la migration qui suscite de nombreuses questions : que représente le départ de l’étranger dans sa société d’origine ? Comment l’étranger s’adapte t-il à une autre culture ? Comment celui-ci est-il perçu par la société d’accueil ?

Dans mon questionnement, je suis partie du principe que le migrant a choisi de partir, mais que se passe t-il lorsque celui-ci est contraint de s’exiler ? Comment dans ce cas la migration « forcée » est-elle vécu ?
On peut être contraint de quitter son pays pour de nombreuses raisons : économiques, de santé, pour des raisons familiales…Mais aussi, parce que l’on est persécuté ou que l’on craint de l’être pour des raisons politiques, ethniques, en raison d’une guerre civile… C’est sur l'exil contraint, en raison de persécutions ou craintes de persécutions, que j’ai souhaité approfondir ma réflexion.

La parentalité à l'épreuve de la mesure de placement
La parentalité à l'épreuve de la mesure de placement

En parallèle de ces expériences, je m’interroge également sur la cellule familiale et sur la place qui lui est donnée dans notre société. C’est une sphère qui est longtemps restée privée mais qui est aujourd’hui une des préoccupations de l’intervention publique. En effet, au nom de la prévention et de la protection de l’enfance, notamment, les interventions au sein de la famille semblent s’être multipliées. Quels changements ont pu entraîner cette évolution ? Les familles d’aujourd’hui sont-elles plus en difficulté que celles d’hier ?

Il me semble, qu’actuellement, il y a une pression plus forte qui s’exerce sur les parents. Ils doivent être performants dans l’éducation de leurs enfants. Les médias participent de cette mise en tension. En effet, il n’est pas rare d’entendre ou de lire des termes tels que "défaillants", "démissionnaires" ou encore "pathologiques" pour qualifier les parents. A l’occasion de faits divers, les difficultés de ces derniers à remplir leur rôle et à faire face à leurs responsabilités sont souvent mises en avant. Ils doivent à tout prix être de "bons parents". Mais qu’est-ce qui permet de dire que l’on est un "bon parent" ?

Le veuvage précoce: la perte d'un conjoint
Le veuvage précoce: la perte d'un conjoint

Lors d’un stage en milieu hospitalier, et notamment au sein d’une structure d’accompagnement et de soins aux personnes toxicomanes , lors d’échanges entre professionnels mais aussi avec les usagers, lors de réunions cliniques, j’ai souvent eu l’occasion d’entendre parler du mot « deuil » : deuil amoureux, deuil d’un parent, deuil de la seringue, deuil d’un mode de vie…

J’ai d’ailleurs remarqué que l’hospitalisation de certaines personnes en psychiatrie adulte, pouvait être justifiée par un deuil difficile. Même si, dans le cadre du milieu hospitalier, cette problématique deuil est traitée en premier lieu par les professionnels soignants, notre intervention sociale doit aussi la prendre en compte.

La situation des personnes sans abri: quand le social ne suffit plus.
La situation des personnes sans abri: quand le social ne suffit plus.

Faire un mémoire de fin d’études d’assistant de service social sur la population sans abri, c’est étudier la figure emblématique de l’exclusion et interroger la capacité d’intégration d’une partie de la population par l’Etat dans notre société. Pour le travailleur social c’est aussi être témoin du décalage pouvant exister entre les lois et leur application effective sur le terrain. Ma question de départ pour cette recherche était : « quel travail social adopter face à la population sans abri ? ». En effet, malgré la loi du 1er décembre 1988 instaurant le Revenu Minimum d’Insertion, la loi dite Besson du 31 mai 1990 instaurant le droit au logement, et la loi de lutte contre les exclusions du 29 juillet 1998, on constate que des personnes passent « entre les mailles du filet » de la protection sociale et du droit. L’INSEE estimait en 2002 le nombre de personnes sans domicile à 63500 adultes et 16000 enfants (annexe1).

C’est majoritairement une population masculine plus jeune que la moyenne de la population et issue des classes populaires. Les personnes ont perdu leur logement à la suite d’une séparation du conjoint, d’un changement de ville, de région ou de pays (il y a 29% d’étrangers), de l’impossibilité de régler le loyer, et pour finir d’une expulsion du logement. De plus un quart des interviewés qui n’a jamais eu de logement (des jeunes de moins de 30 ans en majorité) a connu une enfance difficile : famille éclatée, placement en famille d’accueil ou en foyer. Si la majorité est au chômage (43%), 29% travaille et 28 % est inactive. Enfin, les contacts avec les organismes sociaux diminuent avec la précarité de l’hébergement. Bien que cette population soit hétérogène, il ressort plusieurs éléments de compréhension de la situation de ces personnes: une rupture conjugale, une rupture avec le travail et un éloignement des organismes sociaux.

 

 

Connexion

Assistant de service social

Abonnement

Recherche



Derniers Docs Assistant de service social

Les plus vus - Assistant de service social

Les plus téléchargés - Assistant de service social