LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Assistant de service social

L'assistante de service social, qui est parfois spécialisé (drogue, alcoolisme, santé scolaire, enfance en danger…), apporte aide et soutien à des personnes, familles ou groupes en difficulté, en les aidant à s'insérer socialement ou professionnellement.

La régulation des pauvres

La régulation des pauvres

Serge Paugam et Nicolas Duvoux ont tout deux écrit « la régulation des pauvres » édité pour la première fois le 1er novembre 2008 aux presses Universitaires de France(PUF), 6 avenue Reille, 75014 Paris. Le nom de la collection s’appelle Quadrige et il a été écrit en 114 pages.

Cet ouvrage est un entretien entre Serge Paugam et Nicolas Duvoux. Paugam à travailler sur la disqualification sociale avec une enquête sur les pauvres à ST-Brieuc et Duvoux sur l’injonction  à l’autonomie et des politiques d’insertion notamment avec son enquête auprès des allocataires du RMI sur la région Parisienne. Ce livre est l’aboutissement d’une réflexion commune autour de la lutte contre la pauvreté en France et dans le monde. Cette réflexion s’est faite sur 20 ans de réflexions et d’études de 1988 à 2008  et elle approche tous les thèmes : historiques, littéraires, philosophiques…Elle reprend des méthodes, résultats et hypothèses. C’est un travail d’autant plus intéressant puisque Paugam et Duvoux sont deux sociologues issus de deux générations différentes.

...

Thèse : Un pauvre en France est riche pour un africain, un africain vivant en France et ayant les aides sociales est riche par rapport à avant mais considérer comme pauvre et détester en France. Vu sous cet angle : Qu’est-ce qu’être pauvre de nos jours ? Les économistes et statisticiens veulent quantifier à tout prix tandis que pour les sociologues, la pauvreté à un sens relatif. Pour les deux sociologues la définition de la pauvreté équivaut à deux mots : flou et ambigu. Désormais le sens est tellement complexe, est-il encore compréhensible ? On ajoute au manque d’argent le manque de liens sociaux, de travail, de santé… Y a-t-il un usage abusif de la notion de pauvreté ? Il n’y a pas de seuil absolu à la pauvreté, chacun peut en avoir sa propre définition et avec cela les critères de définition de la pauvreté. Et avec ces notions comment lutter contre la pauvreté efficacement si chacun à ces propres caractéristiques ?

La sociologie des pauvres doit analyser les modes de construction de cette catégorie et caractériser les relations entre eux et le reste de la société. La sociologie de la pauvreté existe depuis le 20ème siècle, notamment avec les publications de Simmel.

Problématique traitée : Le pauvre ne peut plus prétendre à un autre statut : il y a là altération de leur identité, stigmatisation mais ils appartiennent à la société.

Résultats : Il existe de plus en plus d’aides, la philanthropie est revenue mais pas par sa définition propre. L’homme donne pour faire une bonne action pas pour aider la personne. C’est le statut du donateur qui l’intéresse, pas celui du receveur. L’assistance porte différents intérêts pour l’Etat : réhabiliter une activité économique, réduire la dégénérescence des enfants et éviter vandalisme et autre. L’assistance est un moyen d’auto défense et d’auto protection. Les pauvres ne sont donc pas inutiles. Il y a donc une fonction économique a la pauvreté mais c’est aussi le devoir de la nation. De plus, les pauvres sont les seuls à accepter du travail dégradant et faiblement rémunéré. Il y a là une hypocrisie : plus il y a de l’assistance, moins on résout le problème de la pauvreté. Il y a une autre fonction à l’assistance : morale et culturelle. En effet le statut de pauvre permet aux personnes qui ne le sont pas de garder un bon statut (démarquage social). OUTILS : Etudes de Simmel précurseur allemand de la sociologie de la pauvreté et Herbert  J. Gans sociologue américain.

Categorie: Fiche de lecture Assistant de service social
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 11-09-2019
Extrait des conditions générales d'utilisation

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Conditions d'utilisation

Documents de même catégorie

AUTORITÉ OU ÉDUCATION : Jean Houssaye
AUTORITÉ OU ÉDUCATION : Jean Houssaye

L’auteur se demande s’il faut poser la question des modalités de l’autorité ( son bon ou son mauvais usage ) OU la question ( fondamentale ) de l’existence même de l’autorité à l’école et sa justification. Autrement dit : l’autorité est-elle indispensable, nécessaire à l’école ? L’auteur explique ensuite sa démarche : partir de définitions pour répondre à cette question n’est pas possible car l’autorité est liée à des notions diverses telles que l’influence, le pouvoir, la contrainte, la violence, la discipline, vécues comme étant liées dans la réalité scolaire. Houssaye se propose donc de penser l’autorité à l’école à partir d’éclairages différents et donne le plan de son ouvrage

Les règles de la vie : Janusz Korczak
Les règles de la vie : Janusz Korczak

Dans un premier temps l’auteur part du constat que les enfants se plaignent souvent de l’école, qu’ils jugent trop ennuyeuse, difficile, et exigeante. Pour y répondre, Janusz Korczak en appelle à une ouverture d’esprit et à une prise de recul des enfants, qui doivent pouvoir réaliser que l’école n’a pas toujours été aussi agréable que la leur, et qu’elle ne l’est pas partout : « Il me semble que si les écoliers savaient comment étaient les écoles autrefois, et comment elles sont ailleurs, ils cesseraient de se plaindre et aimeraient davantage leur école »

Le modèle Espagnol
Le modèle Espagnol

L’objet de cet ouvrage est de s’interroger sur le processus de construction identitaire des jeunes français et espagnols jusqu’à ce qu’ils acquièrent une autonomie et une indépendance totales à l’égard de leurs parents. Le moment de départ des jeunes de la maison familiale a reculé durant les trente dernières années en Europe. Cependant, entre l’Espagne et la France, proches géographiquement, culturellement et économiquement, il existe de grandes différences confirmées par les statistiques de l’INSEE : - En 1987, 49% des Espagnols de 25 à 29 ans et 14% des Français habitent chez leurs parents. - En 1996, 68% des Espagnols de 25 à 29 ans et 18% des Français habitent chez leurs parents.

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran : ERIC-EMMANUEL SCHIMTT
Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran : ERIC-EMMANUEL SCHIMTT

L’idée est la découverte d’une religion du point de vue d’un enfant de onze ans en confrontation avec la sienne, qui au début va généraliser et même se permettre de justifier son vol en pensant « après tout c’est qu’un arabe ». Mais qui par la suite découvre que Mr Ibrahim n’est pas Arabe mais Musulman, « -Qu’est-ce ça peut vous faire à vous ? Moïse, c’est juif c’est pas arabe – Je ne suis pas arabe, Momo, je suis musulman – Alors pourquoi on dit que vous êtes l’Arabe de la rue, si vous êtes pas arabe – Arabe, Momo, ça veut dire « ouvert de huit heures du matin jusqu’à minuit et même le dimanche » dans l’épicerie ».

En découvrant M Ibrahim, Moïse découvre aussi l’Islam. Et il va trouver dans cette religion et plus particulièrement dans ce courant qu’est le Soufisme un exutoire à sa colère qu’il a envers ces parents et une autre façon de voir la vie. « - Un tekké ce n’est pas un dancing, c’est un monastère….Pendants les premiers tours, je me disais : je suis heureux avec M Ibrahim. Ensuite, je me disais : je n’en veux plus à mon père d’être parti. A la fin, je pensais même : Après tout, ma mère n’avait pas vraiment le choix lorsqu’elle… ». « Alors, aujourd’hui encore, quand ça ne va pas : je tourne ».

Connexion

Assistant de service social

Abonnement

Recherche