LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Assistant de service social

L'assistante de service social, qui est parfois spécialisé (drogue, alcoolisme, santé scolaire, enfance en danger…), apporte aide et soutien à des personnes, familles ou groupes en difficulté, en les aidant à s'insérer socialement ou professionnellement.

ISIC - Atelier Cuisine Parents - Enfants

ISIC - Atelier Cuisine Parents - Enfants

Dans ce document sera présenté le travail social de groupe que j’ai pu mener durant ma période de stage de troisième année. Le travail social de groupe est une méthode de travail qui consiste à aider les individus et les groupes à augmenter leurs capacités de fonctionnement social par des expériences en groupe. Le but est de leur permettre de mieux faire face à leurs problèmes de personne, de groupe. J’ai eu l’occasion, après tout un travail d’observation, de recherche, d’investigation et en collaboration avec une stagiaire, de mettre en place, sur le terrain d’intervention, une action collective à destination des familles rencontrés dont je ferais l’analyse à travers ce document.

Je suis intervenue durant ma période de stage de sept moi au service de protection de l’enfance du conseil général, au sein de l’équipe d’Aide Educative à Domicile (AED). L’équipe d’AED est composée de travailleurs sociaux de formation assistant de service social ou éducateur spécialisé ayant en charge la mise en œuvre et le suivi des mesures d’AED. Ces mesures administratives sont accordées, à la demande des parents, pour des enfants âgés entre 0 et 18 ans, rencontrant des difficultés d’ordre relationnelles et / ou familiales.

...

L’évaluation finale se fera à la fin de la dernière séance sous forme de questionnaire afin que les participants puissent s’exprimer anonymement sur leurs appréciations de l’atelier en termes d’évolution du groupe et d’apports personnels procurés ou non, par leur participation à l’activité. Le travailleur social, lors des visites à domicile pourra également échanger et faire un bilan individuel, avec les familles participantes, sur leur participation à l’atelier, des suites qu’ils y ont données et de l’impact que cela a pu avoir dans leur quotidien.

Une rencontre sera organisée, un mois environ après la dernière séance, entre les différents auteurs du projet, pour une mise en commun des éléments recueillis lors des évaluations intermédiaires et des rencontres individuelles avec les familles participantes, afin de finaliser l’évaluation finale du projet et de décider de la reconduite ou pas de l’atelier.

Catégorie: Travaux U.F. Assistant de service social
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 14-08-2020
Licence

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Accepter le terme et la condition

Documents associés

Comment intégrer les contenus de la psychanalyse dans  l’approche du métier d’assistante sociale
Comment intégrer les contenus de la psychanalyse dans l’approche du métier d’assistante sociale
Tout d’abord nous pouvons dire que la psychologie, ainsi que la psychanalyse est un apprentissage essentiel pour pouvoir comprendre l’usager. En effet dans certains lieux d’exercice, les assistants de service social se retrouvent confronté à des pathologiques psychiatriques, comme c’est le cas actuellement dans l’hôpital dans lequel j’exerce mon stage. Il est donc important de pouvoir comprendre ses pathologiques, et les effets qu’elles produisent sur l’individu. Cependant certaines fois le patient peut posséder des troubles psychologiques discret qu’il est pourtant en mesure de cacher. Avec une bonne discussion et un travail d’analyse, l’assistant de service social peut donc réussir à déceler les troubles que le patient essayait à cet instant de camoufler. La psychologie est aussi importante pour réussir à identifier son caractère, mais aussi à pouvoir comprendre ses émotions à travers son vécu. Il est aussi important de savoir que l’assistante sociale ne peut pas donner de réponse à la place du patient, mais peut l’aider à emmener ces réponses à l’aide de question ciblée.

Ensuite il est aussi important d’étudier la psychologique, pour une question de communication tout d’abord avec l’usager. En effet prenons l’exemple d’une visite à domicile, dans laquelle on voit une jeune maman un peu dans la lune, ne remarquant pas que son bébé essaye en vain d’attraper son biberon. On souhaite lui faire remarquer mais on ne peut évidemment par la brusquer en lui disant qu’elle néglige son enfant. Il sera plus à même d’utiliser le tact en l’emmenant à parler de son enfant, à parler même directement à l’enfant pour qu’elle s’y intéresse à nouveau. La psychologie permet ici d’être d’avantage diplomate, et de savoir si l’usager est apte ou non à entendre ce qu’on désire lui dire, ou s’il faut prendre « des gants ». Cependant la psychologique ne sert pas uniquement à avoir plus d’aisance avec l’usager, mais aussi avec les professionnels partenaires, comme un infirmier psychologue, ou un psychologue. Ces professionnels utilisent souvent des termes relatant à la psychologie, et il est important de les comprendre.
UF 6 : En quoi peut-on considérer la psychologie comme une science?
UF 6 : En quoi peut-on considérer la psychologie comme une science?
Définitions des termes suivants : science, psychologie, psychique . La science (en latin scientia qui veut dire la connaissance), est d'après Le Robert «ce que l'on sait pour l'avoir appris , ce que l'on tient pour vrai au sens large. L'ensemble des connaissances, d'études d'une valeur universelle, caractérisée par un objet d'étude (domaine) et une méthode déterminée et fondées sur des relations objectives vérifiables». Pour Le Petit Larousse illustré, «c'est un ensemble cohérent de connaissances relatives à certaines catégories de faits, d'objets au phénomènes obéissant à des lois et vérifiées par les méthodes expérimentales». Ce sont aussi des «disciplines ayant pour objet l'étude des faits, des relations vérifiables. Sciences dures, ou exactes : qui utilisent le calcul et l'expérimentation par opposition aux sciences molles qui sont les sciences humaines en général. Les sciences humaines ont pour l'objet l'homme et ses comportements individuels et collectifs, passés et présents.
UF 7 : Insertion professionnelle
UF 7 : Insertion professionnelle
La période d’après-Seconde Guerre mondiale jusqu’au début des années soixante-dix constitue pour la France une période de reconstruction et de plein emploi. Toutefois, le choc pétrolier de 1973 a entraîné un ralentissement de la croissance économique et de la productivité et, de ce fait, a favorisé l’essor du chômage entre les années 1973 et 1975. La rupture du rythme de la croissance économique et la montée du chômage ont fait naître la politique de l’emploi qui peut se définir comme « une intervention de nature structurelle sur le marché du travail, avec l’objectif soit d’augmenter le niveau d’emploi dans l’économie et/ ou d’améliorer le fonctionnement du marché du travail, soit de corriger les effets négatifs du chômage sur le bien être .»
Dossier sur l'intervention sociale
Dossier sur l'intervention sociale
Il n’existe pas de définition légale ou officiellement reconnue et validée de l’intervention sociale. En effet, inscrire la notion « intervention sociale » dans un dictionnaire s’avère difficile, puisqu’elle ne peut être définie qu’en tenant compte des conceptions que la société a, selon les époques, des règles communes. Ainsi, sa définition et même sa dénomination sont en perpétuelle mutations, d’où l’impossibilité de lui donnée une définition figée dans le temps. Toutefois il est possible de comprendre cette notion en l’a décortiquant, c’est-à-dire en expliquant les mots « intervention » et « sociale ». Le mot intervention est composé d’une part de l’élément « inter », qui désigne l’espace, la répartition ou une relation réciproque. D’autre part, elle découle du verbe intervenir du latin « intervenire », qui est le fait de prendre part à une action, à une affaire en cours, ceci dans l’intention d’influer sur son déroulement. L’étymologie de ce mot indique donc qu’il peut revêtir deux sens. Tout d’abord, il peut faire référence soit au faite de s’interposer, de venir en travers, ou d’interrompre, soit le fait de s’entremettre, de cautionner, de prodiguer de bons offices ou encore de jouer un rôle de médiateur.

L’ambiguïté du sens du mot « intervention » génère ainsi pour son utilisateur, à savoir l’intervenant, une ambivalence de ses interventions, ainsi, il sera tantôt survenant, visiteur ou encore répondant ou garant, médiateur et assistant. En effet, on peut repérer de nombreux acteurs en position d’intervenant dans une organisation. Ainsi, est intervenante toute personne à qui l’on confie une responsabilité petite ou grande. Finalement, intervenir c’est mettre en place des dispositifs facilitant les échanges, la compréhension partagée des situations vécues, tout en débouchant sur un travail collectif aboutissant à revoir ses attitudes à changer ses méthodes. Il y a intervention quand on ne laisse pas faire le cours naturel des choses, soit pour prévenir, pour réparer et tirer des conséquences d’une situation passée ou à venir, en référence à une situation jugée normale. Qu’en est-il de la définition du mot « sociale » ?

Connexion

Assistant de service social

Abonnement

Recherche