LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Animateur

L'animateur socioculturel est présent auprès des jeunes et des seniors. Foyer, centre de loisirs, maison de quartier, maison de retraite, MJC… L'animateur favorise les échanges et facilite l'expression, la créativité et la socialisation des individus.

La place du militant dans le devenir associatif

La place du militant  dans le devenir associatif

Il est une histoire qui n’a guère plus d’un siècle et qui, pourtant, a su profondément transformer notre société contemporaine dans ses dimensions sociales, économiques, culturelles, politiques et sociologiques. La célébration récente du centenaire de la loi du 1er juillet 1901, dite du « contrat d’association », a été l’occasion pour les nombreux acteurs de ce mouvement de se replonger dans une Histoire modelée par un 20ème siècle, sur de nombreux points, chaotique. En outre cette commémoration a aussi présenté une occasion unique, parce que fédérée, de s’interroger sur le devenir du système associatif. Avec près de 70.000 créations d’associations par année, 20 millions d’adhérents (dont la moitié environ y exerce une activité bénévole), 1,2 millions d’emplois salariés et plus de 30 milliards d’euros de chiffre d’affaire, le fait associatif représente un phénomène structurant de notre société dont on mesure encore mal l’ampleur, mais que chacun s’accorde à reconnaître comme prépondérant.

Nous l’avons compris, le devenir des associations et, par voie de conséquences, celui du dynamisme socioculturel, est intimement lié à l’avenir du bénévolat d’un point de vue fonctionnel, et à la persistance de l’idéologie militante d’un point de vue sociétal. L’Etat a, sans conteste, une responsabilité réelle, voire volontaire dans le délitement de la dynamique associative. Pour autant, il serait malhonnête de faire de l’instrumentalisation la cause unique de tous les maux associatifs. Dans ce jeu de rôle des pouvoirs et contre-pouvoirs, le professionnel de l’animation socioculturelle a, lui aussi, une responsabilité bien marquée, même si, au mieux, il le nie et, au pire, il l’ignore. Qu’est-ce donc qu’un animateur ? La question pourrait apparaître incongrue, tellement la réponse semble d’une affligeante évidence parmi les acteurs du « sociocu ». Pourtant, dès lors qu’il s’agit de la formuler, la définition du terme ou du verbe qui lui est originel, présente de nombreuses variations sur lesquelles il est utile de s’arrêter quelque peu.

Catégorie: Mémoire Animateur
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 28-06-2019
Historique du document: 0
Licence

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Accepter le terme et la condition

Documents associés

En quoi la réalisation de court métrage permet-elle de favoriser l'intégration et l'insertion sociale
En quoi la réalisation de court métrage permet-elle de favoriser l'intégration et l'insertion sociale

Ainsi, nous serons amenés à traiter des questions comme : qu’est-ce que la jeunesse ? Peut-on la délimiter et comment ? Qu’est ce que l’adolescence et ses enjeux ? Qu’est-ce que l’insertion sociale? Quel lien peut-on faire entre l’insertion sociale et l’insertion professionnelle ? Quel lien peut-on faire entre le projet court métrage et les notions évoquées ci-dessus ?

Pour tenter de résoudre efficacement le pourquoi des difficultés des jeunes quant à l’insertion sociale et définir si le court-métrage peut être une alternative ou non à la construction identitaire des jeunes, il paraît impératif de définir ce qu’est la jeunesse et l’adolescence pour savoir quel type de population on étudie. Il est préférable de continuer cette tâche par la décomposition des notions d’insertion et d’intégration sociale. Enfin, pour avoir une vision plus concrète du sujet, il se révèlera intéressant d’étudier les deux projets courts métrages mis en place dans deux structures Rennaises.

Le temps libre des adolescents à l'aune des marchés publics
Le temps libre des adolescents à l'aune des marchés publics

Pour la Ville de Bourg-en-Bresse qui est notre donneur d’ordres et financeur, la situation des secteurs 12/15 ans des Accueils de Loisirs que nous gérons pour elle, devient une priorité. Simultanément nous prenons connaissance du nouveau cahier des charges pour le public 12/15 ans dans le cadre du renouvellement de marché public. L’appel d’offre de cette collectivité territoriale demande aux candidats d’élaborer une réponse innovante dans la prise en charge de ce public. Travaillant depuis près de 6 ans à l’ADSEA 01 et ayant en charge la gestion du service Animation Prévention Primaire cette problématique centrée autour de la prise en charge des préadolescents est devenue une priorité de travail.

J’ai donc saisi l’opportunité de mon mémoire DEFA pour réaliser un travail de recherche visant à élaborer des réponses au questionnement que suscite la spécificité de ce public. Mais il s’agit aussi de construire un dispositif correspondant au cahier des charges du nouvel appel d’offre pour lequel l’ADSEA 01 postule.

Mémoire DEFA sur l'autorité de l'animateur
Mémoire DEFA sur l'autorité de l'animateur

« Les jeunes aujourd’hui aiment le luxe, ils sont mal élevés, méprisent l’autorité, n’ont aucun respect pour leurs aînés et bavardent au lieu de travailler, ils ne se lèvent plus lorsqu’un adulte pénètre dans la pièce où ils se trouvent. Ils contredisent leurs parents, plastronnent en société, se hâtent à table d’engloutir les desserts, croisent les jambes, et tyrannisent leurs maîtres. » L’auteur de ces propos n’est pas plus un pédopsychiatre, qu’un Ministre de l’Education de notre époque. C’est Platon qui, en 348 avant Jésus-Christ, a rapporté ces paroles de son maître Socrate. Pourtant, en 2004, le constat du « mépris de l’autorité » par les enfants et les jeunes est perpétuellement repris, reformulé au goût du jour, aussi bien par les parents que par les éducateurs, enseignants, pédagogues, psychologues, journalistes, responsables politiques. Chacun y va de son couplet accusateur, reprochant à l’une ou à l’autre catégorie d’être à l’origine de ce problème.

BEATEP dans un centre socio-culturel
BEATEP dans un centre socio-culturel

Ayant travaillé quatre années dans des centres de loisirs, je souhaitais, dans le cadre de ma formation BEATEP, pouvoir connaître différents domaines de l’animation. C’est pourquoi je me suis dirigée vers un Centre Social. Celui-ci me permettra de découvrir d’autres secteurs, comme le secteur jeunesse, famille, culturel, social… De plus le centre de loisirs du Centre Social a une particularité : c’est une structure ouverte, ce qui a porté un intérêt plus particulier pour moi car je ne connaissais pas réellement ce fonctionnement. J’avais travaillé durant un mois d’été dans cette structure et je voulais en connaître plus. Je pense que ces structures correspondent bien avec les besoins des enfants.

Je savais aussi que l’équipe me soutiendrait et me conseillerait dans la formation c’est pourquoi j’avais fait la démarche de prendre rendez-vous avec le directeur pour savoir s’il était possible de réaliser mon stage au centre, avant de commencer ma formation BEATEP. Lors de mes interventions dans la structure du CLSH, j’ai pu constater que le quartier était très riche culturellement. Les parents participent à la vie du centre social mais, sont absents du CLSH. Des efforts ont pourtant étaient fait en les invitant à venir, par vive voix ou par courriers.

Connexion

Abonnement

Recherche



Derniers Docs Animateur

Les plus vus - Animateur

Les plus téléchargés - Animateur