LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Animateur

L'animateur socioculturel est présent auprès des jeunes et des seniors. Foyer, centre de loisirs, maison de quartier, maison de retraite, MJC… L'animateur favorise les échanges et facilite l'expression, la créativité et la socialisation des individus.

Activités physiques et sportives et intégration sociale des jeunes à la sortie d'un IME

Activités physiques et sportives et intégration sociale des jeunes à la sortie d'un IME

J’ai pu constater la difficulté qu’ont les jeunes à sortir du cocon protecteur de l’institution. Cet obstacle existe surtout pour ceux qui sont accueillis en internat, mais pas uniquement. Certains individus entretiennent des relations dans leur quartier mais d’autres n’ont aucun contact avec des jeunes du même âge hors de l’établissement.

Lorsqu’ils se retrouvent en situation d’être orientés, cette absence de réseau relationnel et cette inexpérience du monde « extérieur » génèrent des angoisses et des difficultés. Cependant le départ de l’établissement est paradoxalement fortement souhaité et attendu par le jeune. Mais si ce dernier valide son orientation, elle représente pour lui un stress de l’inconnu, doublé d’un travail de deuil extrêmement difficile à faire.

La période passée au sein de l’institut représente parfois la moitié de la vie de l’individu. De plus, comme nous l’avons fait remarquer, l’internat signifie souvent une réponse à un environnement familial déstructurant sur lequel le jeune ne pourra pas se reposer une fois orienté. Enfin, ces enfants et adolescents se sentent différents et souffrent du regard porté sur la personne en situation de handicap dans notre société.

Je suis en poste au pavillon 1 dont la mission est de préparer les jeunes à une orientation. Par ailleurs, lors de mon arrivée à Henri Wallon  j’ai été chargé de l’animation de l’atelier inter-pavillonnaire d’Activités Physiques et Sportives (APS). Je me suis interrogé sur la pertinence de l’utilisation de ce support dans mon projet d’intégration sociale des jeunes destinés à être orientés. J’ai ainsi posé la problématique : « En quoi la pratique des APS peut-elle faciliter l’intégration sociale des jeunes à leur sortie d’un IME ? ».

...

Enfin, au travers de la mise en place du projet, j’ai voulu démontrer que la pratique des Activités Physiques et Sportives peut faciliter l’intégration sociale des jeunes à leur sortie d’un IME. Le sport permet à ces jeunes de se retrouver dans des situations de réussite et ainsi de développer chez eux un sentiment de compétence à un moment donné. L’expérience des règlements des différentes activités sportives les habitue à des valeurs qu’ils ont du mal à respecter en dehors d’un cadre purement sportif.

Ainsi armés ils vont pouvoir au cours de rencontres « mixtes » se confronter à des jeunes « valides » et ainsi peut-être donner une autre image du handicap, l’objectif étant de modifier les représentations sociales. L’appréciation du handicap est fonction du regard porté sur la personne. Quand les Activités Physiques et Sportives montrent qu’un sujet a des possibilités et pas seulement des manques, une attitude positive se met en place.

Celle-ci dynamise les relations, la communication et l’ambition du jeune, ce qui dépasse le cadre strict de la pratique sportive. La pratique des Activités Physiques et Sportives doit permettre d’aider le jeune à construire son identité, lui servir de point d’appui pour le reste de sa vie. Les résultats de l’expérience professionnelle que j’ai été amené à réaliser, semblent aller dans ce sens. Les activités sportives permettent de faciliter des apprentissages réels ainsi que de donner les moyens de les réinvestir, de sortir de l’établissement et de faire entrer l’extérieur.

Catégorie: Mémoire Animateur
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 03-04-2020
Licence

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Accepter le terme et la condition

Documents associés

Mémoire DEFA sur l'autorité de l'animateur
Mémoire DEFA sur l'autorité de l'animateur

« Les jeunes aujourd’hui aiment le luxe, ils sont mal élevés, méprisent l’autorité, n’ont aucun respect pour leurs aînés et bavardent au lieu de travailler, ils ne se lèvent plus lorsqu’un adulte pénètre dans la pièce où ils se trouvent. Ils contredisent leurs parents, plastronnent en société, se hâtent à table d’engloutir les desserts, croisent les jambes, et tyrannisent leurs maîtres. » L’auteur de ces propos n’est pas plus un pédopsychiatre, qu’un Ministre de l’Education de notre époque. C’est Platon qui, en 348 avant Jésus-Christ, a rapporté ces paroles de son maître Socrate. Pourtant, en 2004, le constat du « mépris de l’autorité » par les enfants et les jeunes est perpétuellement repris, reformulé au goût du jour, aussi bien par les parents que par les éducateurs, enseignants, pédagogues, psychologues, journalistes, responsables politiques. Chacun y va de son couplet accusateur, reprochant à l’une ou à l’autre catégorie d’être à l’origine de ce problème.

En quoi la réalisation de court métrage permet-elle de favoriser l'intégration et l'insertion sociale
En quoi la réalisation de court métrage permet-elle de favoriser l'intégration et l'insertion sociale

Ainsi, nous serons amenés à traiter des questions comme : qu’est-ce que la jeunesse ? Peut-on la délimiter et comment ? Qu’est ce que l’adolescence et ses enjeux ? Qu’est-ce que l’insertion sociale? Quel lien peut-on faire entre l’insertion sociale et l’insertion professionnelle ? Quel lien peut-on faire entre le projet court métrage et les notions évoquées ci-dessus ?

Pour tenter de résoudre efficacement le pourquoi des difficultés des jeunes quant à l’insertion sociale et définir si le court-métrage peut être une alternative ou non à la construction identitaire des jeunes, il paraît impératif de définir ce qu’est la jeunesse et l’adolescence pour savoir quel type de population on étudie. Il est préférable de continuer cette tâche par la décomposition des notions d’insertion et d’intégration sociale. Enfin, pour avoir une vision plus concrète du sujet, il se révèlera intéressant d’étudier les deux projets courts métrages mis en place dans deux structures Rennaises.

En quoi l’animation socioculturelle favorise l’insertion de jeunes travailleurs dans un Foyer ?
En quoi l’animation socioculturelle favorise l’insertion de jeunes travailleurs dans un Foyer ?

J’ai choisi d’effectuer mon stage de 2ème année en Foyer de Jeunes Travailleurs car je n’avais encore jamais travaillé avec de jeunes adultes, En effet, j’ai travaillé avec des enfants et des adolescents. En 1ère année, j’ai effectué mon stage au sein d’une association d’insertion pour S.D.F. Il s’agissait alors d’un public adulte en difficulté. Le public de jeunes travailleurs m’attirait.

J’avais envie également de découvrir en quoi consiste le métier d’animateur socioculturel dans un Foyer de Jeunes Travailleurs. Le domaine de l’insertion m’intéressait particulièrement. Je souhaitais découvrir la spécificité de l’animateur socioculturel dans le champ de l’insertion. C’est pourquoi je me suis intéressée à la problématique suivante : en quoi l’animation socioculturelle favorise l’insertion de jeunes travailleurs dans un Foyer ?

La place du militant  dans le devenir associatif
La place du militant dans le devenir associatif

Il est une histoire qui n’a guère plus d’un siècle et qui, pourtant, a su profondément transformer notre société contemporaine dans ses dimensions sociales, économiques, culturelles, politiques et sociologiques. La célébration récente du centenaire de la loi du 1er juillet 1901, dite du « contrat d’association », a été l’occasion pour les nombreux acteurs de ce mouvement de se replonger dans une Histoire modelée par un 20ème siècle, sur de nombreux points, chaotique.

En outre cette commémoration a aussi présenté une occasion unique, parce que fédérée, de s’interroger sur le devenir du système associatif. Avec près de 70.000 créations d’associations par année, 20 millions d’adhérents (dont la moitié environ y exerce une activité bénévole), 1,2 millions d’emplois salariés et plus de 30 milliards d’euros de chiffre d’affaire, le fait associatif représente un phénomène structurant de notre société dont on mesure encore mal l’ampleur, mais que chacun s’accorde à reconnaître comme prépondérant.

Connexion

Abonnement

Recherche