LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Animateur

L'animateur socioculturel est présent auprès des jeunes et des seniors. Foyer, centre de loisirs, maison de quartier, maison de retraite, MJC… L'animateur favorise les échanges et facilite l'expression, la créativité et la socialisation des individus.

La dynamique des groupes : Roger Mucchielli

La dynamique des groupes : Roger Mucchielli

Roger Mucchielli est né en 1919 en Corse et mort en 1981. Psychosociologue, psychopédagogue, neuropsychiatre, à l’âge de 20 ans il fut licencié en philosophie, puis il interrompit ses études lors de la Seconde Guerre Mondiale. Il fut ensuite agrégé de philosophie à l’age de 30 ans. En 1959, il obtint le doctorat en médecine, et en 1965, celui en lettre (sociologie et psychologie). En 1966, il fut nommé à la Faculté des lettres et des Sciences Humaines de Nice, à la Chaire de psychologie et de pédagogie. Durant sa carrière, il a publié une quarantaine d’ouvrages et de nombreux articles, il a aussi fondé 3 centres de psychopédagogie et de psychosociologie. Jusqu’en 1981, il a dirigé chez ESF la collection « formation permanente ».

Cela permet à certaines personnes plus ou moins inhibées de prendre conscience qu’elles peuvent donner leurs avis et participer un peu plus. Donc d’un point de vue personnel, ces changements permettent de prendre conscience de ses propres sentiments et réactions, mais aussi de ceux des autres, de changer d’attitude envers soi-même et envers les autres et le groupe, et d’acquérir un savoir faire dans le maniement des relations humaines pour établir des relations plus efficaces. Pour utiliser au mieux la dynamique de groupe, l’animateur devra toujours avoir une idée claire du type de réunion à conduire, faire progresser le groupe vers sa maturité en l’aidant à traverser les étapes de son évolution et à régler les problèmes rencontrés.

Catégorie: Fiche de lecture Educateur spécialisé
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 28-06-2019
Historique du document: 0
Licence

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Accepter le terme et la condition

Documents associés

La relation d'aide en service social : Anne-Marie Bernard
La relation d'aide en service social : Anne-Marie Bernard

La relation d'aide en service social est un ouvrage collectif écrit par Anne-Marie Bernard, Josette Demmou, Véronica Gargan, Michèle Girardet, Geneviève Jolicoeur et Charlotte Périé, qui sont toutes assistantes de service social dans des services spécialisés. La plupart sont également formatrices et proposent des supervisions dans le cadre de l'association FARE2 à Toulouse.

Ce livre a été publié pour la première fois en 2002 aux éditions Eres dans la collection Pratiques du champ social. La version étudiée ici est celle de 2010. C'est donc un ouvrage contemporain qui s'intéresse à la relation d'aide considérée comme le cœur du métier d'assistant de service social en lien avec les évolutions récentes de ce métier (les auteurs parlent de «complexification du travail social» et du «renforcement des contraintes institutionnelles» p.9)). La relation d'aide qui y est développée tient compte de la personne mais aussi de son environnement social et familial avec l'idée sous-jacente de potentialités chez cette personne que l'on peut développer pour que sa qualité de vie s'améliore.  Cet ouvrage s'intéresse aux conditions nécessaires pour qu'une relation d'aide puisse se mettre en place mais aussi aux limites et aux contraintes de l'aide dans le travail social. Ces réflexions s'accompagnent de témoignages et d'exemples issus de la pratique qui permettent d'illustrer, de compléter ou de relativiser les apports théoriques. 

L'accompagnement des personnes sans papiers vers l'insertion  : Patrick Pelège
L'accompagnement des personnes sans papiers vers l'insertion : Patrick Pelège

Essentiellement lié au problème de la pauvreté et de l'exclusion, le concept d'insertion fait appel à « des objectifs centrés sur la personne, tels que ceux de Rosso civilisations, restructurations, développement, réalisation de soi,... Visant à replacer la personne en difficulté au coeur de la société ». Ainsi, « l'insertion signifie à la fois un travail de restauration et de restructuration des identités, de recomposition du réseau de la relation de la personne, un nouvel ancrage dans le tissu social. » Différemment l'idée de normalisation, l'insertion se décline en termes d'autonomie, de droits d'accès. Pour accéder à cette autonomie, et à ces droits des compétences particulières doivent être requises.

Karl Marx :  Le Capital
Karl Marx : Le Capital

Cet extrait traite de Marx traite de la division du travail au sein des manufactures mais également au sein de la société elle-même. Marx nous montre la réelle utilité de la division du travail, qui ne sert pas seulement à couper les catégories de travail, mais surtout à séparer les différentes classes sociales.

En effet, à travers cet extrait on apprend que pour Marx, la division du travail repose sur le capitalisme dont le cœur est l’accumulation du capital rendu possible par la séparation entre force de travail et moyen de production.

« Déficiences mentales : le devenir adulte » « La personne en quête de sens » Jean-François GOMEZ
« Déficiences mentales : le devenir adulte » « La personne en quête de sens » Jean-François GOMEZ

Dans une première partie, Jean-François GOMEZ traite de la question du sens dans l’éducation. Il définit ce qu’est l’éducateur et ce que sont les personnes handicapées dans notre société. Il critique les formations d’aujourd’hui, qui selon lui sont trop techniciennes et trop référencées en terme de concepts. Il les voudrait plus humaines : « Il (l’éducateur) est dans la vie, la mort, la souffrance. Il est dans l’humain. Il est dans l’amour. Il est dans la parole ». C’est un métier d’aventurier, de découvreur ou les notions de partage, de courage et de cœur s’entrecroisent. L’éducateur affronte « les risques réels que produisent les contacts répétés avec la détresse humaine ». Jean-François GOMEZ parle d’un « métier impossible ».

Connexion

Abonnement

Recherche