LeSocial Emploi Prepa Doc Formateque

Aide médico-psychologique

L'aide médico-psychologique (AMP) ou accompagnant éducatif et social ( AES) intervient auprès de personnes jeunes ou adultes ayant un handicap physique ou mental important. Il peut s'occuper de personnes âgées dépendantes. Il les accompagne dans tous les actes de la vie quotidienne.

Etude de cas AMP en IME

Etude de cas AMP en IME

La situation de cet enfant m’a beaucoup interpellé.  Je voudrais apprendre et voir comment L’AMP peut amener cet enfant à prendre gout à la vie malgré la lourdeur de sa maladie.

Présentation du patient

Mademoiselle P a un retard moteur et mental importants depuis sa naissance elle souffre de l’IMOC (infirme moteur d’origine cérébrale).  Elle vit dans sa famille auprès des ses parents et de sa sœur.  En arrivant elle était accompagnée par ses parents.  Elle n’a manifesté aucune angoisse ni tristesse lors de la séparation.

Elle a été présentée comme un enfant qui savait ce qu’elle voulait.  Toutefois dés que sa maman arrivait elle se plaignait et pleurait ; son comportement est différent lors de la présence de son père.

Mademoiselle P est aussi tétraplégique et présente une épilepsie stabilisée.  Elle est hypertonique  de membres supérieurs et inférieurs.  Son buste continu a vibré. Elle est sous traitement de la toxine botulique.

...

Durant mon stage j’ai pu constater que Mlle P a pu se familiariser avec moi, elle a le sourire quand elle me voit le matin ; ce qu’elle n’avait pas au début de mon stage.

Elle a pu participer au groupe des petits moyens pour faire de la musique car j’ai pu l’accompagner et la surveiller.  Bien qu’elle soit limitée dans la manipulation des différents instruments, elle manifeste un grand intérêt pour cette activité et en profite beaucoup.  Elle apprécie aussi les activités de groupes et s’intéresse à ce qu’on lui propose.

Très volontaire Mlle P en milieu de semaine présente quelque signe de fatigue.  Elle a encore besoin de beaucoup de câlins ; pour cela il faut revoir avec le personnel une après-midi le jeudi de sieste ou une activité détente pour qu’elle puisse se reposer. Je pense qu’il lui faudrait un référent vu son lourd handicap.

J’ai appris grâce à Mlle P à surmonter mon appréhension envers les enfants en situation d’handicap.  Ce fut un stage très riche en pratiques.

Categorie: Etude de cas clinique Aide médico-psychologique
Type de fichier: application/pdf
Date de création: 02-10-2019
Extrait des conditions générales d'utilisation

Chacun des éléments constituant le site SocioDoc.fr sont protégés par le droit d'auteur. Il est donc strictement interdit d'utiliser, reproduire ou représenter même partiellement, modifier, adapter, traduire, ou distribuer l'un quelconque des éléments.

En cochant la case ci-dessous, j'accepte les conditions générales d'utilisation de SocioDoc.fr.

Conditions d'utilisation

Documents de même catégorie

Étude de cas : Emilie
Étude de cas : Emilie

Dans le cadre de ma formation, il m'est demandé de réaliser une étude de cas. Cela consiste à suivre une personne sur une période de six mois en décrivant notre implication auprès d'elle et au sein de l'équipe dans son projet individuel. Le projet individuel d'une personne est l'outil de travail de l'équipe, il définit des objectifs de travail afin d'accompagner la personne au mieux dans son quotidien et dans son futur.

Étude de cas DC 5
Étude de cas DC 5

Je vais vous présenter la résidente que j'ai choisi pour mon micro projet. Elle s'appelle Madame I. et est âgée de 97 ans. Elle est de taille moyenne et mince. Ses yeux sont verts, sont visage est plutôt ovale et peu ridé, son teint est légèrement jaune avec quelques tâches de vieillesse. Ses cheveux sont blancs. Elle porte des lunettes et deux appareils auditifs.

Madame I. est veuve et mère de neuf enfants à de nombreux petits enfants et arrières petits enfants. Dans sa jeunesse, elle s'occupait de patronage, de catéchisme. Elle prenait aussi des cours de dessin et de piano. Elle se disait « naturellement paresseuse » (je reprends son expression) car elle ne travaillait pas ses cours de musique.

Etude de cas clinique
Etude de cas clinique

Léa est née le 15 juin 1998. Elle est la 5éme enfant de la fratrie. Ses frères et sœurs sont déjà placés. Sa mère, toxicomane, se retrouve sans logement, en errance avec son bébé dont elle n’est pas capable de s’occuper. Son père, ne peut assurer seul la prise en charge. Une O.P.P. est prononcée le 25 janvier 1999 et Léa est accueillie à la Pouponnière. Le 28 juillet 1999, Léa est confiée pour deux ans à la Direction Solidarité Gironde. Le placement a été renouvelé et le dernier Jugement en Assistance Educative a été prononcé le 29 mai 2002 pour deux ans. Des visites ont eu lieu régulièrement qui réunissent les cinq enfants et les parents. Sofia naîtra le 23 novembre 2001 et sera également placée en Famille d’accueil.

Le travail auprès des psychotiques
Le travail auprès des psychotiques

Beaucoup d’appréhension au départ car peu de connaissances sur les psychoses. Je n’avais que pour seule expérience la personne âgée. Au début j’ai beaucoup observé les résidents et communiqué avec eux, participé aux réunions d’équipes, aux bilans cliniques des résidents ce qui m’a fait mieux comprendre leur pathologies.

J’ai observé les professionnels dans la relation avec ces résidents. J’ai été interpellée par le comportement d’un patient que je vais prénommer A. pour garder l’anonymat et j’ai donc souhaité évoqué le cas de ce résident

Connexion

Abonnement

Recherche

AMP / Accompagnant éducatif et social